Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2016

ÇA C’EST PASSÉ EN 1916, IL Y A 100 ANS

 

 

 

ÇA C’EST PASSÉ EN 1916...

                         ...IL Y A 100 ANS

 

  • saisissant

  • bouleversant

  • stupéfiant

Vous découvrirez, ci-dessous,  le nombre  de victimes de cette ignominieuse  boucherie

 

 

 

Le front occidental.

La bataille de Verdun.

1916 est d’abord l’année de bataille de Verdun.

12662452_181969688834640_411994024936226593_n.jpg

 

 

« Verdun est le cœur de la France, disaient les Allemands, et la France est notre principale ennemie. »

Prendre Verdun est pour eux le moyen le plus sûr d’écraser la France et de lui imposer les conditions de la paix. Le 21 février 1916, un bombardement d’une violence inouïe est dirigé contre les positions françaises de première ligne rive droite de la Meuse

 

image : http://www.cosmovisions.com/geo.gif

 

 

EN-IMAGES-Revivez-le-drame-de-la-bataille-de-Verdun.jpg

 

Brabant, Hautmont, Herbebois, Ornes, Fresnes). Les soldats français, trop peu nombreux, opposent en vain une résistance désespérée. Ils doivent se replier le 24 sur leur seconde ligne (Talou, côte du Poivre, bois d’Haudromont), sous la protection des forts de Douaumont et de Vaux. Le bombardement redouble et l’ennemi continue d’avancer.

Mais le 21 au soir Castelnau arrive et prend les mesures nécessaires pour organiser la défense. Il confie le commandement au général Pétain. Le 26 un régiment brandebourgeois s’empare par surprise du fort de Douaumont. Il est repris le jour même par la division de fer de Nancy, qui ne peut s’y maintenir. Les Allemands y entrent le 2 mars. Cependant des renforts considérables arrivent de toutes parts, le ravitaillement en munitions et en vivres est assuré par le chemin de fer meusien, la ligne par Châlons-Sainte-Menehould étant détruite, et par des milliers de camions.

L’attaque allemande commençe quelques jours plus tard sur la rive gauche : bombardements et combats acharnés pour la possession de Béthincourt, Forges et Régneville, de la côte de l’Oie, de Cumières, du bois des Corbeaux et du bois d’Avocourt, surtout du Mort-Homme et de la cote 304. La lutte se poursuit sur les deux rives de la Meuse. En mai, Pétain fut remplacé par le général Nivelle.

 

La bataille, un instant ralentie, se déchaîne plus violente que jamais sur les deux rives de la Meuse : à l’ouest, 3 divisions allemandes lancées le 20 mai à l’assaut du Mort-Homme et de la cote 304 sont repoussées avec des pertes énormes, mais à l’est, le fort ruiné de Douaumont, enlevé aux Allemands le 22 par le général Mangin, est repris par les Bavarois ; le fort de Vaux, héroïquement défendu par le commandant Raynal, succombe le 7 juin. Cette perte et celle de l’ouvrage de Damloup découvrent l’avant-dernière ligne de résistance des Français (Thiaumont, Froideterre, Fleury, Souville), que les Allemands s’apprêtaient à forcer.

La situation est critique. Les 22 et 23 juin, après un effroyable bombardement, 5 divisions d’élite, des Stosstruppen se ruent contre les positions françaises, prennent Thlaumont et Fleury, mais sont écrasées à Froideterre et à Souville. Au final, les combats de juillet, d’août et de septembre, acharnés surtout dans la région Thlaumont-Fleury, ne procureront aucun avantage aux Allemands.

Le 21 octobre, Nivelle engage sur la rive gauche de la Meuse une vigoureuse contre-offensive, remporte le 24, en présence de Joffre et de Pétain, une première victoire qui rend Damloup au Français, ainsi que le fort de Douaumont, réoccupe le 2 novembre le fort de Vaux abandonné par ses défenseurs, et, dans la « splendide journée » du 15 décembre (bataille de Louvemont-Bezonvaux), reporte le front sur l’emplacement qu’il occupait le 23 février 1916. L'« enfer de Verdun », aura fait un million de morts supplémentaires.

 

La bataille de la Somme.

 

Si les Allemands sont bloqués à Verdun, les Alliés (Britanniques et Français) ne réussissent pas beaucoup mieux du côté de la Somme. L’offensive franco-anglaise sur la Somme avait été décidée pour le printemps. Les événements de Verdun, la nécessité d’une préparation minutieuse, au dernier moment la mort tragique de Kitchener, remplacé comme ministre de la guerre par Lloyd George, l’ont faite ajourner jusqu’au début de l’été. Le 24 juin les Alliés lancent une attaque au cours de laquelle, pour la première fois des chars sont employés. Les combats se prolongent jusqu’au 26 novembre. Les Anglo-Français n’emporteront que 180 km² de terrain, mais à quel prix !

 

La bataille de la Somme a coûté 620 000 vies du côté allié et 450.000 du côté allemand.

Et en un jour seulement, le 1er juillet, l’armée britannique a perdu ainsi 60 000 hommes (cela équivaut à un mort par seconde pendant 17 heures d’affilée).

 

 

 

 9830.jpg

 

 

La bataille de la Somme

 

La bataille de la Somme se déroule pendant la première guerre mondiale, de jullet à novembre 1916 . Elle oppose les armées britanniques et françaises à l’armée allemande.

                                  A découvrir sur  historyweb.fr

 

b4a04ab086b8094a8a87dc5fdfe30d23d74493ea.jpg

 

1916 - Remaniement des états-majors

 

De part et d’autre, les gouvernements mécontents des résultats de leurs armées remanient les états-majors : Hindenburg, toujours secondé par Ludendorff, remplace Falkenhayn (29 août), Nivelle devient commandant des Armées du Nord-est,

succédant ainsi à Joffre, débarqué en douceur avec le titre honorifique de chef des Armées françaises (3 novembre).

 

Sur les autres fronts

 

Les Alliés enregistrent quelques succès sur les autres fronts. Les Russes, commandés par Broussilov reprennent la Galicie et la Bukovine (4 juin-15 août). Ils progressent également en Iran et en Arménie. En Italie, l’armée de Cadorna parvient, le 9 août, à prendre Gorizia, après avoir réussi à stopper une offensive autrichienne à Asiago.

 

Il y a aussi des échecs. Les troupes de l’Entente perdent le contrôle des Détroits après que les Turcs, dès le 9 janvier, les aient chassées de Gallipoli. Les Turcs chassent aussi très vite les Russes de l’Arménie turque.

 

Une bataille navale oppose Britanniques et allemands au large des côtes du Jutland, le 31 mai 1916. Les pertes des Britanniques sont supérieures à celles des Allemands, mais ces derniers se trouvent suffisamment éprouvés pour se retirer dans leurs ports, permettant ainsi l’établissement d’un blocus par les Alliés, qui va peu à peu asphyxier l’économie allemande.

 

Ajoutons qu’un nouveau pays participe au conflit en 1916, avec la Roumanie qui, le 27 août, entre en guerre contre l’Autriche-Hongrie. Une initiative vite sanctionnée par les Allemands et les Bulgares qui prennent Bucarest le 6 décembre et occupent ensuite la plus grande partie du pays, mettant ainsi la main sur ses installations pétrolières.

 

Le terrible bilan de l'année 1916

 

 

 L’ENFER DE VERDUN

 

300 jours et nuits de combats

Verdun s'est éternisé pendant presque une année. C'est la plus longue bataille de la Grande guerre. L'offensive initiée par les Allemands devait leur permettre de porter un coup décisif à l'ennemi. Avant qu'il ne s'agisse, selon les mots du général Erich von Falkenhayn, de "saigner à blanc l'armée française". Une stratégie difficilement compréhensible pour ses soldats qui auront finalement autant souffert que les poilus.

 

> 300.000 tués ou disparus

 

Le chiffre de 700.000 victimes est souvent avancé et confondu avec le nombre de morts. Il s'agit en réalité du nombre total de victimes de guerre, qui prend aussi en compte les blessés.

En réalité, la bataille a fait 163.000 morts ou disparus du côté français et 143.000 du côté allemand. Un peu moins que la population niçoise aujourd'hui.

Morts ou disparus auxquels il faut ajouter 215.000 blessés français et 196.000 allemands.

 

> 2 millions de combattants

 

"Dans l'inconscient français, toutes les familles ont quelqu'un qui a fait Verdun. Même si c'était ailleurs. Même si c'était dans la Somme, sur le front d'Orient, où il y avait aussi une guerre de tranchées.

Ils ont fait Verdun", a expliqué Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.

 

De fait, les trois quarts de l'armée française, par la stratégie dite du tourniquet mise en place par Pétain, 1,5 million d'hommes (jusqu'à 2,5 millions selon les sources) ont mis à un moment ou un autre, côté français, les pieds dans ce sanglant bourbier.

 

Deux millions de personnes, c'est un peu moins que la population de Paris intra-muros.

 

Rappel : A la bataille de la Somme.

 

620 000 vies du côté allié et 450.000 du côté allemand.

Et en un jour seulement, le 1er juillet, l’armée britannique a perdu ainsi 60 000 hommes (cela équivaut à un mort par seconde pendant 17 heures d’affilée).

 

150px-Aristide_Briand_05.jpg

Il faut être menteur comme Aristide Briand pour oser prétendre devant la chambre le 13 décembre, que l’année qui vient de s’écouler n’a pas été aussi mauvaise pour les Alliés.

Bizarrement du coté allemand on dit exactement le contraire.

C'est raté !

 Pourtant, d'un côté comme de l'autre, tout le monde croit à la victoire.

 En est-on bien sûr ?

------------------------

 

ÇA CE PASSE EN 2016, jusqu’en 2018

 

Mémoire Vivante de la Grande Guerre1914-2014

Association de reconstitution historique et société à but non lucratif (loi de 1901) regroupant des personnes motivées par la commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale de 1914 à 1918, a participé aux commémorations de ces deux batailles, pour conserver et perpétuer le souvenir des victimes de cette guerre.

Nous sommes  fiers d’avoir comme président Denis JUANOLA, qui a organisé et réussi ce pari fou : le  rassemblement  d’un  millier de «  reconstitueurs » à VERDUN pour le centenaire de la Grande Guerre.

 

 

13315230_879715698801272_255781547431529549_n.jpg

 Respects.

Merci DENIS, rendre hommage à toutes les victimes de ce massacre collectif, par la transmission de l'HISTOIRE grâce à la reconstitution HISTORIQUE, est certainement le plus beau cadeau que tu puisses  faire à la postérité,

 

 

------------------------------------------

 

Ci-dessous des images qui n’ont pas besoin de parole ni de légende.

13304974_878521762253999_4776403647430068228_o.jpg

 

12232823_122802564751353_8417306005305200600_o.jpg

13336082_244847755880166_8923104534467978217_n.jpg

12239429_123604731337803_4863817811324203641_o.jpg

12188171_106956656335944_8066758813150774202_o.jpg

 

Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir le reportage photographique

 

 
bastien80.e-monsite.com
 

12662452_181969688834640_411994024936226593_n.jpg

 

----------------------------

10623596_825218597500495_4523510751799047605_o - Copie.jpgimages (14).jpg

13008896183-430x248.png

 

870x489_maxnewsworldtwo714140.jpg

 

 

 

img_4046.jpg

les-ceremonies-ont-commence-a-7h28-ce-vendredi-dans-le-nord-de-la-france-pour-celebrer-le-centenaire-de-la-bataille-la-plus-meurtriere-de-la-gr.jpg

images.jpg

images.jpg

 

imagesN7SO3CSB.jpg

Merci de votre visite

06/08/2016

LE ROLE MECONNU DE LA MARINE EN 14/18

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

 

Juin 2016

Service historique de la Défense

La mer en guerre, 1914-1918

 

affiche%20expo%20la%20mer%20en%20guerre.png

De la Première Guerre mondiale, l’histoire a surtout retenu le front, les tranchées, Verdun… Le rôle joué par la Marine est méconnu et pourtant, celui-ci n’en a pas été moins décisif. Beaucoup ignorent l’importance des marins, civils et militaires en Manche et en particulier dans le détroit du Pas-de-Calais.

L’exposition réalisée par le site de Cherbourg du Service historique de la Défense qui se tient à Vincennes de juin à septembre 2016 illustre les principaux aspects maritimes du conflit mondial, la guerre sous-marine et la fragilité des bâtiments français, la guerre des mines, la guerre dans les airs avec la croissance du service de l’aviation maritime créé en 1912, les dirigeables peu à peu équipés de mitrailleuses, le monde de la pêche et la menace permanente de l’ennemi, la coopération internationale, tout particulièrement avec le Royaume-Uni, la défense côtière et l’importance stratégique de la zone Manche-mer du Nord, passage obligé de la Marine allemande vers les différents théâtres d’opération.

Dans cette bibliographie, vous trouverez des documents en libre-accès en salle de lecture, signalés en surbrillance jaune, et des documents en magasins, disponibles sur simple demande de communication.

Vous trouverez également une présentation en vitrines d’une sélection de documents d’époque sur la mer en guerre, représentatifs de la richesse des collections sur ce thème.

Cette sélection, loin d’être exhaustive, peut être complétée en consultant notre catalogue informatisé accessible depuis le site internet du SHD. En outre, l’équipe de la bibliothèque se tient à votre disposition : n’hésitez pas à nous solliciter.

Bonne lecture !

Pour toute information,

shd-vincennes-bibliotheque.accueil.fct@intradef.gouv.fr

-----------------------------

Merci de votre visite

 

05/08/2016

PUTAIN DE GUERRE

             

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

 

PUTAIN de GUERRE !

 

Bien que cette BD soit sortie pour le 90° anniversaire de 14/18, elle a été réactualisée avec un partage. Elle reste d'actualité pour le centenaire de la Grande Guerre.                                                             

Le poilu révolté, de fiction, qui en a réchappé, a des mots justes pour exprimer sa colère.                                                                          

                                                                         

Jacques TARDI et Jean-Pierre VERNAY ont   respecté avec rigueur la narration historique de notre poilu qui a traversé cette boucherie.                                                                          

Merci DAMIEN pour ce cadeau, que je conseillerai à l'occasion, aux scolaires du secondaire .

                                                                                                                                                               Putain de guerre !

                                                                                                                                                                                                                     L'intégrale 1914-1919

Jacques Tardi , Jean-Pierre Verney

                                                                

 Tardi, dessinateur, et Verney, historien, proposent une vision incroyable et forte de la Première Guerre mondiale vue par le prisme d'un soldat anonyme.

 

                                                                                                                                  Un hommage aux milliers de jeunes gens précipités dans une boucherie absurde.

 

putain-de-guerre-.jpg

 

                                                                                                                   

Achat Livre : Putain de guerre ! - Jacques Tardi - Jean-Pierre Verney

annecy@bdfugue.com

 

Merci de votre visite

31/07/2016

Les mémoires dangereuses

 
 
 
 
 
 
Tous les Français ne mettent pas la même chose derrière les mots «guerre d’Algérie», et ces mémoires pas totalement cicatrisées entretiennent une forme de régression française.

 
 
 
 
 

Une conférence menée par Benjamin Stora, historien spécialiste de l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, universitaire, président du Conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration.

 

10658764_1570500929891687_7677787086488109526_o.jpg

 Auteur en décembre 2015 des Mémoires dangereuses coécrit avec Alexis Jenni aux éditions Albin Michel.
« Si les questions difficiles de l’immigration ou de l’Islam sont au cœur des débats actuels, au début d’un XXIe siècle tourmenté, il est d’une grande importance de se pencher sur les mémoires collectives, historiquement constituées, et qui font retour.

 

Conférence de Benjamin Stora

 

Cliquez

-------------------
Merci de votre visite

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

AOUT 1956 - IL Y A 60 ANS - LA GUERRE D'ALGERIE

 

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

   

  ILY A 60 ANS 

                                  

20 août 1956

  congrès de La SOUMMAM

 

où le F.L.N. définit sa stratégie et fixe d'une façon générale, sa position à une étape déterminante de la Révolution Algérienne.

-------------

 

20 AOUT 1956 : un congrès secret du  FLN dans la vallée de la SOUMMAM, en KABYLIE , est organisé, principalement par Abane RAMDANE, qui structure l’Armée de Libération Nationale (ALN) et forme un Conseil National de la Révolution (CNRA) de 34 membres y est élu pour diriger la politique du FLN qui doit être appliqué par un Comité de Coordination et d’Exécution (CCE) de cinq membres ; l’Armée de Libération Nationale est unifiée sous la direction de Krim BELKACEM[

---------------------------

 

   ICI

La réunion a pu se dérouler dans une situation où l'armée française, après le vote des "pouvoirs spéciaux" de mars 1956 disposait de plus de 400.000 hommes sur le terrain.

cs23.jpg

 

 

La guerre d’ALGÉRIE

aurait-elle pu s’arrêter

après le congrès de la SOUMMAM ?

 

29ec82bc26640808795ce25be94bb0ef_XL.jpg

 

Tenir un "congrès " dans ces conditions était un grand défi aux autorités françaises.

----------------------

« Extrait de plate-forme du congrès de la Soummam

 

                           POUR ASSURER LE TRIOMPHE DE LA REVOLUTION ALGERIENNE , DANS LA LUTTE POUR L'INDEPENDANCE NATIONALE 

 

III. NEGOCIATIONS POUR LA PAIX

 1°) Les conditions sur le cessez-le-feu étant remplies, l'interlocuteur valable et exclusif pour l'Algérie demeure le FLN. Toutes les questions ayant trait à la représentativité du peuple algérien sont du ressort exclusif du FLN (gouvernement, élections, etc….). Aucune ingérence de ce fait de la part du gouvernement français n'est admise…… »

 

Le congrès de la Soummam: le vrai acte fondateur de la nation algérienne

En dépit de son importance et de sa portée capitale, le congrès de la Soummam scinde le mouvement révolutionnaire en deux groupes.

 

A LIRE AUSSI SUR LES BLOGS:

                          cliquez sur les 2 liens ci-dessous :

              H

 

  Le congrès de la Soummam: le vrai acte fondateur de la nation algérienne

 

Ce que dit Hocine Aït Ahmed du congrès de la Soummam et de Abane ...

www.huffpostmaghreb.com/.../hocine-ait-ahmed-abane-ramdane-congre...

  1. En cache
  2. Pages similaires

 

15 août 2015 - Quelle est l'importance du congrès de la Soummam dans le cheminement de la guerre de libération ?

Quid du rôle de Abane Ramdane? 

 

 

----------------------------------

LA DUREE DE LA GUERRE D’ ALGERIE

LA DECOUVERTE DE PETROLE

 

  Il n’est nul besoin de démontrer plus avant l’importance de la découverte de pétrole au Sahara qui a jaillit le 26 juin 1956 à HASSI MESSAOUD

et de ses conséquences sur la conduite et  la durée de la guerre,  jusqu’à la veille des accords d’Evian.

Elle fut la pierre d’achoppement de toutes les tentatives d'un règlement négocié, de la "question algérienne".

 

Était-ce  déjà, le principal  obstacle aux propositions de "Cessez-le feu" du FLN, au congrès  de la SOUMMAN ?

 

Plusieurs tentatives de négociation avec le FLN, puis le GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) furent initiées par les différents gouvernements français de l’époque. Tour à tour Guy Mollet, Félix Gaillard, Pierre Pflimlin, puis surtout le général de Gaulle, ont fait des propositions publiques ou secrètes de règlement, allant de l’autonomie interne à l’indépendance totale. Aucune de ces propositions n’incluait le Sahara comme portion du territoire algérien. Il y eut même une proposition loufoque de maintenir sous souveraineté française le Sahara ainsi qu’un couloir large de plusieurs kilomètres, pour rejoindre la méditerranée qui s’étendrait jusqu’à la côte méditerranéenne, à travers la Kabylie, pour garantir la sécurité du pipeline d’évacuation reliant Hassi Messaoud à Bejaïa; les deux autres régions, à l’est et à l’ouest de ce couloir devenaient indépendantes et devaient constituer l’Algérie.

Hocine MALTI nous  raconte comment, d'abord, il y a la découverte du premier gisement, en janvier 1956, six ans à peine avant l'indépendance de l'Algérie. Puis viennent les manoeuvres françaises, qui, sentant que le pays va leur échapper, tentent de séparer le Sahara du reste de l'Algérie -
 

 

Merci de votre visite

 

22/06/2016

LES VIBRANTS - Auditorium de SEYNOD

 

 

 

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

R@ssembleur-P@sseur de Mémoires

 

 

Mémoire Vivante de la Grande GuMVGG 74.jpgerre 1914/2014

 

grande_guerre_a.jpg

 

 

 vous invitent à bloquer sur vos agendas la date

du

Mardi 22 novembre - 20 h 30

Spectacle Coup de Cœur secretlondon-pink-heart.png

du Club de la Presse

Festival d'AVIGNON 2014

( dés 13 ans)

 

seynod_logoH.jpg

 

poilus.png

"Les Vibrants"

Compagnie TEKNAÏ

Texte Aïda ASGHARZADEH

Mise en scène Quentin DEFALT

L'incroyable destin d'une Gueule Cassée, des tranchées de VERDUN

aux planches de la Comédie-Française

 

1914. L'histoire d'EUGENE, aussi beau qu'insolent part pour le front comme engagé volontaire

1916 Il est blessé à VERDUN par un éclat d'obus et y laisse la moitié de son visage.

 S’ensuit alors une irrépressible descente

aux enfers : comment continuer à vivre lorsque le miroir nous donne à voir les restes de ce qui a été et ne sera plus ?

Au Val-de-Grâce où il est hospitalisé, Eugène va rencontrer les architectes de sa nouvelle vie et suivre les pas, ou plutôt

l’ombre, d'un certain Cyrano de Bergerac…

 

01.jpg

Les Gueules Cassées :de la morts à la vie 

 

A l’origine de ce texte, il y a l’exposition 1917 du Centre Pompidou de Metz où des moulages de visages de Gueules Cassées côtoyaient la production artistique de l'époque. Cette mise en parallèle a soulevé la question du lien entre le masque de guerre et le masque de scène : quand Eugène porte le nez confectionné par le docteur Morestin, il s'agit d'une prothèse ; quand il porte le nez de Cyrano, c'est un masque.

Cette recherche va de pair avec le questionnement identitaire. La Grande Guerre ravage tout sur son passage, le paysage, comme le corps des hommes et engendre une nouvelle catégorie de blessés: "Les Gueules Cassées". Or plus qu'un bras ou qu' une jambe, l'altération de ce masque confronte le blessé au démantèlement de sa personnalité. Malgré les progrès médicaux (ce sont les balbutiements de la chirurgie esthétique) comment se reconnaître soi-même en quelque chose que quelqu'un d'autre a construit ?

C'est cette descente aux enfers que subit Eugène au Val de Grâce. Et c'est le rapport au masque de scène qui lui permettra de survivre. Grâce au théâtre, à Cyrano de Bergerac et à la persévérance de Sarah Bernhardt, il va découvrir ce qui est au delà.

Au-delà des masques, dans " le foyer incandescent de toutes les passions rêvées ou vécues. " Et c'est là même qu'il va devenir un " vibrant ". ravage tout sur son passage, le paysage comme le corps des hommes et engendre une nouvelle catégorie de blessés : les Gueules Cassées.

Mettre en scène ce texte permet, à travers des moments de vie simples, parfois désespérés, parfois emplis de bonheur,d’être constamment sur le fil de l’horreur, de l’indicible. Tous les personnages rencontrés, quelque soit leur caractère, sont broyés par la guerre. Tous les personnages rencontrés, quelque soit leur envie de vivre, sont rattrapés par cette boucherie

qu’est la Grande Guerre, destinés à être hantés jusqu’à la fin de leurs jours…

 

L label de la mission du Centenaire

 

Le spectacle Les Vibrants a reçu le prestigieux label La Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, groupement d’intérêt public créé en 2012 par le Gouvernement dans la perspective de préparer et de mettre en œuvre le programme commémoratif du centenaire de la Première Guerre mondiale. Constituée par seize membres fondateurs, elle travaille sous l’autorité du secrétaire d'État aux Anciens combattants et à la Mémoire, Monsieur Jean-Marc Todeschini

Le conseil d'administration est composé de représentants de sept ministères (Affaires étrangères, Défense, Culture et Communication, Intérieur,  , Education nationale, Enseignement supérieur et  Recherche ,   Tourisme), six établissements publics (Bibliothèque nationale de France, Institut français, musée de l’Armée, Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la défense, Canopé, réseau de création et d’accompagnement pédagogiques, de deux associations nationales (Association des maires de France et Souvenir français) et d’une mutuelle, la CARAC.

Et de l' Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, ONAC-VG),

Logo-Onac_imagelarge.jpg

 

 

LogoCentenaire.jpg

                                                                             

« Nous sommes des  vibrants, Eugène. Des vibrants ! Notre vraie vie, à nous, elle est là-bas, pas ici.

Là-bas, dans le foyer incandescent de toutes les passions vécues ou rêvées. »

                                                 Sarah Bernhardt

----------------------------------------

Production Teknaï

sans-titre.png

 

Texte Aïda ASGHARZADEH

Mise en scéne Quentin DEFALT

Coproduction Maison du Théâtre et de la danse d'Epinay sur seine.

 

 

Avec le soutien du département de la Seine-Saint-Denis,

images.jpg

de l'Adami,

94c6aa5916.gif

de la Spedidam,

logo_spedidam.jpg

de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale,

LogoCentenaire.jpg

du CEPS,

logo_ceps.png
de la Licra

LOGO_turquoise.jpg
et de Radio Vinci Autoroutes.
 

unnamed.png

 

Dossier Presse

WWW.compagnie-teknai.com

 

MERCI DE VOTRE VISITE

 

 

 

 

RETROSPECTIVE DE R@S-P@S

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

 

 

RÉTROSPECTIVE DES ACTIONS, GRAND PUBLIC ET SCOLAIRE, MENÉES PAR :

R@s-P@s

 

"Mémoire Histoire 74 " avant le 1 juillet 2016

 

Mémoire Histoire

"Guerre d'Algérie, Jeunesse-Enseignement" national (GAJE) a trouvé son origine dans la volonté manifeste de la FNACA de se doter d'un outil ayant pour mission de transmettre la

MÉMOIRE, LE SAVOIR ET LE DEVOIR

sur la Guerre d’Algérie

 

SES OBJECTIFS :

  • Apporter aux jeunes, qui sont l'avenir de la France, les chaînons essentiels de la mémoire, le message d'une génération qui a subi un passé douloureux et veut pour les générations montantes, bâtir un avenir de paix, de compréhension, de fraternité, de liberté.

 

  • Sensibiliser la jeunesse sur un problème si déterminant pour son avenir.

 

  • Œuvrer pour un enseignement correct de la Guerre d'Algérie désormais aux programmes des classes de Terminales, 3ème et CM2.

 

  • Consacrée à une guerre ayant profondément marqué notre Histoire contemporaine et que la République Française a reconnu par la loi du 18 octobre 1999.

 

---------------------

Retour sur image, en vrac,  sans  chronologie, des actions de l’équipe de « Mémoire Histoire 74 ».

 

1.jpg

20150204_144913.jpg

 

 

001.jpg

 

20150113_144603.jpg

expo algerie ville en salla 001.jpg

 

Expo guerre d'Algérie 001.jpg

IMG (2).jpg

IMG.jpg

 

IMG_0002 (2).jpg

IMG_0002 (3).jpg

20150204_114820.jpg

20150204_092410.jpg

BARRAUX le 26 mars 2012.JPG

 

IMG_0002.jpg

IMG_0003 (2).jpg

IMG_0003.jpg

IMG_0004.jpg

IMG_0005.jpg

IMG_0007 (2).jpg

IMG_0007.jpg

IMG_0008.jpg

IMG_0009.jpg

IMG_0010.jpg

IMG_0011.jpg

IMG_0012.jpg

IMG_0013.jpg

IMG_0014.jpg

Izieu 014 (2).jpg

Izieu 047.jpg

P1010065 (2).JPG

La TJ Glières 008 (4).JPG

La TJ Glières 058 (4).JPG

P1010003 (2).JPG

P1010003.JPG

P1010004.JPG

 

P1010005.JPG

P1010008.JPG

P1010009 (2).JPG

P1010010.JPG

P1010011 (2).JPG

P1010012 (2).JPG

P1010014 (4).JPG

P1010022 (2).JPG

P1010023 (2).JPG

P1010016 (4).JPG

P1010016.JPG

 

P1010018 (2).JPG

P1010018.JPG

P1010019 (2).JPG

P1010022 (2).JPGP1010023.JPG

P1010032 (4).JPG

P1010033 (4).JPG

P1010034 (3).JPG

P1010035 (2).JPG

P1010038 (2).JPG

 

 

P1010039.JPG

P1010048.JPG

P1010080.JPG

P1200034.JPG

P1310068.JPG

P3180059.JPG

P3180062.JPG

P5070082.JPG

 

P5160020.JPG

 

01 - Accueil tr.jpg

64 - AFN débuts aviation 02 tr.jpg

P6210013.JPG

P6210029.JPG

 

20151209_152000.jpg

délégation (4).JPG

 

 

OBJECTIF DE NOTRE ÉQUIPE POUR LA HAUTE-SAVOIE

20140211_112617.jpg

P1010038.JPG

 

P1010049.JPG

2015 - 1.jpg

 P5170023.JPG

P5160018.JPG

1266106_1416943308518187_1755718377_o.jpg

20140211_132806.jpg

20130522_120641.jpg

 

2015 - 1.jpg

2015 - 1.jpg

Avec le numérique qui s’invite dans nos vies…La part de souffle et de collectif en nous est d’aborder l’histoire, par le biais du témoignage, plus motivant et valorisant, dans un cadre institutionnel, avec nos propres commandes, pendant que cela est encore possible, de notre vécu de cette guerre d’Algérie qui implique :

 

Un travail de mémoire…

                          …Un devoir de vérité et de vigilance.

 

Merci de votre visite

 

08/01/2016

A LA NECROPOLE DE SIGOSLHEIM

 

 

 

 

P1010031.JPG

12182636_1168038026546906_7107976982048417698_o.jpg

PELERINAGE au cimetière National de SIGOLSHEIM ( Haut-Rhin)

 Nécropole Nationale de Sigolsheim

 

“Sur ces pentes des Vosges, dans cette Plaine d’Alsace, par haute neige et vingt degrés sous zéro, des soldats de France, d’Afrique, et des États Unis d’Amérique, amalgamés dans la Première Armée Française sous les ordres du Général de Lattre de Tassigny, forcèrent la victoire dans les luttes acharnées de la Bataille de Colmar, du 20 janvier au 9 février 1945.

 

500 participants au voyage LE RHIN EN FETE de la FNACA emmené par Daniel WOJKOVIAK, ont déposé une gerbe en présence de Jean LEITERER conservateur du mémorial et de Francois SHERR directeur de l' Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en mémoire des soldats morts pour la FRANCE sur le mont de SIGOLSHEIM

 

 Parution sur la lettre d’information de la

FONDATION MARECHAL DE LATTRE n° 35

MÉMOIRE SOLIDARITÉ AVENIR

 

Organisé par la société Michel Voyages de Chauffailles,des Anciens Combattants d’Algérie des départements de l’Allier, de l’Isère, du Rhône, et de la Savoie se sont rendus sur le lieu des combats de 1944 en Alsace.

Accueilli et accompagné par M. Leiterer, président du Comité du Haut-Rhin de la Fondation, les Anciens d’Algérie et des membres de leur famille (420 personnes) ont rendu, le 30 octobre 2015, un vibrant hommage aux combattants de la Première Armée Française, à la nécropole de Sigoslheim, près de Colmar.

 

A GAJE.jpg

 

 

 

 

Instant de recueillement après le dépôt de gerbe par MM. Wojkowiak, Thuderoz, Pastrre, Messager, Bleuse et Lisa Chevret, 7ans,arrière petite-fille du cdt FFI Aimé Broyer, (4ème bataillon de choc de Cluny) dit Mémé, qui a organisé le départ du général deLattre pour l’Angleterre, en octobre 1943, depuis le terrain d’aviation clandestin dit de « l’Aigle » à Manziat dans l’Ain. M. Scherr, directeur du SD de l’ONACVG du Haut-Rhin était également présent.

P1010020.JPG

P1010021.JPG

 

P1010025.JPG

P1010036.JPG

P1010038.JPG

P1010028.JPG

 

Merci de votre visite

02/01/2016

VOEUX 2016

bonne-année-2016.jpg

 

 

cc_am_140013.jpg

20/12/2015

IDENTIFICATION

 

Pour Armand de Simone

Mémoire Histoire 74

 

10521520_959789460705098_8554669465831161654_n.jpg

chaque correspondant est important!

 

Bonjour,

Vous êtes entré en contact avec mon réseau de correspondants privilégiés.

Pour recevoir les dossiers pédagogiques 

« La Grande Guerre »

ou

« La Guerre d’Algérie »

et bénéficier de tous les avantages offerts aux membres de notre communauté, je vous invite à faire  votre demande

 

en cliquant  sur " me contacter" en haut à droite. 

(Suivez les instructions  pour formulez votre demande).

Vous recevrez  le dossier  ou les dossiers demandés en pièce jointe de Mémoire Histoire 74

Vous en remerciant par avance.

Bien cordialement,

 

 

 AVERTISSEMENT :  Sans identification le dossier  pédagogique,

" La Guerre d'Algérie"

n'est pas transmissible.

Son contenu,  est  tiré   de l'aide mémoire des phases essentielles de la " La Guerre d'Algérie" concoctée par  la commission  Mémoire Histoire " Guerre d'Algérie, Jeunesse-Enseignement "  qui a été déposé à I 'Institut National de la propriété industrielle à PARIS -

Toute reproduction,  même partielle sans autorisation est passible de poursuites judicaires

logo gaje.jpg

www.fnaca.

 

 

23/11/2015

La Course d'orientation, Nouvel espace pour parler d'Histoire

OPERATION MEMOIRE 2011

La TJ Glières 058 (2).JPG

La pluie s'étant mise à tomber 2  équipes encore en course ne sont pas sur la photographie, mille excuses !

 

 Aprés les "Petits artistes de la Mémoire" en 2009 et 2010, Madame la Directrice de l'Office National des Anciens Combattants de la Haute Savoie, nous confie l'organisation de l'Opération Mémoire 2011.

Travail de mémoire sur des thèmes nationaux.

  • Les Combats de 1940
  • La France libre
  • Les indépendances Africaines
  • Nous y avons rajouté : Indépendance de l'Algérie

Opération réussie

Mardi 07 juin 2011,

 Plateau des Glières,

 des lycéens et lycéennes des Lycées

 

du MONT-BLANC de PASSY

et  de

La PORTE DES ALPES de RUMILLY

se sont controntés sur une course d'orientation,comportant 7 balises au pied de l'une d'entre elle, 3 boites, contenant 35 questions, tirées du manuel scolaire qu'ils ont utilisé dans l'année.

Dame Nature nous a réservée un espace pour le déroulement de cette course d'orientation et sa leçon d'histoire, avant de déverser sur le plateau cette eau tant attendue.

Rendez-vous est pris pour l'année prochaine 50ème anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie.

_______________________________

Album photographique de cette journée

 Le parcours sportif

 

P1010014 (4).JPG

7 balises et 7 controleurs

 LEON PIERRE YVES MICHEL JEAN-LOUIS ROGER ARMAND

 en compagnie de 2 chasseurs alpins du 27 ème BCA, sur place depuis 6 heures du matin pour mise en place du parcours et  matériel.

 

P1010016 (3).JPG

 Briefing de course avant le départ par le Capitaine Patrick LUME spécialiste de le course d'orientation, détaché par

 le colonel Pierre Joseph GIVRE commandant du 27ème BCA

 

 

La TJ Glières 039.JPG

1ère équipe de filles du lycée du MONT-BLANC "section sportive"

LEA MARIE MANON CHARLOTTE qui sera ( rapporteur) des 2 questions tirées sur le parcours

  • 1 Quel général francais libère PARIS en août 1944 ?
  • 2 Quel officier français reçoit la capitulation allemande à BERLIN le 8 mai 1945 ?

Le savez-vous ?

 

 

Elles ont réalisées un temps " canon"  59 minutes pour parcourir 6 kms de tracé topographique avec 250 métres de dénivellé.

 Chapeau les filles !

 

La TJ Glières 010.JPG

 

Comme dans toutes compétitions qui se respectent, nous avons eu droit à une réclamation.

Le commissaire de course à remis le "réclamant" dans la bonne direction, car c'est super compliqué une course d'orientation.

------------------

Non seulement c'est compliqué une course d'orientation, mais sous la pluie, pour certain, dur.... dur.....

 

La TJ Glières 043.JPG

 

 

La TJ Glières 026.JPG

Préparation des récompenses

( T-shirts, Livres, Coupes, Décorations ) qui trôneront dans les CDI des lycées.

La TJ Glières 066.JPG

 

L'équipe gagnante toutes catégories en 43 minutes avec une arrivée au sprint.

 GAETAN, BAPTISTE T ( Rapporteur) PIERRE, BAPTISTE P

en compagnie de leur professeur d'histoire  Marc VERILHAC qui leur a concocté ces questions :

  • 1- Quel officier des troupes de montagne s'illustre face aux italiens près des CONTAMINES-MONTJOIE ?
  • 2 -Quelle Bataille est considérée comme la renaisssance de l'armée francaise en 1941?

 

 Le savez-vous ?

_____________________

Le parcours Culturel

Initialement prévu d'une heure et demie il a été réduit, car la pluie s'est mise a tomber.  Un rapporteur de chaque équipe est venu sous le chapiteau pour répondre aux questions tirées sur le parcours.

Les 10 questions du lycée du MONT BLANC , sur les combats de  1940 étaient difficiles.

Celles du lycée de LA PORTE DE ALPES, (25 questions à réponses multilpes), trés bien faites par Mesdames les professeurs B.NARCY et D. SEJOURNE, sur la 2ème guerre mondiale, la France libre, l'appel du général DE GAULLE, la résitance, les GLIERES, la symbolique du monument, etc ....

Sur l'indépendance de l'Algérie, MOHAMED, rapporteur de l'équipe N°3, nous a parlé des événements d'Algérie, un département français, en pleine guerre froide.

Bravo pour le fairplay des élèves du lycée de la PORTE DES ALPES, face aux résultats.

 

 

La TJ Glières 084.JPG

 

Mentions trés bien à tous les rapporteurs,  CHARLOTTE au micro,sous l'oeil bienveillant de LEON, a brillamment répondu ainsi qu' ARNAUD, WILLIAM,PAUL,MOHAMED SEBASTIEN, FRANCOIS, MEGANE , PIERRE, et à tous ceux dont je n'ai pas noté le prénom.

Les temps de course n'ont pas été changé par rapport aux réponses apportées, comme initialement prévus aux instructions de course.

 Les élèves ont bien joué le jeu, dans un bon esprit, Bravo à tous,

Merci à mes collègues FNACA.

P1010021.JPG 

Philippe JOUBERT Directeur de Géant Casino à SEYNOD  nous a donné une délégation de crédit pour l'achat des Tee-shirts . Merci.

Logo Geant Casino.jpg

 

 

                              Merci au 27ème BCA logo.gif

 

 

 

Les photographies sont de Christian PHILIPPE-JANON, reporter du Dauphiné Libéré qui nous a accompagné sur le plateau des Glières toute la journée. Son article sur le journal n'a pas eu l'effet escompté,( photo en noir et blanc) compte tenue de Rando-Glières qui a eu la "vedette" Merci CHRISTIAN

Merci de votre visite

 

 

 

 

12:39 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (2)

01/06/2015

ALBUM PHOTOS DU BIVOUAC DE MEMOIRE VIVANTE DE LA GRANDE GUERRE

insigne_27eme_bca_large.jpg  

Portes ouvertes

au 27° Bataillon de Chasseurs Alpins -  


BIVOUAC HISTORIQUE

avec la participation de l’Association


MVGG 74.jpgMémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

 

 


 

PROGRAMME

Le 27e Bataillon de chasseurs alpins ouvrira ses portes au public le samedi 30 et dimanche 31 mai 2015 de 10h00 à 18h00.
Un weekend d’aventure s’annonce pour les petits et les grands avec au programme : parcours petits commandos, escalade, parcours obscur, circuit en véhicule blindé, simulateur de tir, démonstrations de combats…
Événements supplémentaires au cours du weekend :
• 10h45 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 11h00 Démonstration de combat rapproché
• 12h00 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 14h00 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 14h30 Démonstration de combat rapproché
• 15h30 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 16h30 Démonstration de combat rapproché
• 17h00 Aubade de la Fanfare du 27e BCA (sauf le samedi)
• 17h30 Gagnant du panier garni
Concert de la fanfare à l’église Ste Geneviève des Bréssis le samedi 30 mai à 20h30.
Messe de garnison en hommage aux morts du bataillon le dimanche 31 mai à 09h00 au quartier Tom Morel.

 

LogoCentenaire.jpg

 

Album photographique

de MVGG 1914/ 2014 

20150530_111338.jpg

Jean BOUTRY maire de CRAN GEVRIER et le Colonel  Paul SANZEY Chef de corps du 27   coupent le ruban d'ouverture des portes, sur le bivouac de MVGG 1914/2014

P1010023.JPG

 

 


A Sainte Geneviève des BRESSIS

 

 

P1010004.JPG

 

- Concert de printemps
Haie d'honneur à l'entrée de l'église par

Mémoire Vivante de la Grande Guerre

avec Denis Juanola...

 


La chorale des Pervenches dirigée

par Josiane Declais...
Une surprise de taille avec un chanteur guitariste d'exception, JEAN BOUTRY ..

Bravo monsieur le maire......

 

 

P1010012.JPG


Une remarquable fanfare du 27 dirigée par l'adjudant chef MORON.


Un nombreux public chaleureux.

-------------------

 

safe_image.jpg

 

 

Un Grand Merci au Colonel Paul Sanzey, Chef de Corps du 27ème BCA, pour nous avoir permis d'animer ces journées "portes ouvertes" et d'avoir un peu transmis la "fibre militaire" actuelle et historique aux jeunes venus nous voir.

________________________________________

 

 

20150530_102958.jpg

20150530_103203.jpg

20150530_103049.jpg

 

20150530_103211.jpg

 

20150530_103231.jpg

20150530_103238.jpg

20150530_103257.jpg

20150530_103217.jpg

20150530_103402.jpg

20150530_105125.jpg

20150530_111057.jpg

 

20150530_111332.jpg

20150530_111338.jpg

20150530_111344.jpg

20150530_111402.jpg

20150530_111447.jpg

20150530_111635.jpg

20150530_111706.jpg

20150530_111719.jpg

20150530_111834.jpg

20150530_111904.jpg

20150530_111943.jpg

20150530_111955.jpg

20150530_112124.jpg

20150530_112552.jpg

20150530_113520.jpg

20150530_113528.jpg

20150530_113630.jpg

20150530_113748.jpg

20150530_113815.jpg

20150530_113819.jpg

20150530_113827.jpg

P1010007.JPG

P1010011.JPG

P1010016.JPG

P1010017.JPG

P1010019.JPG

 

 

P1010026.JPG

 

 

 

 

 

11252550_843601032360997_8168415974695156690_o.jpg

11148517_843601029027664_1719901068336479763_o.jpg

 11054451_843601052360995_1494039079903301307_o.jpg

11045471_843601132360987_4422689250325812352_o.jpg

11270235_843997118988055_4894298703236790069_o.jpg

11130515_843997072321393_8413829372350172466_o.jpg

P1010024.JPG

 

 La reconstitution historique est vraisemblablement  la méthode qui aborde l’histoire d’une manière vivante et active.

 

 En évoquant La Grande Guerre par  un bivouac,

Mémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

nous glissera dans l’histoire, pour nous en imprégner,

 

 Les uniformes, les costumes, les objets  et les personnages, nous transporterons dans  un contexte réel des lieux, des uniformes et armements.

 

Nous abordons l’histoire par la reconstitution et la reconstitution par l’histoire. Ensuite,

Mémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

 

 offre sa  passion au public intéressé !

 

 

Merci de votre visite

20/03/2015

Remontée des CHAMPS ELYSEES,pour cérémonie ARC DE TRIOMPHE

 

 2015

 

IMG_0001.jpg

 

A la mémoire des 30 000 jeunes soldats français morts en Algérie, Maroc et Tunisie

et des victimes civiles de ces conflits

 

 

  

LES CEREMONIES A PARIS

 

 

ArcdeTriomphe4.jpg

14 heures

Messe en la cathédrale militaire de Saint-Louis des Invalides, en mémoire des soldats morts en Algérie, Maroc et Tunisie

 

16 h 30

Cérémonie nationale au Mémorial de la Guerre d'Algérie, quai Branly, sous le patronage du secrétaire d'Etat charge des Anciens Combattants et de la Mémoire, M. TODESCHINI, et en présence des autorités civiles et militaires

18 h 30

Ravivage de la Flamme sous l'Arc de TRIOMPHE, en présence des autorités civiles et militaires.

 

Merci de votre visite

 

 

 

 

24/02/2015

COLLECTE DU BLEUET DE FRANCE ... AIDEZ-NOUS !

4812291_7_5e27_des-personnes-blessees-ou-choquees-quittent_69b0196f96d8d16c032f3bc303248562.jpg

Des personnes blessées ou choquées quittent le lieu de l'attaque terroriste du Bataclan le 13 novembre 2015 à Paris.

CORENTIN FOHLEN/DIVERGENCE POUR "LE MONDE"

Ils s’appellent Melvil, Iris, Hector. Gary, Melissa, Diego, Mila et Tom. Ils ont 17 mois, 13 et 11 ans, 3 ans. Sont adolescents ou encore à l’école primaire. Leur père, leur mère, la petite quarantaine tout au plus, était sorti prendre un verre avec des amis, vendredi soir. Ecouter un concert de rock. Le lendemain, ils s’étaient promis d’aller au parc ou de construire ensemble une énorme tour de Lego.

Ces enfants qui grandiront sans l’un de leurs parents, tué dans les attentats du 13 novembre, sont les victimes invisibles de ces attaques terroristes. Le statut auquel ils peuvent prétendre ne fera pas revenir leur père ou leur mère, mais il les mettra à l’abri des difficultés matérielles pour ces prochaines années. Depuis la loi du 9 septembre 1986, la France accorde en effet aux enfants dont l’un des parents a été victime d’un attentat terroriste le statut de pupille de la nation.

Ce statut assez méconnu a été créé au cœur de la Grande Guerre. En 1917, plus de 1 million d’enfants ont perdu leur père au combat. La nation propose alors de leur venir en aide, comme elle épaule déjà les blessés et mutilés....

 

 

 

Collecte du Bleuet de France

 

Campagne du 11 novembre 2015

 

 

 

 

   

 

Qu’est ce que le Bleuet de France ?

Depuis plus de 80 ans, les fonds collectés par l’œuvre nationale du Bleuet de France, symbole national de Mémoire et de Solidarité, permettent d’améliorer le quotidien des anciens combattants, des victimes de guerre et de leurs jeunes frères d’armes, de leurs femmes, enfants et familles en cas de blessure ou de décès ainsi que des victimes d’attentats d’hier et d’aujourd’hui.
Les collectes du Bleuet de France participent aussi à l’éveil de la conscience citoyenne des jeunes générations.
Aujourd’hui plus que jamais, donner au Bleuet de France, c’est aider ceux qui restent….
L’Œuvre Nationale du Bleuet de France, avec son slogan, « Donner au Bleuet de France, c’est aider ceux qui restent », souhaite mobiliser les collecteurs comme les donateurs aux multiples actions sociales qu’elle mène.
La stratégie de cette campagne repose sur l’image et le témoignage de vrais bénéficiaires de l’action sociale du Bleuet de France : anciens combattants, veuves de guerre, pupilles de la Nation, soldats blessés en opération de maintien de la paix, victimes du terrorisme…
Témoins réels, bénéficiaires directs, ces enfants, ces femmes et ces hommes deviennent aujourd’hui des ambassadeurs du Bleuet de France et crédibilisent l’action menée sur le terrain par l’Œuvre auprès des personnes en difficultés.

 

 

 

 

7abffc0568ba46e744ff1eb1cd68c304.png

9 mars 2015mars 2015 

   

 COLLECTE

DU BLEUET DE FRANCE 

 

 

 

 

 Pour que SOLIDARITE

ne reste pas qu'un mot !

 

 Passez à l'action !

 

Soutenez LE BLEUET DE FRANCEHaut du formulaire

 

OUI, je soutiens les actions du Bleuet de France  

Je fais un don selon mes possibilités.

 

Même le plus petit sera le bienvenu !

 

 
 

 

 

 

 

Montant du don

 15 €   25 €   45 €   Selon mes possibilités : …………… €

Civilité

 Melle  Mme  Mr

Nom * Prénom

……………………………………………………………………………………….

Adresse *

………………………………………………………………………………….........

 

Email *

 

MERCI d’être arrivés jusqu’ ici !

Généreux donateurs

 

 

Téléphone

………………………………………………………………………………………

 
 C
hèque à l’ordre du régisseur du Bleuet de France à faire parvenir à :

 

Armand DE SIMONE Collecteur départemental FNACA

1 avenue du Champ Fleuri

74600  S E Y N O D

 
66% du montant des dons faits au Bleuet de France sont déductibles de vos impôts dans la limite de 20% de votre revenu imposable

 

 

f-468x60_02.gif

 

 

En application de la loi Informatique et Liberté n° 78 - 17 du 06/01/1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, communiquées par vous à Bleuet de France, demander leur rectification, leur suppression ou vous opposer à leur échange par Bleuet de FranceBas du formulaire

03/01/2015

VOEUX 2015

 

 

FlammeArcTriomphe.jpg

La mémoire se transmet et n'a de sens que si elle respecte l'Histoire.

IMG_0001 (14).jpg

10521520_959789460705098_8554669465831161654_n.jpg

Merci de votre visite

 

13/12/2014

PRINGY - Préparation Miltaire Marine ANNECY

 

carton_invitation_fanion_collège_lassalle12122014.pdf 

 

10383649_814824635207403_8888634078927978720_n.jpg

P1010037.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le capitaine de corvette (R) Pierre LAURENT

Assistant départemental pour la Haute-Savoie

 

L'enseigne de vaisseau(R) Claire CROUSIER

Chef de Centre de Préparation Militaire Marine d'Annecy

 

ont brillamment tenu le cap avec la nouvelle promotion de stagiaires du CPMM " Lieutenant de Vaisseau Antoine LAURENT" 

au Collège de la Salle à PRINGY ce vendredi 12 décembre 2014.

_____________________________

 

P1010007.JPG

 

 Après avoir salué les autorités, les présidents d'associations,  les familles,  la garde au fanion, son jeune équipage,

 

 

P1010033.JPG

P1010003.JPG

 

les porte-drapeaux, 

 

P1010001.JPG

 

en compagnie de

Pierre LAURENT CC (R) 

 Claire CROUSIER EV1 (R), Chef de centre.

 souhaite la bienvenue à tous.

 

P1010010.JPG

P1010012.JPG

Pierre LAURENT CC (R) rappellera la trop brève vie de son homonyme le Lieutenant de vaisseau Antoine LAURENT.

71077_160711787699_7212566_n.jpg

 

La préparation Militaire Marine d'ANNECY

 

porte son nom.

 

 -----------

 

" La Préparation Militaire Marine, rayonnement et image de la Marine de demain"

 

à la condition qu'elle ait en mémoire les souffrances, les sacrifices, subis et consentis, des officiers, officiers-mariniers, quartiers-maitres et marins,  des équipages de la flotte , des commandos marine, des fusiliers-marins, en mer comme à terre, dans les conflits de la FRANCE du 20ème siècle. 

 

1ère guerre mondiale

 

2ème guerre mondiale

 

Guerre d'Indochine

 

Guerre d'Algérie

 

-----------------------------------------------------

 

Nombreux sont ces héros....Parmi eux...un savoyard...

 

 

th.jpg

 

th.jpg

 

 

Le LV Antoine, Jean, Emile LAURENT est né le 16 février 1910 à Chambéry (Savoie). Entré à l'école navale en 1930 et breveté pilote de l'armée de l'air n° 25131 le 14 mai 1937, puis pilote d'hydravion le 1er octobre 1937 à Hourtin (Gironde), Antoine LAURENT est affecté successivement aux escadrilles E4, 2S1, AC1 et 4T. Il est démobilisé en décembre 1940 et devient pilote de la compagnie Air France à partir de Janvier 1941.
Le 16 juin 1941, il pose son Caudron Simoun d'Air France à Gibraltar et s'engage dans les Forces Navales Française Libres.
En octobre 1941, il est affecté au No. 615 Squadron de la RAF, basé à Manston, sur Hawker Hurricane II puis en novembre il passe au No. 138 Squadron, sur Westland Lysander. Cette unité est chargée de déposer et de récupérer les agents de renseignements alliés dans les territoires occupés.
Le 28 novembre 1941, pilotant le Lysander T1771 lors d'un vol d'entrainement, il percute par temps de brouillard très épais, la colline de Hungry Hill à Farnham dans le Surrey. Les deux autres aviateurs présents dans l'avion, les LAC Harkness et AC1 Roberts, britanniques, sont également tués.
Chevalier de la Légion d'honneur, cité à l'ordre de l'armée de l'air les 8 septembre et 8 octobre 1941. "Mort pour la France" en service aérien commandé, inhumé à Brookwood puis restitué à Yenne (Savoie).

________________________________________________________________

 

 

P1010031.JPG

 

P1010019.JPG

 

P1010036.JPG

 

P1010018.JPG

P1010017.JPG

 

P1010033.JPG

 

 

 

P1010025.JPG

P1010027.JPG

La conclusion de cette belle cérémonie, avant le pot de l'amitié,

avec le message du pacha  du FORBIN  le CV  Xavier TOURNEUX

 

... les membres de  l'équipage du "FORBIN" s'associent pleinement par la pensée à ce moment fort...

... courageux montagnards, je sais que la formation que vous allez recevoir sera pour vous une formidable occasion de découvrir, de comprendre, de faire vivre et de partager les quatre amers qui ornent tous nos bâtiment :

 

capitaine-de-vaisseau-xavier-tourneux_article_demi_colonne.jpg
Honneur et Patrie

Valeur et Discipline

 

Cette devise est un point cardinal, un leitmotiv pour chacun des marins qui arment le "FORBIN"...

... gardez cet état d'esprit, car quels que soient vos orientations futures, l'expérience unique que vous avez choisie sera fondatrice pour les années à venir tant vous apprendrez à mieux vous connaitre et à vous engager tout en découvrant un univers exigeant et passionnant.

Bon vent et bonne mer à tous.

 

--------------------

 

 

 

A noter la présence de  quatre correspondants-défense à cette cérémonie, chargés du  lien ARMEE- NATION:

 

Roseline DRUZ-AMOUDRY  Ville d'ANNECY

Carole Ortholland ville Metz-Tessy

Arnaud STEFANUTTI Ville de PRINGY

Georges-Noël NICOLAS  Ville d’Allonzier la Caille

----------------------

Merci de votre visite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 

12/11/2014

COMMEMORATION DU CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE

 

Centenaire 

de la 

Première Guerre Mondiale

Commémorations

 

avec

MVGG 74.jpg

 

 

Mémoire Vivante de la Grande Guerre

1914-2014

 

 

 

 

----------------------------

 

09 novembre 2014

 

SAINT JEAN DE THOLOME

   ouvre les

cérémonies de commémoration du

centenaire de la Grande Guerre

en

Haute-Savoie.

 

 

LogoCentenaire.jpg

 

10623596_825218597500495_4523510751799047605_o.jpg

 


Essayons d'imaginer, l'effroi de  ce que pourrait représenter pour nous aujourd'hui:
Un Village de 750 habitants en 1914, qui perd 50 de ses enfants, dans cette terrible GRANDE GUERRE .......
Ce village aujourd'hui qui compte environ 850 habitants honorait ses héros, par une cérémonie patriotique qui restera pour moi, un exemple de civisme....

  • Travail de recherche des familles encore dans le village (4)......
  • Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ...... au cœur de la cérémonie

Une équipe  d'élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien.

Cette municipalité a réussi  un très grand évenement de mémoire collective et de belle façon.
 

 

 

PB090069.JPG

 

Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des "reconstitueurs".

 


Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ......
Une équipe élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien......
Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des"reconstitueurs".

PB090062.JPG 

Revoir le "Présentez armes" de 1914

 

PB090064.JPG

Se mettre rapidement dans la peau des 4 Tholoméens, morts au champ d'Honneur en 1914, pour  les faire revivre tout à l'heure devant le monument aux Morts. par la lecture de leurs  états de service.

Un authentique bond d'un siècle dans le passé dans ce village, qui a perdu 50 enfants  dans cette meurtrissure.

 

 

 

PB090066.JPG

 

Le premier poilu avec le képi bleu

                Je m’appelle Raymond MERMIN. Je suis né au village de Savernaz, à Saint Jean-de-Tholome, le 23 juillet 1892, d’Emile et Sophie CARME. J’étais cordonnier à Saint Jean-de-Tholome. Appelé pour mon service militaire, je suis incorporé au 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins à Chambéry. Dès le 15 août 1914, avec le bataillon, je me bats avec succès en Alsace, dans la région de Colmar. La poussée allemande en direction d’Epinal étant trop forte, à partir du 27 août, le bataillon est ramené dans la région de Saint Dié, dans les Vosges. Sa mission est de tenter, au moins de retarder la ruée allemande, et, si possible de l’arrêter. Je suis tué au cours de ces combats à Haute-Mandray, à l’est de Mandray, dans les Vosges, le 28 août 1914.

Le second soldat  : Le zouave

                Je m’appelle Sylvain DETURCHE. Je suis né au village de Chez Pierruz, à Saint Jean-de-Tholome, le 15 juillet 1882, de Julien et Joséphine ALLAMAND. Je suis cultivateur et, le 3 janvier 1913, j’ai épousé Marguerite DUFRESNE – TRECAZ de La Tour. Le 11 juin 1914, est né mon fils René Henri. A la mobilisation générale, je rejoins à Lyon, le 3 août 1914, le 36ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Après un court séjour en Savoie, mon régiment rejoint la Lorraine pour participer à la Bataille de la Trouée de Charmes, puis aux combats sur la Meurthe. Je suis tué à l’attaque du Bois du Four, au nord-est de Gerbéviller, en Meurthe-et-Moselle, le 31 août 1914. Je repose à l’ossuaire n° 1 de la Nécropole Nationale de Gerbéviller.

 

 

PB090067.JPG

 

Le soldat en bleuet avec le casque ADRIAN 

Je m’appelle François NANJOD. Je suis né au village de Romblaz-d’en-Bas, à Saint Jean-de-Tholome, le 2 mai 1881, de François et Alexandrine MOREL. Aîné de cinq enfants, je suis    cultivateur. Le 24 juin 1909, j’ai épousé Valentine PARCHET de Viuz-en-Sallaz, et nous avons un fils, Louis, né le 6 février 1912. A la mobilisation générale, je suis rappelé au 6ème Régiment d’Infanterie Coloniale à Lyon. Les 19 et 20 août 1914, je participe, avec le régiment, à la bataille de Sarrebourg, en Moselle occupée, puis à la retraite vers Saint-Dié. Le régiment, dès le 31 août, a pour mission de tenir le col de La Chipote, un des passages possibles entre les vallées de la Meurthe et de la Moselle. C’est là que je suis tué, lors d’une très violente attaque allemande, le 3 septembre 1914. Je repose à la tombe n° 885 de la Nécropole Nationale de Saint Benoît-la-Chipote, dans les Vosges.

Le soldat Képi rouge :

m’appelle Jean Marie CHATEL. je suis né à Saint Jean-de-Tholome, le 25 septembre 1891,de JULIEN  et de Joséphine MOSSUZ J’étais fruitier à Bovère.  De la classe 11   je suis incorporé en octobre 1912 au 158ème Régiment d’Infanterie de Bourg-Saint Maurice, en Savoie, pour 3 ans de  service  militaire obligatoire   En 1913, mon régiment part s’installer à Bruyères dans les Vosges. C’est là que, le 8 novembre,   je suis nommé caporal.  Quand LA GUERRE ECLATE  le 1er AOUT 1914  Le 158ème  RI est envoyé en Alsace puis en Lorraine  où je fais mon baptême du feu. En septembre,  mon régiment est transféré dans la Marne. C’est là, au nord de Souain, à l’attaque de retranchements ennemis bordant la route  de SOUAIN, sur la crête du moulin,  que je suis porté disparu, le 14 septembre 1914.

 L’enfer  de cette journée du 14 dépasse tous les mots L’artillerie allemande  nous canonne, un déluge  de feu nous accable, les obus allemands, fusants, percutants, en une danse effrénée nous poursuivent, arrosant et bouleversant  tout dans les champs. De gros obusiers font des cratères énormes autour de moi.

C’est dans l’un d’eux que je repose probablement en terre de CHAMPAGNE ARDENNES. Présumé tué à l’ennemi,

Ma famille à attendu 1920 pour que je sois déclaré mort.    MORT POUR LA FRANCE

Vous avez lu plus haut, "n'ont droit qu'à leur cercueil,"

Pas moi !

  

1559728_10152807327354693_4031202634933106301_n.jpg

Sous-préfet, Sénateurs, Député, accompagnés par 2 enfants des écoles

 

 

PB090081.JPG

Aux morts.... Minute de Silence


Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ......
Une équipe élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien......
Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des"reconstitueurs".

 


Travail de recherche des familles encore dans le village (4)......
Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ......
Une équipe élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien......
Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des"reconstitueurs".

PB090086.JPG

 La "Marseillaise" et "la Madelon"   entonnées par les enfants de l'école du village, reprisent par l'ensemble de l'assistance - Moment d'émotions.

Les enfants avaient auparavant déposé une pensée, pour chacun des 50 jeunes tholoméens figurant sur le monument aux morts.

Ils ne l'oublierons pas, c'est certain!

 

---------------------------

 

 

Cérémonie du 11 NOVEMBRE 2014

 

9 h 30             Messe pour les deux cantons à l’église Saint Nicolas

 

 

 

10 h 30           Dévoilement de la plaque Laurent Molliex

 

                                 Ecole du centre-ville

 

                        Evocation par Monsieur le Maire

                             Dévoilement de la plaque

                     Sonnerie aux morts 

                        Minute de silence

 

11 h 00           Cérémonie au monument aux morts

 

              Ouverture de la cérémonie

                        Lecture des messages de l’UFAC et du secrétaire d’Etat 

                        Citation des noms des clusiens morts pour la France en 14-18 (JP Mas) avec les élèves des écoles

                        Lecture de deux lettres de poilus par l’option théâtre du Lycée Charles Poncet

               Dépôts de gerbes

              Minute de silence

                        Marseillaise                   

                        Présence d’un véritable taxi de la Marne

                        Présence d’un peloton de la préparation militaire Marine

 

   

11 h 30           Défilé

                     Ordre du défilé :

 

                        Musiques

                        Détachement marine

          Association Mémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

                        Portes drapeaux

                        Enfants des écoles

                        Anciens combattants

                        Personnalités

                        Municipalité

                        Population

                        Taxi de la Marne

 

                        Retour sur devant le monument aux morts 

         Salut aux drapeaux – La Madelon jouée par l’harmonie municipale 

                        Aubades Harmonie municipale et batterie fanfare.

                                  Vin d’honneur offert par la municipalité

----------------------------

 

 

commémoration en images   

 

 

LogoCentenaire.jpg

 

 

10712713_4790006283879_8949085210095830387_n.jpg

 

 

P1010011.JPG

 

15479_4789949482459_2936030425664398337_n.jpg

 

15827_4790006483884_1354094347280259478_n.jpg

Dévoilé une plaque commémorative, au groupe scolaire qui porte désormais son nom, au premier mort de la ville de CLUSES en 1914

 

 

P1010009.JPG

 

 

 

              -----------------------------------------------------------------------------------------

 

10413361_4789942562286_473461039350415975_n.jpg

 Le groupe de Mémoire Vivante de la Grande Guerre, va se mettre en place au monument aux Morts

 

10615576_4790007563911_7695286763487542813_n.jpg

 

 10384758_4790007803917_3692730658147089052_n.jpg

L'harmonie municipale et un public recueilli.

Beaucoup d'enfants

 Encore des enfants.

Des VIP, le capitaine de corvette commandant la Préparation Militaire Marine, un sénateur, un député 

10517557_4789943682314_1911394099794914775_n.jpg

 

 

P1010006.JPG

Un véritable taxi de la MARNE, et son équipage

-----------------------------------

Une très importante  et belle cérémonie,

où les enfants des écoles publiques et privées sont toutes là ,à une époque où l'on ne voit pas beaucoup de scolaires aux cérémonies patriotiques.....

  autour de Monsieur le Maire,

des autorités,

Sous-préfet, Député, Sénateur, élu européen, élus locaux.

De très belles lectures, de scolaires, de lycéens, retraçant le parcours de poilus, enfants de CLUSES, morts au champ d'Honneur.

Enumération des noms des Clusiens, inscrits sur le monument aux Morts reprise par

"MORT POUR LA FRANCE",

par les enfants des écoles.

Un public recueilli, particulièrement nombreux  a assisté à la cérémonie au Monument Aux Morts de CLUSES, puis  participé au défilé d'un tour de centre ville.

Une seule ombre au tableau,  pour moi, pas de collecte du Bleuet de France à une aussi belle  et importante cérémonie

-------------

Dans les deux cérémonies, un hommage vibrant  a été rendu par la jeunesse.

 

Merci de votre visite.

 

 Pour vos cadeaux de fin d'année

Démarquez-vous en offrant les très belles choses de la

BOUTIQUE DU BLEUET DE FRANCE

Achat en ligne

 

 

 

http://www.qss-web.net/acn/USER_1070/www/cadeaux/accueil-catalogue-cadeau.php

 

 

 

"A l'occasion du Centenaire .

Nous devons  nous réapproprier notre fleur Nationale" 

                                                                                             Préfet Remy ENFRUN

Soutenez-nous.

 

 

19:10 Publié dans EVENEMENTS | Lien permanent | Commentaires (0)

09/10/2014

INFORMATION DE LA PREPARATION MILITAIRE MARINE ANNECY

 

INFORMATION DE LA PREPARATION MILITAIRE MARINE ANNECY

Bon vent à cette nouvelle promotion 
 Bon courage aux formateurs.
----------------------


Bonsoir à tous,

 Vous trouverez en pièce jointe une photo de la nouvelle session PMM Annecy.
Cette année nous ouvrons avec 19 stagiaires ( 8 filles et 11 garçons). Ils sont très jeunes cette année (la moyenne d'âge est de 17 ans) et sont tous motivés pour découvrir le monde de la Marine Nationale et les valeurs qu'elle représente.

Amicalement,

Enseigne de Vaisseau (R) Claire Crousier
Centre de Préparation Militaire Marine
d'Annecy
06.72.57.04.98

DSC04730.JPG

 

Merci de votre visite

07/08/2014

CFV FNACA " La tradition du pays basque"

  

PA290003.JPG

 

ASCAIN 

CFV "ERROTA BERRIA

 

 

Semaine du 26 juillet au 2 août 2014

 

TRADITIONS DU PAYS BASQUE

 

images.jpg

 

Une mosaïque variée et séduisante….

 

le club MED, n’a qu’à bien se tenir !

Album photographique «Tout vouloir, tout avoir "

  

PA300016.JPG

 

20140727_114533.jpg

 

Sangria de bienvenue,  séance de lévitation basque, dégustation de produits régionaux, hymne basque d’ouverture repas dansant, chant…. la fatigue des 950 kilomètres de route d’hier, s’est miraculeusement estompée.

 

images.jpg

 

 

 

PA300024.JPG

 

PA300025.JPG

 

 

PA300030.JPG

 

 

Il semblerait qu’au pays basque, la maison est plus qu’un bien : c’est une mémoire, une histoire… comme celle d’ORTILLOPITZ, maison d’un flibustier-armateur du 17ème siècle, dont  un descendant  nous guide dans sa maison à remonter le temps. C’est avec un œil  de pirate qu’ il  nous conte les us et coutumes de ses ancêtres et comment c’est  scellé le destin de sa famille.

 En contre bas on aperçoit le pâturage des pottocks.

 

Pottocks que l’on approche par la découverte d’un milieu naturel :

Le GORRAMENDI espace semblant être préservé par le temps où la fougère  ( pour la litière) est récoltée de manière ancestrale.

 

PA310042.JPG

PA310039.JPG

 

 

La journée se terminera par un loto, animé par  JACQUES dit :COIN/COIN, j’y reviendrai.

 

images.jpg

ASCAIN

 

pelote.jpg

20140729_103734.jpg

     

pelote2.jpg

 

Visite d’un atelier de fabrication de pelote basque  à 8 kilomètres du célèbre trinquet ou jaï-alaï de Saint-Jean de Luz,

Fabriquer une pelote basque n’est pas accessible à tout le monde.

 D’ailleurs des deux côtés des Pyrénées peu d’artisans en élaborent., le patron de Punpa, nous dit être le seul fabriquant officiel. (Il existe des fabrications «  au noir »).

Il fourni  les passionnés et les pro.

 Avant de commencer son explication et de décomposer la pelote, il la lance contre le sol de son atelier qui longe la Nivelle. La balle claque et rebondit avec la même force que le lancer. L’explication peut commencer. « Le latex a donné un son et un rebond particulier à la pelote. Arrivé au XIXème via Bilbao, son utilisation a été répandue dans tout le Pays basque ». Ce rebond, essentiel à  la pelote basque, va modifier la pratique. Le laxoa, le rebot et le pasaka, jeux au rebond se développent.

 

 CIBOURE

 

 Où les maisons à colombages ressemblent un peu à celles d’Alsace, avec PATRICK et CHRISTELLE de l’office de tourisme.

 

Visite pour VIP  FNACA

 

Nous avons commencé par une découverte de la criée aux poissons bleus, rarement autorisée suivi d’une projection privée dans la salle du conseil municipal sur les techniques de pèches des pécheurs du golf.

  • Visité la maison de Maurice RAVEL,
  • l’église  Saint Pierre de l’Océan,

puis nous avons été reçu à l’Office du tourisme pour une dégustation de gâteaux basques (confiture de cerises noires ou crème basque ) arrosée d’un cidre, bien apprécié car le soleil était revenu, plutôt chaud en cette fin d’après midi.

 

 

20140729_153738.jpg

PB010062.JPG

 

 

Cité des corsaires CIBOURE et SAINT JEAN DE LUZ sont étroitement liés par la mer et leurs corsaires

 Nids de vipères !

C’est ainsi que les villes était surnommées dès le XVIIème siècle par les anglais qui craignaient les redoutables pêcheurs basques reconvertis en corsaires. En effet, leur réputation était grande et ces derniers étaient si doués que les prises étaient abondantes. Nombreux sont ces capitaines luziens qui embarquaient à bord de frégates, brigantins ou goélettes équipés de canons, et qui sillonnaient les mers pour « courir sus » aux bateaux ennemis.

Le corsaire Coursic

Un des plus célèbres est sans nul doute Johannès de Suhigaraychipi, dit Coursic. Ce corsaire bayonnais, d’un tempérament particulièrement fougueux, ramenait le plus souvent ses prises dans le port de Saint-Jean-de-Luz, plus facile d’accès à l’époque que celui de Bayonne, ensablé par l’Adour. Terreur des espagnols, des anglais et des hollandais, il captura à lui seul plus de cent navires. Même Louis XIV avait eu vent de ses prouesses. En effet, en 1691, une lettre du Duc de Grammont, adressée au roi, vantait les exploits de Coursic. Elle stipulait que « Sa Majesté pourrait aller de Saint-Jean-de-Luz à Ciboure sans se mouiller les pieds en empruntant les ponts des bateaux pris à l’ennemi. ».

 

Mais au fait, connaissez-vous vraiment la différence entre un corsaire et un pirate ?

 

Muni d’une lettre de marque du roi limitée dans le temps, le corsaire était habilité à s’emparer des bateaux ennemis. Le butin était partagé entre le roi, l’amirauté, l’armateur et le reste était réservé à l’équipage. En cas de capture, il était considéré comme prisonnier de guerre.

 

Le pirate, quant à lui, écumait les mers pour son propre compte et risquait la pendaison.

 

PB010070.JPG

Clocher de la Paroisse

 St PIERRE DE l’OCEAN

 

PB010069.JPG

 

PB010057.JPG

 

ASCAIN

Corsaires, pirates basques, ils buvaient du cidre.

Nous allons faire de même  l'après midi et en soirée à la cidrerie TXOPINONDO, d’ ASCAIN, chai de production artisanale et restauration et même y diner sur place.

 

C’est DOMINIQUE  le patron qui nous accueille, conteur et remarquable joueur de gaïta  des Asturies (cornemuse basque)

 

Après un documentaire qui nous apprend que c’est les basques qui ont inventés le cidre. Selon lui connaitre la culture du sargano (vin de pomme) c’est entrer au cœur de son pays basque ( les normands du groupe n’avaient pas l’air d’être de cet avis)

 

 Essais pour l'ensemble du groupe  du TXOTX, geste rituel de la gastronomie basque, pratiqué dans ce chai.

 

REPAS Côte de bœuf pour tous et cidre à volonté .TCHOCHHHHH …..

20140729_201847.jpg

PB010077.JPG

20140729_213902.jpg

 

 

images.jpg

LEGAZPI

 

La journée de mercredi 30 juillet au Pays basque ESPAGNOL est le point d’orgue de cette semaine «  Traditions du Pays Basque » avec le matin à LEGAZPI dans la vallée du fer, ville qui fut la capitale pendant des siècles  du fer, car des gisements d’une grande qualité sont sur place.

 

Apprendre le passé par d’anciens outils et un musée riche d’éléments qui expliquent la complexité de la transformation du fer  au 14ème siècle

PB010082.JPG

 

  La Visite est complétée par une démonstration réelle

 

IMG.jpg

 

PB010087.JPG

PB010085.JPG

 

Métier à l’époque terrible, les ouvriers ne vivaient pas vieux.

 

Ils portaient une grande robe de lin pour se protéger du feu et un chapeau en feutrine pour la protection des yeux ???

 

La photographie du forgeron devant la chapelle nous promet, un miracle si nous entrons à l’intérieur.

 

Il a eu lieu, nous sommes redescendus dans la forge où nous attendait un txakoli (petit vin blanc) accompagné de saucisses passées au feu de la première photo.

 

Merci à ces bénévoles de nous avoir fait vivre l’histoire, comme jamais racontée.

 

 

ONATI

 

A midi repas chez les franciscains du sanctuaire de l’Aubépine

 

 

 

PB010096.JPG

 

 

IMG (2).jpg

 

 

PB010094.JPG

 

 

 

SANCTUAIRE de d’ARANTZAZU (Sanctuaire de l’Aubépine) à ONATI

 

Un laboratoire des arts impressionnant par son modernisme.

 

PB020097.JPG

 

 

PB010092.JPG

 

 

20140730_162555.jpg

 

 

JACQUES, notre guide nous dit «  Cela plait ou ne plait pas, mais ne laisse pas indifférent »

 

20140730_162504.jpg

 

 

La présentation de ce sanctuaire est une surprise.

  • Il donne des explications sur les 14 apôtres sur la façade.

  • Sur le site qui fait depuis des siècles preuve d’une grande ferveur religieuse

  • Sur la Vierge  qui apparait sur un buisson d’aubépine à un berger qui s’exclame « zu arantzan ? (vous sur l’aubépine ?) d’où le nom  attribué aujourd’hui  à la statue qui préside l’abside de l’église.

  • L’explication de ce CHRIST, dont on voit le visage comme si il l’avait dans le dos

  • Ce sanctuaire qui est la proie des flammes  à plusieurs reprises

Après le diner au fronton d’ASCAIN : Démonstration de diverses spécialités de la pelote Basque

 

 

images.jpg

 

 ASCAIN

 

 Ce matin, Jean Michel  le Directeur du centre, nous fait visiter son village natal.

 

Nous commençons par une devinette :

 

Que nous montre-t-il sur cette photo ?

 

20140731_093732.jpg

 

 

 

 

 

picnic2010 045.jpg

 

 

 

 

 

20140731_095853.jpg

 

ASCAIN, charmant village  au pied  de la RHUNE ( 905m).

Son pont de pierre romain emporté par une crue de la Nivelle et entièrement reconstruit à l’identique avec les fonds des habitants du village.

Nous traversons un quartier verdoyant qui appartenait à sa famille.

 

 

1280px-Jatxou_Steles14.jpg

 

Cimetière :

Stèles discoïdales  monuments funéraires particulièrement abondantes dans le cimetière d’ASCAIN que l'on peut trouver aussi dans le Maghreb, en Syrie, Suède, Italie, Espagne, Turquie, Russie]

 

Au Pays basque, elle s'appelle hilarri, de hil « mort » et arri « pierre ».

 

Le saviez-vous  ? ..........

 

20140731_105412.jpg

 

 La tombe de Jacques CHABAN-DELMAS Compagnon de la Libération au cimetière d’ASCAIN parmi les hilarris. Il était ami avec madame Paulette LANDAR  survivante d' ORADOUR sur GLANE qui tenait un hôtel à ASCAIN.

Eglise, maisons de tradition labourdine

Au centre du village, le fronton et le trinquet rappellent qu’ASCAIN a vu grandir de nombreux champions de pelote.

 

Pierre LOTI et plus étonnant CHURCHILL ont laissé des traces à ASCAIN.

A partir d’ASCAIN, de nombreuses balades sont possibles : à pied, à cheval et en voiture sans oublier le VTT.

 

 

 

 

 

Après midi la cité de FONTARRABIE Espagne

 Fontarrabie

 

20140731_152503.jpg

 

Fontarrabie est une commune du Guipuscoa dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne située à la frontière française sur la rive gauche de l'estuaire de la Bidassoa, en face d'Hendaye, avec Irun.

 

Le centre historique de Fontarrabie est tout simplement splendide

 

 Il est déclaré Conjunto Monumental (monument historique). Il correspond au périmètre de l'enceinte fortifiée historique de la ville. Aujourd'hui, il subsiste encore une partie importante des murailles et des remparts, comme les deux portes d'accès à la place forte. À l'intérieur de la vieille ville, les rues pavées forment un plan rectangulaire dans lequel se trouvent de beaux édifices avec balcons en fer forgé. Sur les hauteurs de la vieille ville, se trouve le château de Charles QUINT devenu l’hôtel Parador de Hondarribia sur  la Plaza de Armas et de l'église Santa Maria de la Asunción.

 

Notre guide JACQUES nous parle de cette ville comme si il y était né, avec des anecdotes historiques d’une grande clarté.

 

Sur beaucoup de maisons il nous montre de splendides armoiries100px-Escusón.gif

 

 Chaque famille ayant vécu plus de cent ans à FONTARRABIE a le droit d'avoir des armoiries. Nous explique pourquoi les toits se rejoignent presque au milieu des rues (l’Impôt est prélevé à partir des surfaces au sol) photo ci-dessous.

 

20140731_150616.jpg

 

20140731_150503.jpg

 

20140731_150023.jpg

Sur le retour à ASCAIN, balade dans un vignoble et  visite d’une bodega ( plutôt une cave d’avant garde) où nous dégusterons un txakoli, un vin blanc jeune et fruité servi avec des piments jaunes enrobés d’anchois baignant dans de l’huile d’olives. Le txakoli doit être bien aéré pour qu’il libére tous ses parfums  Les vignes que nous avons visitées étaient cultivées en treilles.

 

De FONTARRABIE à ASCAIN nous passons devant l’Ile aux faisans, sur la BIDASSOA devant le Monument qui commémore la signature du traité des Pyrénées

 

 

 

 L'Ile aux Faisans, petite île mais grande Histoire

 

 

20140731_175852.jpg

 

 

monument-sur-l-ile-aux-faisans-qui-commemore-la-signature-du-traite-des-pyrenees.jpg

 

Entre France et Espagne, sur la Bidassoa, il est une île minuscule de 3000 m2, l’Île aux Faisans. 
C’est dans une barque au milieu de la Bidassoa que se fit en 1526, l’échange de François 1er, prisonnier de Charles Quint contre ses deux fils. 
En 1615, les ambassadeurs Français et Espagnols y firent l’échange des deux fiancés royaux, Elizabeth, fille du Roi de France Henri IV destinée à Philippe IV d’Espagne et la sœur de ce dernier, Anne d’Autriche, infante d’Espagne promise à Louis XIII de France, frère d’Elizabeth et fils d’Henri IV. 
C’est sur cette ile aussi, qu’en 1659, lors d’une conférence qui dura trois mois que fut négocié par le Cardinal Mazarin et Don Luis Menendez de Haro y Sotomayor, le mariage de Louis XIV avec la fille du Roi d’Espagne, Philippe IV et signé le traité de paix des Pyrénées. 
Les 5 et 6 juin 1660, Louis XIV et Philippe IV s’y rencontrèrent et confirmèrent le traité et la conclusion du mariage.
En 1861, un monument commémoratif de cette conférence y fut érigé. 
Depuis la signature du traité des Pyrénées, l’îlot est un condominium, placé sous l’autorité de la France et de l’Espagne, autorité changeant tous les 6 mois. 
Aujourd’hui, l’Île aux Faisans ne se visite plus mais elle peut être observée depuis la rive des Joncaux, sur le Chemin de la Baie. 

 

 

 

 C’est le dernier commentaire de notre guide qui nous quitte ce soir, humour, espièglerie, connaissance, avec lui l’histoire du pays basque est venue à notre rencontre.

 

Après le diner soirée chansons.

 

images.jpg

 

 

Dernière journée  de découverte du pays basque

 

SAINT JEAN DE LUZ

 

Pour parcourir avec PATRICK les grandes dates de l'histoire luzienne : l'histoire de la pêche…

  • le développement des bains de mer...
  • son port …
  • sa baie…
  • son marché…  

beaucoup de monde en ce jour de marché particulièrement aux halles.

 

 

IMG (2).jpg

 

 

20140801_102106.jpg

 

20140801_102141.jpg

 

  • son église…
  • le mariage de Louis XIV…

 

 Eglise du XIIe siècle dont il reste peu de chose du bâtiment primitif, les espagnols l’ayant incendié à plusieurs reprises.

 

Louis XIV et Marie-Thérèse infante d’Espagne s’y sont mariés le 9 juin  1660.

 

Le retable  en photo ci-dessous témoigne de l’argent qui a été dépensé pour ce mariage arrangé, clause du traité des Pyrénées (voir plus haut Ile aux faisans) qui met fin à la guerre de 30 ans , longue et meurtrière entre les deux royaumes.

 

Une sombre histoire de porte clôture notre visite (La porte par laquelle les époux sont passés n’existe plus, elle a été murée en 1669).

 

PB030101.JPG

 

Après midi consacré aux achats en Espagne, puis à la baignade à Socoa. 

 

Après un  bon repas de fin de séjour  avec la surprise d'une  omelette norvégienne flambée sur place,  un film en soirée.

 

Merci à l’équipe d’animation… Ne changez rien !

20140729_180705.jpg

20140730_134326.jpg

20140728_120840.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

images.jpg

 

MERCI DE VOTRE VISITE

 

 

08:00 Publié dans Loisirs, Voyage | Lien permanent | Commentaires (6)

09/06/2014

RAYONNEMENT & IMAGE de la MARINE de demain : La Préparation Militaire Marine

 

 

Cérémonies du D-Day :

les plages du Débarquement sous haute surveillance

les 5, 6 et 7 juin

Une vingtaine de cérémonies officielles sont organisées en Basse-Normandie, principalement dans le Calvados et la Manche.

____________________________________

 

Ce même jour 7 juin 2014 à ANNECY

11h00  Place de l’hôtel de ville à Annecy

 Cérémonie de remise des brevets aux stagiaires

du centre de la Préparation Militaire Marine.

 

« Lieutenant de Vaisseau LAURENT »

 Il n'y avait qu'une vague  à passer pour associer le nom du centre de la PMM d'ANNECY au 70éme anniversaire du débarquement de marins Français sur la plage de OUISTREAM ( Commando KIEFFER )

-------------------------------

 

A l'invitation des

 Capitaine de Frégate Gildas COURAU,

Délégué auprès du Préfet Maritime pour le rayonnement

images (2).jpg et l’image de la marine en Méditerranée – Cecmed Drim-M

 

 Capitaine de Corvette® Pierre LAURENT

Assistant départemental Cecmed/Drim-M

             pour la Haute-Savoie

 

Enseigne de Vaisseau® Claire CROUSIER

71077_160711787699_7212566_n.jpg Chef du centre de Préparation Militaire Marine d'Annecy

-----------

" La Préparation Militaire Marine, rayonnement et image de la Marine de demain"

à la condition qu'elle ait en mémoire les souffrances, les sacrifices, subis et consentis, des officiers, officiers-mariniers, quartiers-maitres et marins,  des équipages de la flotte , des commandos marine, des fusiliers-marins, en mer comme à terre, dans les conflits de la FRANCE du 20ème siècle. 

1ère guerre mondiale

2ème guerre mondiale

Guerre d'Indochine

Guerre d'Algérie

-----------------------------------------------------

Le saviez-vous ?

Nombreux sont ces héros....Parmi eux...un savoyard...

 

th.jpg

th.jpg

Le LV Antoine, Jean, Emile LAURENT est né le 16 février 1910 à Chambéry (Savoie). Entré à l'école navale en 1930 et breveté pilote de l'armée de l'air n° 25131 le 14 mai 1937, puis pilote d'hydravion le 1er octobre 1937 à Hourtin (Gironde), Antoine LAURENT est affecté successivement aux escadrilles E4, 2S1, AC1 et 4T. Il est démobilisé en décembre 1940 et devient pilote de la compagnie Air France à partir de Janvier 1941.
Le 16 juin 1941, il pose son Caudron Simoun d'Air France à Gibraltar et s'engage dans les Forces Navales Française Libres.
En octobre 1941, il est affecté au No. 615 Squadron de la RAF, basé à Manston, sur Hawker Hurricane II puis en novembre il passe au No. 138 Squadron, sur Westland Lysander. Cette unité est chargée de déposer et de récupérer les agents de renseignements alliés dans les territoires occupés.
Le 28 novembre 1941, pilotant le Lysander T1771 lors d'un vol d'entrainement, il percute par temps de brouillard très épais, la colline de Hungry Hill à Farnham dans le Surrey. Les deux autres aviateurs présents dans l'avion, les LAC Harkness et AC1 Roberts, britanniques, sont également tués.
Chevalier de la Légion d'honneur, cité à l'ordre de l'armée de l'air les 8 septembre et 8 octobre 1941. "Mort pour la France" en service aérien commandé, inhumé à Brookwood puis restitué à Yenne (Savoie).

---------------------------------------

J'espère que ces nouveaux stagiaires auront eu au cours de leur formation l'Histoire de leurs anciens.

 

---------------------------------

Remise des brevets aux stagiaires

 

 

P9090001.JPG 

 

P9090004.JPG

P9090006.JPG

 

P9090007.JPG

 

 

 

P9090008.JPG

 

 

 

 

P9090010.JPG

 

 

P9090014.JPG

 

 

20140607_112508.jpg

 

 

20140607_112009.jpg

20140607_112013.jpg

 

 

Claire CROUSIER (EV1) Chef de centre PMM d'ANNECY après avoir mis son équipage de stagiaires en place accueille les nombreux officiels civils et militaires, les porte-drapeaux des anciens combattants, les familles,  sur le parvis de l'hôtel de ville d'ANNECY, accompagnée dans sa mission par  Pierre LAURENT (CC) Assistant départemental Cecmed/Drim-M

 

Remise de diplômes  à l'ensemble de récipiendaires dont celui au major de promotion, par Jean-Yves LEGOUAS, Capitaine de frégate, Président de l'ACORAM Haute-Savoie, accompagné d' Eric de GUILLEBON, Lieutenant-colonel Délégué Militaire Départemental.

Puis les insignes de la PMM, par les parrains de ces jeunes, promus à découvrir un jour le rayon vert.

Après l'honneur rendu aux stagiaires et aux porte-drapeaux, par les officiels, rendez-vous dans le salon d'honneur de la ville d'ANNECY pour le verre de l'amitié.

         

 

 

20140607_113719.jpg

 

 

 

20140607_114442.jpg

 

20140607_113631.jpg

 

20140607_114105.jpg

Après la cérémonie de remise de diplômes de la PMM d' ANNECY, sur le parvis de la mairie.....
Dans le salon d' Honneur de l' hôtel de ville d'ANNECY

 

  • Allocution de Madame la représentante de Jean Luc RIGAUT, maire d'ANNECY,
  • de Claire CROUSIER commandant la PMM, 
  • du capitaine de corvette® Pierre LAURENT,
    assistant départemental Cecmed/Drim-M pour la Haute-Savoie.

    Il transmet le message aux nouvelles et nouveaux diplômés,

 

 HONNEUR- PATRIE  VALEUR et DISCIPLINE,

du Capitaine de Vaisseau Xavier TOURNEUX "pacha" du FORBIN, parrain de la PMM d ANNECY, commandée par

l' Enseigne de Vaisseau de 1ère classe, Claire CROUSIER

Bon vent porteur, en direction de la Marine Nationale, à cette nouvelle promotion 

 

 

 

P9090011.JPG

 

En fin de cérémonie Claire CROUSIER rend hommage à Philippe BOURDON,  maître principal qui quitte son poste à la PMM d 'ANNECY

 

Honneur lui a été rendu avec la remise de la médaille de chevalier dans l'Ordre du Mérite                                   National

 

 

 

----------------------------------------

 

Présences militaires remarquées entre autres, à cette cérémonie

 

Le lieutenant-colonel  Eric de GUILLEBON

Délégué Militaire Départemental

 

Le capitaine de Frégate Jean Yves LEGOUAS

président de l'ACORAM Haute-Savoie

 

-------------------------------------------

 

Le saviez-vous

 

 

P9090002.JPG

 

Jean Yves LEGOUAS 

est le dernier commandant en second du paquebot "FRANCE"

 

 

---------------------------------

 Merci de votre visite

 

 

 

 

 

 

 

 

14:50 Publié dans EVENEMENTS | Lien permanent | Commentaires (0)

08/06/2014

L’ÉMOTION porte d'entrée, par la MÉMOIRE à l' HISTOIRE

 

 

 

L'équipage du La Fayette

commémore le Débarquement

à New York .

  

10308881_742246959131838_6562906038016393166_n.jpg

10440270_742246915798509_6418814155563179477_n.jpg

 

10169241_742247025798498_3263303195028874138_n.jpg

 

 

Pluie de roses sur la statue de la Liberté pour commémorer le Débarquement et l'amitié franco-américaine.

Présence symbolique de la frégate La Fayette et de son équipage.

 

Anecdote du 6 juin...1944

C’est le Jour J. 


 2 croiseurs  français le  Georges Leygues et  le Montcalm commandés par le contre-amiral Robert Jaujard bombardent les positions allemandes de la plage d’Omaha. 

Ils ont eu l'honneur et l'autorisation d’être les 2 bâtiments le plus prés de la terre française pour attaquer  OMAHA BEACH

 

 

 


La cloche du croiseur Montcalm est conservé à bord de la frégate Montcalm.

1940-1945 :  

le Georges Leygues  et Le Montcalm dans  la tourmente

 

 

 

 

Le Montcalm participe  à des opérations de protection de convois en Atlantique, en liaison avec les forces de la Home Fleet (du 22 au 28 octobre 1939) puis à une recherche des cuirassés allemands Scharnbost et Gneisenau, qui viennent d'attaquer la Northern Patrol (entre les Féroé et l'Irlande) et de couler le croiseur auxiliaire britannique Rawalpindi. A la suite de cette sortie, le bâtiment va séjourner pendant quelques temps à Cherbourg pour un grand carénage.

Il sort de carénage en avril 1940 et part aussitôt en Norvège pour relever l'Emile Bertin touché par une bombe le 15 avril devant le Namsen Fjord. Il prend la marque du contre-amiral Derrien, commandant les Forces Navales Françaises de Scandinavie et sous les ordres de l'amiral John Cunningham participe aux opérations d'évacuation de Namsos qui seront l'occasion de multiples engagements contre la Luftwaffe.

Rappelé à la force de Raid, le Montcalm part pour la Méditerranée et est basé sur Alger à partir du 19 mai 1940. Appareillé d'Alger le 3 juillet, à l'occasion des évènements de Mers el-Kébir, il arrive à Toulon le 4 juillet.

Fin août 1940, la 4ème D.C. est désignée pour se rendre dans le golfe de Guinée sous les ordres de l'amiral Bourragué. Cette mission est marquée par un certain nombre d'incidents et par la participation du Montcalm et du Georges Leygues à la défense de Dakar au cours des combats des 23, 24 et 25 septembre 1940.

Entre 1941 et 1942, le Montcalm reste basé avec les deux autres bâtiments de la 4ème division de croiseurs sur Dakar. En 1941 il effectue dans ce port un grand carénage et en 1942, il effectue de nombreuses patrouilles en Atlantique au sein de la Force "Y".

Le 30 janvier 1943 il appareille pour les Etats-Unis pour y subir un carénage et des travaux de modernisation, ainsi que des réparations. Ce carénage s'effectue à Philadelphie, il ne sortira qu'en août 1943.

 

images (4).jpg

 

Le Montcalm redescend en Méditerranée pour le débarquement de Provence (opération Anvil) puis la prise de Toulon (opération dragoon) et fournit son appui aux opérations de la 7ème Armée américaine dans le secteur de Sospel - Monte-Carlo au début du mois de septembre 1944, puis dans la région Vintimille - Bordighera - San Remo (novembre1944 à mars 1945).Il revient alors en Afrique, puis en Méditerranée où il participe aux opérations de Corse (septembre 1943). Il est ensuite affecté, de novembre 1943 à mars 1944 aux patrouilles en Atlantique central, effectuées à partir de Dakar et de Freetown, puis rejoint l'Angleterre pour prendre sa place dans "l'opération Neptune", (soutien des débarquements alliés en Normandie, du 3 au 16 juin 1944). Le contre-amiral Jaujard, commandant la 4ème division de croiseurs (reconstituée) posera sa marque sur le Montcalm, du 22 juillet au 4 novembre 1944.

 

Anecdote du 5 juin 1944 sur le MONTCALM:

 Le Commandant  au porte voix, nous demande le plus grand silence !

« Le débarquement de Normandie est très proche, l'aviation a commencé le pilonnage des côtes et notre tour est proche.
Nous ne savons pas ce qui nous attend! Mais la joie et l'espérance jaillissent dans nos cœurs. 
Ce jour si attendu de la part de la Marine Française; quatre années sans revoir notre famille et notre pays, ça compte! »

 

Nous répondons au Commandant par un "Vive La France"!

 

En avril 1945, il exécute une mission de liaison en Afrique du Nord, puis reprend place à la Flank Force pour une derniére opération de bombardement dans le Golfe de Gênes (24 avril 1945), à la suite de laquelle ses pièces sont arrivées à la limite d'usure. Après une rapide mission à Beyrouth au début du mois de mai 1945, il entre en grand carénage aux Chantiers de La Seyne le 22 mai 1945.

 

-----------------------------------

 

 Le Georges Leygues participe au débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, en appui feu des troupes américaines d'Omaha Beach le 6 juin 1944, en canonnant la batterie de Longues-sur-Mer, puis au débarquement du 15 août 1944, en Provence.

 

280px-Georges-Leygues-1.jpg

 

Anecdote

Selon une tradition de la « Royale, » la flamme de guerre, battante en tête de mât, était allongée d'un mètre par mois passé en campagne hors de France, celle du Georges Leygues mesurait 60 mètres lors de son entrée dans le port de Toulon libéré, le 13 septembre 1944. Il fut d'ailleurs en tant que navire amiral, le premier bâtiment français à entrer dans le port militaire du Levant, portant la marque du vice amiral Lemonnier, chef d'État-Major général de la Marine, qui avait été son commandant à la bataille de Dakar, en septembre 1940

-------------------------------------------------


Les 177 commandos du capitaine de corvette Kieffer sont les premiers à débarquer à Sword Beach, sous un feu intense. 

 

kieffer5petit.jpg

 Anecdote du 6 juin 1944

 

Les barges de la 1st Spécial Service Brigade se dirigent maintenant vers leur objectif. Soudain, les landing crafts transportant les commandos Anglais ralentissent. Les pilotes des deux embarcations Françaises ont compris.. Les britanniques les font passer en tête de convoi , le commando Kieffer débarquera  en premier sur son sol natal. Cette attention va droit au coeur des troopers, malgré l'angoisse qui les étreint. Les bateaux viennent de heurter le sable, c'est l'assaut...

Le commandant Kieffer se souvient

"...A ce moment précis, la terre et la mer semblaient soulevées par un grondement de tonnerre : bombes de mortier, sifflements d'obus, jappements agaçants de mitrailleuses, tout semblait concentré sur nous.

En un éclair, les passerelles étaient jetées à terre.Coiffé du béret vert, un premier groupe se rue sur la plage, mais quelques secondes avant la ruée du second groupe, un obus de 75 mm emportait les passerelles de la barge dans un déchirement de bois et de métal."

P7160003.JPG



La libération de la France était en marche en marche...

 

Merci de votre visite

 

 

 

 

 

 

 

 

10:14 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0)

22/05/2014

Faites ce que je vous dis. Ne faites pas ce que je fais… La pire façon de gouverner !

Bienvenue sur le blog de

 MÉMOIRE&HISTOIRE Haute-Savoie

A GAJE.jpg

« Avec l’inégalité d’éducation, je vous défie d’avoir jamais l’égalité des droits, non l’égalité théorique, mais l’égalité réelle »

Jules FERRY à PARIS le 10 avril 1870

 

 « L’immobilité sociale n’est plus une fatalité »

Jacques BOUTTES,  polytechnicien, ingénieur général de l’armement.

 

«  Nous ne sommes pas tous égaux face à la mobilité sociale »

Nina SCHMIDT, responsable du Projet Jeunes à l’Observatoire des inégalités

 

Je travaille depuis l'année 2003 sur le département de la Haute-Savoie, à passer la mémoire de : 

  • "La Guerre d'Algérie"

1.jpg

 depuis 2008

  • "La Grande Guerre"

 

IMG (13).jpg

auprès des scolaires.

 

    J' ajoute en 2014 à l'occasion de la Mission du Centenaire

  •   "Le plan d’égalité des chances".

---------------------

 

 Message  à mes amis anciens combattants AFN  FNACA  et autres en 

Haute-Savoie.

Nous devons :

 

« mettre en synergie nos talents individuels au

service du succès collectif ».

 

Vous lirez je l’espère, un extrait du texte de

Bernard  LABAUGE

ci-dessous,  qui nous dit 

« en dépassant le rôle de porte-drapeau aux commémorations ».

Je vous souhaite une agréable visite sur mon blog.

Pour toutes informations, je suis à votre disposition. 

------------------------------------------------------------------

Je passe la parole à BERNARD .......

  

Faites ce que je vous dis.

Ne faites pas ce que je fais…

La pire façon de gouverner !

 

Cette forme de "gouvernance" vous rappelle de sombres pages d'histoire, celles de la tragédie algérienne. Vous savez que cette malédiction ne s'est pas éteinte en 1962 et qu'elle est toujours à l'œuvre, ici et dans le monde. Aveuglement, erreurs, lâcheté devant les réformes indispensables, expliquent colère, révolte, terrorisme, conflits, guerres civiles…

Vous ne pouvez pas rester passif devant ces menaces et ces risques. À l'aide des leçons de l'histoire, vous voulez lutter contre l'ignorance et l'indifférence des jeunes générations, stimuler leur esprit de résistance, exciter leur curiosité, développer leur lucidité, afin de forger la "résilience" de notre corps social.

 

La Commission Mémoire-Histoire, Guerre d'Algérie, Jeunesse-Enseignement ( GAJE) de la FNACA a travaillé dans ce sens, depuis sa création. Relayer et amplifier cette mission, telle est l'ambition des anciens d'AFN, au cours des vingt prochaines années. Avant de passer le relais à la quatrième génération du feu, celle des anciens combattants Opex.......

 

 ......Les réservistes citoyens. Ils appartiennent au ministère de la Défense en tant que bénévoles du service public. Ils reçoivent un grade (honorifique). Leur demande d'agrément, pour trois ans renouvelables, sans limite d'âge, transmise par leur DMD, est approuvée par l'OGZD (Officier général de la zone de Défense), en fonction de leur motivation, de leurs compétences et de la qualité de leur réseau relationnel. Ils sont chargés dans leur secteur géographique, professionnel ou social, de promouvoir l'Esprit de Défense, le lien Nation-Armées et de renforcer les "relations publiques" des armées.

Les R L J C (Réservistes locaux à la Jeunesse et Citoyenneté).

Ce sont des acteurs spécifiques de la Réserve citoyenne. Ils dépendent d'un Délégué Ministériel à la Jeunesse et à l'Égalité des Chances (DMJEC), nommé par le ministre de la Défense et installé dans les locaux de la Commission Armées-Jeunesse, à l'École militaire à Paris. Les R L J C, animés par un coordonnateur national et un coordonnateur régional, sont chargés de promouvoir le PEC-MINDEF (Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense). Le PEC-MINDEF s'adresse à la jeunesse défavorisée des zones urbaines sensibles et à celle des zones rurales, fragilisée par son isolement.

D'abord, agir au niveau communal

Le plus simple est de prendre rendez-vous avec le correspondant-défense ou le maire de votre commune. Proposez-lui de l'aider à jouer son rôle dans le parcours citoyen et le travail de mémoire, auprès des jeunes et des établissements d'enseignement de votre commune. Vous dépasserez le rôle, classique mais limité, dévolu aux anciens combattants comme porte-drapeau aux commémorations.

Vous constaterez que le réseau des correspondants-défense fonctionne de façon très inégale. Dans les grandes villes, de nombreux dispositifs créés par la  municipalité font perdre de vue la spécificité de l'esprit de Défense. Dans les petites communes, il a été souvent impossible de trouver un volontaire pour être correspondant-défense. Le maire a gardé la fonction pour lui. Autrement dit, il s'en occupe mal, sinon pas du tout.

Ensuite, agir au niveau intercommunal, voire départemental

Proposez vos services à un responsable de la Communauté de communes, au Conseil général, aux organismes dépendant de la Préfecture, voire avec le PDEC (Préfet à l'Égalité des Chances), s'il existe. Visez ceux qui ont la charge de mobiliser les compétences pour réussir l'insertion de la jeunesse

Monter en puissance dans une région

Pour dépasser le territoire de votre commune, demandez à votre DMD de vous aider à réaliser des actions en direction de la jeunesse : conférences, sorties, visites de musées, présentations dans les établissements d'enseignement.

Le DMD peut vous indiquer les correspondant-défense qui sont actifs et vous accorder des facilités, comme la mise à disposition de moyens des forces armées de la zone de Défense ou celle de réservistes opérationnels et citoyens.

Devenez Réserviste citoyen

Pour disposer d'une légitimité certaine et d'une autorité accrue, vous pourrez demander au DMD de vous aider à constituer le dossier de votre demande d'agrément dans la Réserve citoyenne - Groupe R L J C.

Une fois agréé, vous serez chargé de promouvoir le Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense (PEC-MINDEF), dans votre département.

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, lors de la Journée Nationale du Réserviste 2013 à Paris, recommandait de renforcer, de diffuser et d'activer le Plan Égalité des Chances. Ainsi, les R L J C sont incités à intervenir dans les Collèges et les Lycées d'enseignement général et professionnel, auprès des Communautés de communes, des Missions locales et des associations qui organisent de nombreux Forum des métiers et de l'emploi.

Les offres du PEC-MINDEF

Parmi les offres du Plan Égalité des Chances, il faut faire connaître celles qui sont utile à l'insertion des jeunes dans la vie active.

·         Formation qualifiante, pour trouver des stages de découverte parmi les 5 000 stages proposés chaque année, allant de la troisième à Bac + 5, dans les établissements de la Défense.

·         Lycées de la Défense, ouverts aux boursiers méritants des classes de troisième des collèges pour réussir un parcours d'excellence.

·         Classes de Défense et de Sécurité globales, pour faire mieux connaitre l'institution militaire et le fonctionnement des unités des trois armes.

·         Périodes militaires, pour préparer une insertion future dans les armées.

·         Établissements de l'Épide. Les 18 établissements de France sont destinés à offrir des stages de remise à niveau à des jeunes volontaires qui ont "décroché" et qui sont en voie de marginalisation. L'Épide qui s'inspire du SMA (Service militaire adapté), à l'œuvre dans les DOM-TOM, se compare à ce que les anciens d'AFN ont pu connaître en Algérie avec les SAS (Sections Administratives Spécialisées).

·         Partenariats. Cette offre vous ouvre toutes sortes de possibilité, comme par exemple des interventions dans les établissements d'enseignement du secondaire afin d'aider les professeurs d'histoire à traiter la difficile question de la guerre d'Algérie, page d'histoire qui figure désormais dans les programmes.

Enfin, au niveau national

A Paris, vous pouvez enfin vous rapprocher de l'École Militaire où se trouvent la Commission Armées-jeunesse et l'Institut des Hautes Étude de Défense Nationale (IHEDN). Vous pourrez suivre des séminaires et colloques et recueillir des éléments d'information pertinents sur les questions de Sécurité et de Défense.

Conclusion

En tant que membre du monde combattant, pour encore de longues années encore, vous avez les moyens de perfectionner vos compétences et de concrétiser vos ambitions au profit des jeunes générations.

Vous saurez ainsi mettre en œuvre des actions efficaces au nom d'un idéal généreux et vous pourrez conduire la jeunesse, futurs électeurs, à mettre en place les gouvernants que la France mérite.

Pour en savoir plus

Consultez le site du ministère de la Défense sur les Correspondants-défense, le Plan Égalité des Chances, La Réserve… et le site de l'Institut des Hautes Étude de Défense Nationale (IHEDN).

Consultez le site de la DMJEC. Vous y trouverez la reproduction en pdf d'une plaquette de 70 pages avec comme titre : L'Égalité des chances au service de la jeunesse.

Consultez le site

 www.­le-­fugace-­et-­le-­fulgurant.­fr

 

ou vous trouverez des exposés complets sur la plupart des points abordés ci-dessus.

 

Cette ambition se compare à celle qui animait ceux qui, en Algérie, appartenaient aux Sections Administratives Spécialisées (SAS).

Ils ont su mettre en œuvre des actions efficaces au nom d'un idéal généreux.

Inspirons-nous de cet exemple. 

 

 

IMG (19).jpg

 

 

 

LABAUGE Bernard.jpg

 

Bernard LABAUGE - Adhérent FNACA

Lieutenant-colonel de Réserve citoyenne

Réserviste local à la jeunesse et citoyenneté (R L J C) de l'Île de France

 ---------------------------------------------

 

LogoCentenaire.jpg

 

Merci de votre visite 

DEFINITF RENEFER.jpg

29/04/2014

DOSSIER PEDAGOGIQUE LA GRANDE GUERRE

Mise en page en fichier PDF, pour  projection  numérique dans le cadre de l’exposition

 «  La Grande Guerre »

Haut du formulaire

 

1ergm_accueil.jpg

 

« Au cours du premier conflit mondial, d’août 1914 à novembre 1918, 8 millions de soldats français ont combattu. La guerre a constitué pour eux un véritable traumatisme, une perte de repères. La confrontation à la violence, à la mort et à la souffrance était quotidienne même si les temps de combat alternaient avec des périodes de repos voire d’ennui. La vie collective et l’éloignement des proches ont favorisé la solidarité mais ont réduit les moments d’intimité. Toutefois, les combattants qu’ils aient acceptés ou subis la continuation de la guerre pendant plus de quatre ans ont « tenu ». Cette ténacité qui peut sembler admirable ou inconcevable reste un sujet de débat entre historiens.

Conçu dans la foulée du programme de numérisation de documents originaux datant de la Première Guerre mondiale mené par la

Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC),

 Ce dossier pédagogique s’adresse avant tout  aux enseignants du secondaire et à leurs élèves.
Il aborde la vie quotidienne des soldats français sur le front de l’ouest à partir d’une sélection de peintures et de dessins réalisés par des artistes mobilisés, complétés d’autres sources d’information, journaux de tranchées, lettres et carnets de soldats, fonds d’archives.  L’ensemble de ces documents est conservé à la BDIC-MHC, qui possède sur ce sujet des collections d’une richesse et d’une variété exceptionnelles »

 

 

 

 Vous allez découvrir le 1er chapitre de ce dossier  pédagogique  intitulé

  1 - COMBATTRE

4 autres chapitres suivent 2 3 4 5

Si vous avez  l’envie d’ approfondir cette recherche cliquez sur :

                  H

 Dossier pédagogique : La Première Guerre Mondiale

www.bdic.fr/accueil-249

                                      Ctrl + clic gauche

DEFINITF RENEFER.jpg

  

 

 

 


 1 - Combattre

·           Lors de la mobilisation en août 1914, les soldats croient en une guerre courte. Après l’échec des premières offensives, à l’automne 1914, ils s’enterrent pour se protéger et découvrent la sordide réalité des tranchées. Ils y vivent quatre ans au rythme des bombardements, des assauts et des relèves. Ils découvrent une nouvelle forme de guerre, guerre d’usure, guerre industrielle dans laquelle les progrès de l’armement sont décisifs.

·     

   

Equipement et armement du poilu

 

Rouge garance

Au début de la guerre, le poilu est habillé d’un uniforme voyant avec le pantalon rouge garance et un simple képi qui ne lui protège pas la tête. Il est armé d’un fusil Lebel équipé d’une baïonnette.

 

unif_rouggarance.jpg

Fort de Bois Bourrus, 1914.
Etienne-Auguste Krier.



Bleu horizon

Dès 1915, il porte un nouvel uniforme bleu horizon. Au combat, il porte un casque Adrian et un masque à gaz pour se protéger des attaques aux gaz chimiques.

   

unif_bleuhorizon.jpg

 

 

Un factionnaire, s.d.
Etienne-Auguste Krier.

 



Le barda

Le poilu porte un équipement très lourd, son barda qui pèse plus de 35 kilos et dont il doit prendre soin.

   

monteautranche_poitevin.jpg

 

Dalençon monte aux tranchées. 1916.
Maurice Le Poitevin.

 

 

  L’organisation des tranchées

A l’abri

Dès 1914, pour se protéger des tirs et de la vision de l’ennemi, les soldats se réfugient dans des trous d’obus et creusent des abris de fortune qui reliés entre eux forment les tranchées. Au fil des mois, les tranchées sont consolidées. Elles nécessitent un entretien permanent, les travaux de terrassement font partie des corvées des poilus qui manient aussi bien la pelle que le fusil.  

 

11.jpg

 

Soldats creusant des tranchées, 1918. 
Henri Gazan.

 



Les tranchées deviennent l’un des principaux lieux de vie des poilus où le danger est permanent et les conditions d’existence épouvantables. Les soldats y sont exposés aux bombardements, ils souffrent du froid, vivent dans la boue et la saleté.


 

16.jpg

Coin de tranchée, 1916.
Emmanuel Charles  Jodelet.



Les lignes de tranchées

Les tranchées sont composées de plusieurs lignes, distantes de quelques centaines de mètres, reliées par des « boyaux » sinueux . Elles sont creusées à une profondeur d’environ 2 mètres et surmontées d’un parapet élevé avec des sacs de sable. Parfois, des fagots consolident les parois et des rondins de bois recouvrent le sol. 

Une tranchée de première ligne était creusée en zig zag, ou en ligne droite entrecoupée de créneaux pour éviter les tirs en enfilade. Elle a 3 fonctions principales : on y fait feu contre l’ennemi, c’est le tremplin pour les attaques de fantassins, et en cas d’attaque c’est la première ligne de défense pour repousser l’assaut ennemi. On y trouve donc de nombreux postes de tir et de guet, des nids de mitrailleuse et quelques abris souvent très sommaires.

01.jpg

   

 

La première ligne est la plus exposée et les soldats y étaient (théoriquement) régulièrement relevés. Un peu plus en arrière (70 à 100 m derrière la première ligne), une tranchée de seconde ligne sert de repli et d’appui ou de base pour une contre-attaque. On y trouve des abris, parfois profonds et couverts, des postes de guet et de soins sommaires.

 

16.jpg

 

Tranchées couvertes. Hurtebise, 1916. 
Alfred Boisfleury.

 


Encore plus en arrière (de 150 m à parfois 2 km de la première ligne), une troisième ligne (tranchée de réserve) était en théorie plus sûre, servant de chemin de ravitaillement, ou le cas échéant de chemin de retraite. Cette zone était néanmoins souvent exposé à l’artillerie ennemie à longue portée. Fréquemment, il ne s’agissait pas d’une vraie tranchée mais d’une zone de stockage de vivres, matériels et munitions, plus ou moins protégée ou fortifiée, où les soldats pouvaient aussi prendre un peu de repos. Chaque ligne était reliée aux autres par des boyaux également creusés dans le sol, parfois aménagés en chicane pour être mieux défendus.

Le no man’s land sépare les lignes de tranchées ennemies. Il est large d’environ 50 à 200 mètres. Il est renforcé par un matériel spécifique, barbelés ou séchoir, pieux. C’est la zone où se font les attaques, où de très nombreux soldats meurent parfois après une longue agonie.

·      

 

         

 

Sous le feu


Des balles et des obus

Dans les tranchées, les soldats sont en permanence exposés au feu. 
Aux tirs des mitrailleuses.

 

Attaques_tiralleurs_1.jpg

Mitrailleurs, 1917. 
Henry Camus.


Aux bombardements d’artillerie et aux explosions de mines.

 

20.jpg

Explosion de marmites, Champagne, 1916. 
Alfred Boisfleury.


Les obus tirés par les canons pleuvent de jour comme de nuit. 

 

21.jpg

Trous d’obus, plateau de Craonne, 1915. 
Alfred Boisfleury. 


Les soldats ne sont en sécurité qu’à une dizaine de kilomètres derrière les lignes, hors de portée de l’artillerie lourde. 

 

canonb.jpg

Puligny, 10 mars 1918.Etienne-Auguste Krier.

Les assauts

Les attaques programmées et redoutées se déroulent également sous le feu des tirs d’artillerie. Les combats au corps à corps y sont rares.  

 

23.jpg

La vague bleue. Notre attaque du 12 novembre 1914, 
à Bucy. 
Georges-Léon Bruyer.


Dans son ouvrage, Un de la territoriale, Gaston Lavy a raconté et illustré ces assauts meurtriers.

 

25.jpg

 

Un de la territoriale, 1920.
Gaston Lavy.  Tome 3, pages 70 et 78.


Dans son carnet , le soldat Baratta [Hastier] relate l’attaque dont il a été le témoin dans la nuit du 19 au 20 juin 191? dans le secteur de Leintrey en Meurthe et Moselle.

« A 10h 25 des signaux partent du village de Rayon [Reillon] occupé par nous et avec une violence inouïe notre artillerie tire sans interruption. Le sol tremble, c’est à se demander où nous sommes, le ciel se trouve éclairé par les éclatements. Les pièces étant derrière nous, dans 20 minutes pas moins de 2000 obus ont passé au-dessus de nos têtes. Les fusées éclairantes partent de tout côté. De là part l’attaque de l’infanterie qui se passe en face de ma tranchée.

Fusillade nourrie qui se tourne à ma gauche dont l’artillerie suit son mouvement et aide à faire passage qui réussit pleinement.


Le feu de l’infanterie cesse un instant, le ciel est en feu l’artillerie française faisant rage et je suis avec angoisse les éclatements d’obus qui déchirent l’air. Un photo-électric (sic) se trouve juste derrière moi à 300 mètres  et éclaire les coteaux à 3 reprises. Je distingue nettement les plaintes des hommes. Le clairon sonne à la baïonnette et nos troupes s’éloignent de plus en plus de nos tranchées. Les balles sifflent au–dessus de nos têtes. A partir de minuit, la fusillade cesse. »


Fonds Correspondance de soldats (1914-1918) 
F delta  2125/1/01

La relève

L’organisation du système des tranchées fait alterner, pour les soldats, des séjours dans des espaces plus ou moins dangereux. 

Les unités de la première ligne de tranchées sont remplacées au bout de 4 à 7 jours, sauf pendant les grandes offensives. La relève est une opération dangereuse et bruyante car un grand nombre de combattants sont
regroupés. Elles s’effectue par les boyaux, généralement de nuit. Les poilus attendent impatiemment de «  descendre », c’est à dire de quitter le première ligne et appréhendent d’y « monter ».

 

026_rentreetranchee.jpg

Rentrée des tranchées au petit jour. 1915. 
Etienne-Auguste Krier. 


L’évolution de l’armement

Au cours du conflit, l’armement évolue. La guerre devient industrielle et les soldats sont confrontés à l’apparition de nouvelles armes : lance-flammes, grenades, gaz asphyxiants, chars, avions.  

 

027_masqagazb.jpg

 

attaque_masques_a_gazb.jpg

Les masques à gaz. 1914. 
Etienne-Auguste Krier.

Cagoules contre les gaz asphyxiants. 1915.
Jean-Louis Lefort.



 2 - Endurer

 

La souffrance

 Les intempéries et l’absence d’hygiène

 Le froid
 La crasse

  La pluie et la boue  

  La souffrance
 
  La faim la soif 
 
  Le ravitaillement
 
  L' alcoolisme
 

  La mutilation, la mort

                                     L’omniprésence de la mort

 

Pays

Mobilisés

Morts et disparus

Blessés

Puissances alliées

     

France *

7,9 millions

1,4 millions

4,3 millions

Grande-Bretagne *

8,9 millions

900 000

2 millions

Belgique

365 000

39 000

 

 

44 700

 

 

Puissances centrales

     

Allemagne

13,2 millions

2 millions

4,2 millions

autriche-Hongrie

9 millions

1,1 millions

3,6 millions

 

*Empire compris

 3 - Vivre en collectivité

L’impuissance face aux atrocités de la guerre,la confrontation à la violence

 

 La solidarité 

Le maintien des inégalités

L'argot des tranchées

Les journaux de tranchées


4 - Attendre


 Le temps de l’écriture  

 L’artisanat des  tranchées

  S'éloigner du front


Les permissions

 

5 - Désobéir 

·          « Vivre et laisser vivre »

  • Ententes et trêves tacites
  • Les fraternisations
  • La lassitude des soldats
  • Le refus de monter au front 
  •  Les mutineries de 1917 
  • Le reflux des mutineries
  • La  justice militaire
  • Une justice d'exception
  • Des condamnations pour l'exemple
  • Les réhabilitations

 

------------------------------------------------


 Vous venez de découvrir ce dossier pédagogique ......

POUR APPROFONDIR ..........

 

1.Combattre

2.Endurer

3.Vivre en collectivité

4.Attendre

5.Désobéir

 

cliquez sur le lien ci-dessous

H 

Dossier pédagogique : La Première Guerre Mondiale 

www.bdic.fr/accueil-249
Ctrl + clic gauche.


LogoCentenaire.jpg Mission du Centenaire

 

MVGG 74.jpg Mémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014


A GAJE.jpgGuerre d'Algérie,Jeunesse-Enseignement de Haute-Savoie 

 

 

 Merci de votre visite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/04/2014

Culture et patrimoine maritime

 

 La Transat AG2R La Mondiale 

Live Skipper

 

 

40366_149590788391640_4092028_n.jpg

 

 

 

Passant virtuellement dans ces eaux du Cap Finistère, je ne peux m’empêcher de vous raconter :

Mai 1955, en direction de LISBONNE sur un aviso colonial

« LE CHAMOIS »

 

images.jpg

pour la  corvette des gants Blancs des « Fistos » de l’Ecole Navale.

5 heures du matin  mer 4 à 5 secteur SUD OUEST mollissant :  

Mayday... mayday... mayday ...

...  _ _ _ ...

 

le radio de veille au quart d'heure de silence, capte en graphie un avis de détresse avec sa position. Il le passe à l’officier de quart qui rapidement le situe à une trentaine de milles de nous.

Prévient immédiatement le Pacha, qui fait faire route dans l’instant qui suit,  prévient PREMAR, mais les transmissions de l'époque se faisaient en graphie car pas de téléphone satellite,  ni  de WEB , il a pas attendu l'ordre de faire route. 

FULL  au chatburn,

le Chef Mécanicien  arrive sur la passerelle, nous demandant si nous étions fous.

Après explications il descend à la machine, pour mettre tout son savoir pour nous faire marcher autour de 15 nœuds.

nous arrivons sur zone 2 heures 30 après.

  Le CHAMOIS ex ANNAMITE  est rentré d'Indochine, fin 1954, après un grand carénage, ses machines ne sont pas toutes jeunes.

Il fait sa première sortie de bâtiment d'application de l' Ecole Navale.

 

Effervescence à bord

 

 

numerisation0014-b-.jpg

 Une moitié de  liberty Ship,  le château et la partie arrière flottait encore.

 Chargé d’avoine  il avait eu une voie d’eau, l’avoine avait gonflée, le bateau s’est cassé en deux, ce qui arrivait assez souvent chez les Liberty SHIP

Une flottille de pécheurs espagnols étaient déjà sur place prête à récupérer l’épave pour se faire deux trois sous. 

 L’équipage grec avait déjà quitté son bord, recueilli par un garde cote de LA COROGNE.

 

Quel scoop pour de futurs officiers de Marine !

 

  Ce liberty ship appartenait à la flotte dAristote Onassis  qui a accru sa fortune  avec ce type de bateau qui naviguait sous le pavillon de complaisance grec.

Nous sommes restés sur zone jusqu'à ce que l’amirauté nous donne l’ordre de faire route vers LISBONNE. Nous ne sommes pas intervenu, les Espagnols avaient pris les choses en mains.

 

Culture et patrimoine maritime

 

J-Ob--sortie-de-flotte-de-reserve--.jpg

 

 

Bonjour, Hello, Je suis un " Vilain Petit Canard «, je suis né en 1942 aux chantiers maritimes de Portland aux USA. 

  C'est juste pour vous dire que le vilain petit Canard, comme le disait le Président Roosevelt, a apporté conjointement avec les sacrifices des marins français la Liberté à ce beau pays qu'on appelle la France.

 Dans l'histoire de la seconde guerre mondiale, tout le monde nous a oubliés, y compris les historiens.

Pourtant nous sommes les incontournables artisans de la Victoire des Alliés et les éléments indispensables du renouveau de la flotte française après guerre.

 

Vous qui lisez ces lignes, ne nous oubliez pas tout à fait,

Nous les "  Bateaux de la Liberté  «.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Ah , j'oubliais , nous sommes encore deux vétérans aux USA .

 

Merci de votre visite

28/03/2014

le Plan d'Egalité des Chances

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0003.jpg

 

Vous aurez compris qu'il nous est très facile lorsque l'on présente

la Guerre d'Algérie

ou la Grande Guerre

comme nous l'avons fait la semaine dernière avec le Comité d'ANNEMASSE dans deux établissements scolaires du second cycle, situés dans une Zone Urbaine Sensible de présenter, avec l'accord des professeurs d'Histoire

 

 

 

 

 

 

P5160018.JPG

 


Le Plan

d'Egalité des Chances



et

d'y travailler dans le cadre de la Réserve Locale à la Jeunesse et la Citoyenneté (R L J C ), avec l'aide du Lieutenant-colonel Eric de GUILLEBON, délégué Militaire de la Haute Savoie (D M D ) qui recherche 2 RLJC, l’un sur ANNEMASSE, l’autre sur CLUSES.


,Et

les Réservistes Locaux à la Jeunesse et à la Citoyenneté (R L J C) obtiennent des résultats. 

 


Un exemple : dans les classes préparatoires aux grandes écoles de nos six lycées militaires se trouvent un certain nombre de jeunes, qui ont les meilleures chances d'intégrer prochainement une grande école de la défense. Ils sont là, bien souvent, parce que, quelques années auparavant, un Réserviste Local a détecté leurs capacités et leur a fait connaitre les filières où ils pourraient exprimer tout leur potentiel.

 

 

 

 

P5170023.JPG

 

 

 

Pour mémoire :  en  Haute Savoie nous avons repéré,  

JEREMY, maintenant à Lycée Militaire d'Aix-en-Provence

 MOHAMED,  aujourd’hui à Marins Pompiers de Marseille

 

Merci de votre visite

 

 Commentaire de Geneviève Quoëx dal Gobbo sur FACEBOOK

Geneviève a écrit : « Merci bien cher Armand de tout ce formidable travail de Mémoire fait auprès de notre jeunesse lycéenne, mais pas seulement cet important lien de connaissance du Passé, pour que nos Jeunes construisent aussi leur vie dans terres d'harmonie et de Paix réelle, il y a également, grâce à toi et tes collègues, tout ce merveilleux travail d'ouverture que je te vois faire auprès de la jeunesse pour démultiplier ou détecter leur potentiel pour Demain et ouvrir une vraie porte d'Avenir professionnel ! merci Armand - Passeur de Mémoire et d'Espérance en demain pour les Jeunes ...tu es un super modèle de Papy apportant à la jeunesse les Fondamentaux qui feront leur regard d'Hommes et de Femmes citoyens réfléchis, impliqués et Passeurs de Mémoire comme d'Avenir . Amitiés Geneviève qdg »

 

26/02/2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Logo_Ministere_Defense.png

 

 

 

 

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

 

 

DÉLÉGATION À L’INFORMATION ET À LA COMMUNICATION de la DÉfense

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

Paris, le mardi 25 février 2014

 

Conclusions de la visite du ministre délégué

auprès du ministre de la Défense,

chargé des Anciens combattants, en Algérie

 

Kader Arif, ministre délégué auprès de la Défense, chargé des Anciens combattants, Kader Arif, a conclu hier soir une visite de travail en Algérie de trois jours par un entretien avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal.

 

Cet entretien a été l’occasion d’évoquer la participation de l’Algérie aux commémorations de la première et de la seconde guerre mondiale en France, le 14 juillet, le 15 août et en septembre pour la bataille de la Marne, ainsi que les dossiers relatifs aux modalités de décristallisation des pensions militaires ou le travail conjoint sur les archives. Addelmalek Sellal et Kader Arif ont également abordé les questions de sécurité dans la région.

 

À l’occasion de ce déplacement, Kader Arif a également rencontré Chérif Abbas, ministre des Moudjahidines. Le ministre a été reçu par le président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah.

 

Dimanche, Kader Arif a visité le lycée Bouamama d’Alger où le Général de Gaulle avait installé son bureau à partir de mai 1943. Le directeur de l’académie d’Alger a exposé l’ensemble des reformes éducatives menées par le Gouvernement, l’occasion pour Kader Arif d’insister sur les relations bilatérales et les contacts que la France et l’Algérie ont décidé de renforcer, notamment en matière d’éducation.

 

Au cimetière Bologhine, le ministre a présidé une cérémonie de dépôt de gerbe aux Morts pour la France, en présence d’anciens combattants algériens de la seconde guerre mondiale. En fin de journée, il a remis les insignes de la Légion d’honneur à 4 vétérans algériens de la seconde guerre mondiale ainsi qu’au responsable de l’établissement général des pompes funèbres de la Wilaya d’Alger.

 

A l’occasion de ce déplacement, le ministre chargé des Anciens combattants s’est rendu au siège de l’ONACVG où il a échangé avec l’ensemble du service sur les nouvelles modalités de traitement des demandes liées aux mesures de décristallisation, afin d’en raccourcir le délai, dans un contexte marqué par la décision du Parlement, à la demande de Kader Arif, de prolonger d’un an, jusqu’au 31 décembre 2014, le délai de dépôt des dossiers de décristallisation.

 

Maintenir le lien entre la Nation et ses armées

 

Peut-être un tournant ?

 

Selon le souhait de notre président national  Guy DARMANIN

Officier de la Légion d'Honneur

Officier de l'Ordre National du Métrite

 

LABAUGE Bernard.jpg Bernard LABAUGE 

 

Membre de notre fédération

 

Conseiller municipal de Baulne - Correspondant-défense

Lieutenant-colonel de Réserve citoyenne

Réserviste Local à la Jeunesse et Citoyenneté (R L J C)

Parrain à la Mission locale d’Évry

 

www.le-fugace-et-le-fulgurant.fr

 

a présenté à la commission nationale Mémoire Histoire de janvier

le dossier que j'ai le plaisir de publier ci-dessous.

Nous parlons depuis des années du lien ARMÉE NATION sans trop savoir ce que nous pouvons faire.

Merci à Bernard LABAUGE qui grâce à son exposé et aux documents qu'il m'a fait parvenir, le lien ARMÉE NATION représente maintenant, pour moi,plus que de simples mots.

 

Vous aurez compris qu'il nous est très facile lorsque l'on présente la Guerre d'Algérie ou la Grande Guerre comme nous l'avons fait la semaine dernière avec le Comité d'ANNEMASSE dans un établissement scolaire du second cycle, situé dans une Zone Urbaine Sensible de présenter, avec l'accord des professeurs d'Histoire,

le Plan d'Egalité des Chances

et d'y travailler dans le cadre de la Réserve Locale à la Jeunesse et la Citoyenneté (R L J C ), avec l'aide du Lieutenant-colonel Eric de GUILLEBON, délégué Militaire de la Haute Savoie (D M D )

 

Bonne lecture !

 

Maintenir le lien entre la Nation et ses armées

Justifier la présence de la FNACA…

Consolider les acquis du droit à réparation, enseigner les bienfaits du travail de mémoire.

Rendre sympathique son action

Aider la jeunesse à comprendre le présent, à construire son avenir, à faire preuve de résilience avec un Esprit de Défense et de Sécurité.

Ambition dans le futur

Passer le relais à la 4° génération du feu

Depuis 1964, plus de 100 opérations sur 30 théâtres différents, 300 000 participants aux OPEX, 700 morts, une communauté de 1,5 million de personnes.

Disparition des témoins de la 1° génération du feu, ceux de la 2° génération sont bien fatigués. L’ANOPEX, créée en 2011, 20 000 participants, souhaite prendre la relève.

Nous, 3° génération du feu, âgés de 70 à 83 ans, avec l’expérience d’un affrontement-prototype des conflits asymétriques actuels, nous disposons d’une vingtaine d’années pour créer un esprit de partenariat dans le monde combattant, utile pour passer le relais.

2014 - L'année du destin

2014 : année des débuts de la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale, origine du "Siècle des Ombres", catastrophe aux conséquences incalculables.

2014 : 70° anniversaire du débarquement en Normandie et 60° anniversaire du déclenchement de la guerre d’Algérie, tragédie résultant de 30 ans d’aveuglement, d’erreurs et de lâchetés de la part des responsables politiques.

2014 : Congrès FNACA de Caen, rendez-vous au contexte historique immanquable pour mobiliser les énergies et la coopération entre tous CEUX QUI… veulent agir.

2014 : Une année charnière sur le plan politique avec le renouvellement des députés européens et des élus locaux lors des élections municipales de fin mars.

Les acteurs capables de nous aider

Les représentants du monde combattant regroupés dans l’UFAC et qui peuvent être membre des Comités départementaux du centenaire 1914-1918 .

Les correspondants-défense qui seront confirmés ou renouvelés en mars 2014, au sein des conseils municipaux des 36 400 communes de France.

Créés en 2001 après la professionnalisation des armées et la "suspension" du service national, ils sont chargés du parcours citoyen (recensement en mairie des jeunes de 16 ans pour convocation à la JDC) et du travail de mémoire, organisation des commémorations.

Ils peuvent contribuer à la mission de formation de l’ONAC, en tant que "Parrains" pour le tutorat des jeunes en difficultés, qui s’adressent aux Missions locales.

Ils forment un réseau, animé par le Délégué Militaire Départemental, conseil du préfet pour les actions civilo-militaires.

Le DMD (au grade de général), coordonne, sous la responsabilité de l’OGZD, la mise en œuvre des éléments de Défense et de Sécurité dans chaque Zone de défense, en cas de crise majeure, avec les Forces armées, la Réserve opérationnelle et la Réserve citoyenne.

La Réserve opérationnelle

Composée de militaires à temps partiel, ayant un grade, un solde, une formation et dont l’effectif devrait être de 80 000 personnes, dont 40 000 dans la Gendarmerie, selon le Livre Blanc de la Défense 2013.

La Réserve citoyenne

Constituée de bénévoles du service public, appartenant au ministère de la Défense, après agrément par l’OGZD, suite à leur demande transmise par le DMD. Ils reçoivent un grade (honorifique) et suivent des séminaires, colloques et conférences sur l’Esprit de défense.

Les quelque 4 000 réservistes citoyens appartiennent à différents groupes destinés à assurer les relations publiques des armées et le maintien du lien armées-nation, dans la fonction publique, l’enseignement, la communication, les entreprises...

Ils peuvent choisir le groupe "Réservistes locaux à la jeunesse et à la citoyenneté" (R L J C).

Les R L J C sont animés par un Délégué ministériel à la Jeunesse et Citoyenneté (DMJEC) un coordonnateur national et un régional, dont les bureaux, pour l’Île de France, sont situés au sein de la Commission Armées-jeunesse, à l’École militaire à PARIS.

Il existe environ 200 R L J C sur le plan national, à la fin 2013, répartis de façon très inégale, dont environ 50 en Île de France.

La mission des R L J C

Elle consiste à promouvoir les offres de Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense (PEC-MINDEF), auprès de la jeunesse et notamment de la jeunesse défavorisée des zones urbaines sensibles (ZUS) et de la jeunesse isolée dans les zones rurales.

Voir le schéma de synthèse du Plan Égalité des Chances du ministère de la Défense.

Ils interviennent dans les établissements d’enseignement (Lycées et collèges) et dans les Forums de l’Emploi, organisés par les collectivités territoriales (Communautés de communes ou d’agglomérations).


 

Voir juste, voir loin

Notre expérience de la tragédie algérienne nous incite à nous mobiliser (à l'image des SAS) dans le cadre des directives proposées dans le Livre blanc de la Défense 2013.

La priorité, c’est la Défense et la Sécurité du territoire national et des ressortissants français, puis dans le territoire de l’Union européenne, puis à ses marges, puis dans le pourtour méditerranéen, en Afrique, au Moyen-Orient, puis en Amérique latine et en Asie.

Les menaces et les risques (de la force, de la faiblesse, de la mondialisation, des nouvelles technologies numériques, de l’argent du crime organisé), ne feront que s’amplifier dans un monde instable, incertain et conflictuel, qui comptera 10 milliards d’individus en 2060.

Les Réservistes citoyens ont un rôle primordial à jouer

Relais entre le monde combattant et la nation (sans animosité entre les différentes générations du feu, ils sont forts d’un partenariat étroit avec l’armée professionnelle)

Acteurs majeurs de la cohésion nationale et de la résilience du corps social, affaibli par le chômage, l’économie souterraine, l’argent du crime organisé, résultat de 40 ans d’aveuglement, d’erreurs et de lâchetés. (Cf. Le séminaire annuel Cohésion Nationale et Citoyenneté de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale - IHEDN).

 

Redonner à la France le rôle justifié que le monde attend d’elle, respect des droits humains et du citoyen, des valeurs de la démocratie, du pacte Républicain et du droit international.J

 

IMG (2).jpg

Merci de votre  visite

 

17/01/2014

CEREMONIES PATRIOTIQUES du 19 mars 2014

P6130005.JPG

 Message pour

Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement à la Mémoire des Victimes Civiles et Militaires de la Guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Mercredi 19 mars 2014

 

 

Centenaire du début de la Première              Guerre Mondiale,

70ème anniversaire de la Libération de son territoire,        

l’année 2014 situe la France à la croisée des mémoires qui se partagent, se rassemblent avec une volonté de clairvoyance et d’apaisement.

60ème anniversaire de la fin de la Guerre d’Indochine,      

c’est hélas, à la Toussaint 1954, en Algérie, l’embrasement d’un long, cruel et meurtrier conflit ; les premiers morts d’une trop longue liste.

  • 19 mars 1962, le Cessez-le-feu proclamé en Algérie signifie la fin de cette guerre.

Un véritable espoir sur le difficile chemin de la Paix.

Depuis plus de 50 ans, fidèles à ce rendez-vous avec l’Histoire, nous voici réunis, dans une même communion de pensée pour honorer nos compagnons d’armes, morts en Algérie, Maroc et Tunisie, avec lesquels nous avons partagé les inquiétudes, les dangers, nourri les mêmes espoirs, et partis prématurément, emportant avec eux un éclat de notre cœur.

  • Hommage solennel National

à celles et ceux dont le destin individuel s’est effacé devant celui de la Nation.

Un grand-père dans les tranchées, un père dressé contre l’envahisseur et occupant nazi, appelés sous les drapeaux à leur tour, ils vont remplir avec courage leurs obligations militaires, lesquelles méritent d’être mieux connues.

Sans nulle autre richesse que leur Jeunesse et des lendemains pleins de promesses, sur un bateau de misère, ils embarquent pour une malaventure dont ils ne voulaient pas.

Un voyage sans retour. Des familles cruellement éprouvées.

Aucune guerre ne doit être oubliée. Aucun combattant ne doit être ignoré.

La mémoire de ces êtres devenus invisibles demeure à jamais vivante.

  • Morts pour la France et victimes civiles ont droit à l’Histoire.

A la fragilité de la Paix des cimetières, nous faisons entendre le silence de tous ceux qui ont été brisés par cette guerre.

Avec humilité et respect, nous inclinons nos drapeaux aux couleurs de la France dont les plis sont ceux de la mémoire, du sacrifice et du sang versé.

  • Un acte de civisme envers celles et ceux dont la fidélité aux institutions républicaines fut exemplaire.

Souvent dissimulées, les brûlures de l’Histoire sont toujours bien présentes.

Cependant, par delà les larmes et les raisons de la colère, les convictions et les croyances, il importe de rappeler à ceux qui savent, d’apprendre à ceux qui ignorent.

  • Avec lucidité et responsabilité, transmettons notre vécu.

Au miroir de la Vie, les Jeunes ont droit au Savoir afin de grandir à l’école de la Paix.

Vouloir progresser sur ce chemin de la Paix et de la réconciliation, tisser le lien du Vivre ensemble, implique de mettre la Vérité dans la grande lumière du soleil.

Nous avons un Devoir de vigilance pour préserver la Paix, ce bien si précieux, sans cesse à conquérir, par l’écoute, le respect de l’autre.

Permettre aux enfants de s’éveiller dans un monde ayant mis toutes ses parures pour les séduire.

  • Aider les jeunes à se forger un avenir à hauteur de leurs espérances.

Avec imagination et enthousiasme, une merveilleuse et noble mission.

 

  • Cela s’appelle l’Aurore.

 

 

Merci de votre visite

16:05 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0)

16/01/2014

VERDUN : LA GUERRE DU SOLDAT PAGNY

La Flamme brûle dans la vasque tout au bout de la nef.

Les cierges éclairent les caveaux où les ossements mêlés reposent depuis des décennies.

 

voyage à VERDUN 2013 190.JPG

  

Hier n’était pourtant pas un jour de commémoration,

mais de tournage.

Les prises s’enchaînent sous le regard de quelques privilégiés..... 

title (3).jpg

 

La caméra suit Florent PAGNY qui avance dans l’Ossuaire. Lieu qui fait corps avec le souvenir de la

Première Guerre mondiale.

Le chanteur est venu quelques heures, hier après-midi, pour mettre des images sur sa chanson

« Le Soldat »

issue de son dernier album. 

title.jpg

 

 

La musique de Calogéro emplit les voûtes.

 

 

title (1).jpg

 

Les paroles de Marie Bastide se fondent dans le décor :

 

A l'heure où la nuit passe au milieu des tranchées,
Ma très chère Augustine, je t’écris sans tarder,
Le froid pique et me glace et j'ai peur de tomber.
Je ne pense qu'à toi,
Mais je suis un soldat.
Mais surtout ne t'en fais pas,
Je serai bientôt là.
Et tu seras fière de moi.
 

A l'heure où la guerre chasse des garçons par milliers,
Si loin de la maison et la fleur au canon.
Ces autres que l'on tue sont les mêmes que moi.
Mais je ne pleure pas,
Car je suis un soldat
Mais surtout ne t'en fais pas,
Je serai bientôt là
Et tu seras fière de moi.

A l'heure où la mort passe dans le fleuve à mes pieds,
De la boue qui s'en va des godasses et des rats.
Je revoie tes yeux clairs, j'essaie d'imaginer
L'hiver auprès de toi,
Mais je suis un soldat,
Je ne sens plus mes bras,
Tout tourne autour de moi,
Mon Dieu sors moi de là.

Ma très chère Augustine, j'aimerai te confier
Nos plus beaux souvenirs et nos enfants rêvés.
Je crois pouvoir le dire nous nous sommes aimés.
Je t'aime une dernière fois.
Je ne suis qu'un soldat.
Non je ne reviendrai pas.
Je n'étais qu'un soldat.
Prends soin de toi.

 

20130706_174235.jpg

 

Le soldat plein d’espoir de revoir sa femme ne reviendra finalement pas.

------------------------ 

1.   Florent Pagny * Le Soldat * Paroles * 1280x720 - YouTube

► 3:13► 3:13

www.youtube.com/watch?v=7Fc5wJQv2dY 

 

Visionnez le clip vidéo

 en cliquant ci-dessous

 

https://www.youtube.com/watch?v=EXKSd9WpdeU 

 

 

3 Photographies de Florent PAGNY  + partie du texte de  Frédéric PLANCARD  Est Républicain

2 photographies  de MVGG 1914/2014  (pèlerinage de VERDUN)

DEFINITF RENEFER - Copie.jpg

 

  Merci de votre visite

12:04 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (1)

08/01/2014

Voeux 2014

 

 

MEILLEURS VŒUX 2014

IMG (2).jpg

 

Très belle année 2014 à vous  

Quelle soit pour vous et vos proches

    synonyme de générosité,

de bonheur,

riche en beaux moments de mémoire.

 

__________________

 

A l’occasion de l’année du centenaire

 

L' Agenda

2014

 

Des Petits Artiste de la Mémoire,

La Grande Guerre vue par des enfants

échangé contre un don de 10 € minimum au profit de Œuvre Nationale du Bleuet de France

Nos enfants doivent comprendre notre passé pour construire leur  meilleur avenir.

-------------------

Passez vos commandes

à:

armdesim74@orange.fr

Téléphone 04 50 69 08 46

ou

SD74SECRETARIAT

sec.sd74@onacvg.fr

 

576472_452228131461236_100000221589780_1954758_1192475327_n.jpg

 

 

Merci de votre visite

 

 

 04 50 69 08 46

 

 

Merci de votre soutien au Bleuet de France

_______ vous et vos proches

synonyme de générosité, de bonheur. 

synonyme de générosité, de bonheur.

Que l’année 2014 soit pour vous et vos proches

 

synonyme de générosité, de bonheur.

14:24 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (0)