Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2018

INAUGURATION D'UNE STELE AUX ROUSSES

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

  

Après MELUN, la SUISSE, LUGRIN,…

…Que c’est AUX ROUSSES, que furent menés en secret les pourparlers entre la Délégation Française et la délégation Algérienne.

Ils ont enfin réussi a mettre en forme un projet de PAIX, prémices des accords d’Évian du 18 mars 1962, entre la France et le G.P.R.A. (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne).

 

P6160048.jpg

 

xj6VafHKd6qgSNtW5-cu9M3S-Ck@700x356.png

 

 

IMG_5773.jpg


 

Charles DE GAULLE, président de la République, avait proposé auparavant, à deux reprises la paix des braves, qui n’avaient pas été acceptés par Le FLN (Front de Libération Nationale),

donne des instructions simples aux plénipotentiaires français…

« Réussissez ou échouez, mais ne laissez pas la négociation se poursuivre indéfiniment. »

Il avait certainement en mémoire sa lettre :

 

safe_image.jpg

 

                           Cliquez ci-dessous pour lire la lettre du général

               H

algeriepatriotique.com

La lettre du général de Gaulle qui révèle que la France savait qu’elle perdait la guerre d’Algérie dès l’année 1959 

.

En reconnaissant, le 16 septembre 1959, au peuple algérien l’exercice du droit à l’autodétermination, après cinq années d’une guerre meurtrière, le général De Gaulle semble avoir pris, à l’instar de ses prédécesseurs de la IVe République, la mesure de son incapacité totale à réduire l’action de l’Armée de libération nationale à l’intérieur, d’une part, et à freiner les avancées politiques majeures du Front de libération nationale à l’extérieur, d’autre part. Cette reconnaissance tardive va évidemment ouvrir la voie à des contacts pour organiser des rencontres secrètes entre les parties en conflit, pour s’accorder sur les mesures pratiques à prendre en vue de l’exercice de ce droit. Finalement c’est la date du 20 mai 1961 qui est retenue pour la tenue de la première réunion officielle, de haut niveau, entre les deux délégations à la frontière franco-suisse.

Enfermés au YETI pendant 9 jours, épuisés, les délégués parviennent à un texte commun que Robert BURON considère comme applicable.

C’est à 3 heures du matin, le 18 février que le compromis est avancé. À 5 heures du matin, le 19 février, deux déclarations sont établies, prémices des accords d’Évian du 18 mars 1962,

Pour la première fois, on se serre la main.

18 mars signature des accords d'Évian.

Ils comprennent un accord de cessez-le-feu, applicable le 19 mars à 12 h, et des déclarations publiées par les 2 parties.

La version française mentionne des pourparlers avec le FLN, la version algérienne avec le GPRA.

Le 19 mars 1962 représente donc une date historique et symbolique,

celle du « Cessez-le-feu » en Algérie,

prescrit par les accords d’Évian.

 

---------------------------------------------

 

Souvenirs de la cérémonie Franco-française par d’anciens combattants de la guerre d’Algérie de la délégation du comité du CHABLAIS, qui s’est invitée à cette commémoration avec son point de vue.

 

Aux chevilles ouvrières.   

Grand Merci, car la stèle est là !

 

 

kWr8NE0lE8e43XfQmexo0cAX9NQ.jpg

                                     Bernard MAMET 

                                 Maire des ROUSSES.

 

P6220069 (2).jpg

 

                                      Gérard BALLY

                                Sénateur honoraire.

 

IMG_1495.jpg

                                              André VERNAY

                             MÉMOIRE HISTOIRE, du JURA

 

… Malgré les « empêcheurs de tourner en rond » ils ont travaillé d’arrache-pied pour que cette stèle soit posée, adaptée au tourisme de Mémoire ...

 

...Faire passer chaque année « la transjurassienne » devant la stèle pavoisée serait un partage de l’événement, pour les générations montantes, car les lieux de mémoires de la guerre d’Algérie en métropole sont assez rares...

 

DSC01057.JPG

 

 

IMG_5779.JPG 
 

  • Alain GUIRAUD adjoint à la culture et au patrimoine d’ÉVIAN LES BAINS, en l’absence de Marc FRANCINA maire, lequel aurait aimé être là,                                                                                              entouré de:
  • Jean-Pierre JACQUIER, Chevalier de la Légion d’honneur, Lieutenant au 584 bataillon de marche dans le sud Algérien, du comité du CHABLAIS, porte-drapeau pour ÉVIAN LES BAINS
  •  Claude BEURRIER Caporal-chef de l’Infanterie Coloniale dans les Aurès   du comité du CHABLAIS porte-drapeau pour THONON LES BAINS.            

    P6160054.JPG

IMG_5774.JPG


Une poignée de main fort sympathique des représentants des 2 villes ayant contribué, ÉVIAN LES BAINS et LES ROUSSES, à la paix en ALGÉRIE.

Pourquoi le choix de ces deux villes ?

Les frontières franco-suisse. ont été déterminantes pour permettre à la délégation algérienne de se replier en terrain neutre en cas de danger, par le lac LEMAN pour ÉVIAN LES BAINS et par LA CURE pour LES ROUSSES

Pourquoi la HAUTE-SAVOIE, tenait à être présente à cette commémoration.

D’abord la rencontre secrète de LUGRIN puis celle d’ÉVIAN LES BAINS qui ont capoté, avec une conséquence terrible pour son maire, victime d’un attentat OAS, simplement parce que sa ville avait été choisie, par les deux délégations pour s’y rencontrer.

camille_blanc-50aed.jpg

Camille BLANC,

né en 1912, mort le 31 mars 1961 à Évian-les-Bains, assassiné par l'OAS,

Maire socialiste (SFIO) d'Évian-les-Bains, président de la commission administrative (1945-1961), avait été élu en 1945 puis réélu en 1947, 1953 et 1959.

Selon le site de la ville d'Évian, il était appelé « l’homme des congrès » parce qu'il œuvrait partout pour la renommée de sa ville.

Pacifiste convaincu, il a œuvré pour la paix en Algérie.

Il a fait bâtir de nombreux équipements municipaux dont l'hôpital qui porte son nom et le palais des festivités, où nous nous sommes rencontrés pour

Le colloque en 2012 à EVIAN LES BAINS

Un rapprochement "FRANCE-ALGERIE"

 

 

69270-france-politics-party-ps-chevenement.jpg

Avec Jean-Pierre CHEVÉNEMENT,

président de l'Association "France Algérie"

50 ans après les accords d'ÉVIAN

  Sortir de la Guerre d'Algérie

  • Regards croisés
  • Regards apaisés 
  • Où il a fallu faire déplacer une compagnie de CRS devant la menace de nostalgiques de l’Algérie Française, en béret rouge. qui nous barraient l’accès de ce qui est aujourd’hui,"LE PALAIS DES CONGRES d’EVIAN LES BAINS"

Combattant durant la guerre 1939-1945, il avait été affilié à un réseau de résistance

Enfin, les entretiens des ROUSSES ont conduit les délégations, une dernière fois dans la ville ÉVIAN, à l’Hôtel du Parc où les accords ont été signés le 18 mars 1962, avec un espoir secret que la rue de l’ex-hôtel du PARC, devienne la rue des accords d’ÉVIAN.

 

-oOo-

 

À la lecture du contenu du texte de la stèle, cette cérémonie ne pouvait être que franco-algérienne, ce qui n’a pas été le cas.

 

Quelle que soit la raison qui a été de ne pas inviter une délégation algérienne à cette commémoration, ne va pas dans le sens d’un apaisement et d’un rapprochement entre la France et l’Algérie.

 

J’observerai ce que nos amis algériens des réseaux sociaux en penseront..

 

 IMG_1500.JPG

 

DSC01057.JPG

 

Merci encore aux chevilles ouvrières, car malgré tout, la stèle est en place avec une belle cérémonie symbolique pour son inauguration.

 

Merci à ELYSABETH de la délégation du comité du CHABLAIS pour ses belles photographies.

---------------------------------------

 

MERCI DE VOTRE VISITE

03/06/2018

CHRONOLOGIE DE LA GUERRE D ALGERIE

CHRONOLOGIE DE LA GUERRE D'ALGERIE 

à l'intention des élèves des lycées et collèges,  qui ont  la guerre d'Algérie, à leur programme.

-----------------------------------

 

S'interroger  sur les problématiques des programmes scolaires des terminales,  notamment sur les différentes mémoires de la guerre d'Algérie, où les blessures n'arrivent pas à se cicatriser. 

  Répondre au questionnement du programme des classes de 3éme des collèges.

 Les 2 sujets ci-dessus,  sont très bien repris  dans les ressources pédagogiques  des sites numériques dont KARTABLE  ainsi que dans les manuels scolaires.

C'est bien !

 Sauf que la chronologie de la guerre d'Algérie a été un peu oubliée.

Nous sommes nombreux  à penser

que de l' avoir   avec les  phases essentielles, accessible sur vos smartphones et tablettes,

 * pour compléter votre réflexion,

* pour voir l'histoire accomplie, 

* pour  la partager,

C'est mieux

 

Une bonne partie du texte sur les faits historiques de cette guerre, a été réalisé par la commission "Mémoire Histoire " de la

 Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie, Maroc et Tunisie.

----------------------------------------------------------------

 

http://armanddesimone.hautetfort.com 

 Je suis heureux de  partager ce lien  avec vous, pendant que cela est encore possible grâce au numérique...avec  mes témoignages.

 

...Faites en un bon usage

------------------------

Consacrée à une guerre ayant profondément marqué notre Histoire contemporaine et que la République Française a reconnu par la loi du 18 octobre 1999. La guerre d’Algérie implique un travail de mémoire, un devoir de vérité et de vigilance par rapport à ce que prétendent certaines mémoires.

 .

------------------------------- 

200px-Le_coup_d_eventail_1827.jpg

Le coup de chasse-mouches donné par le Dey HUSSEEIN au consul de France DEVAL, le 29 avril 1827 Cet incident conduira le roi de France, CHARLES X, à exiger des excuses que le Dey d’ALGER se refusera à présenter

L’affront servira de prétexte au débarquement de la flotte française sur la plage de SIDI FERRUCH le 14 juin 1830

Quelques reproductions retracent l’’épopée de l’armée d’Afrique. De la prise d’ALGER, le 5 juillet 1830 à la reddition d’ABD EL KADER, le 23 décembre 1847.

 

  1830

Algérie 14 juin 1830 – Débarquement Français à Sidi Ferruch.

 

Reddition_d_abd_el_kader_1847.jpg

La conquête de l'Algérie

En juin 1830, la prise d'Alger décidée par Charles X est une opération de prestige conduite à des fins de politique intérieure. Héritant de cette encombrante conquête, Louis-Philippe hésite entre l'évacuation des troupes (demandée par l'Angleterre et les libéraux) et leur maintien (souhaitée par une opinion publique patriotique). L'annexion de l'Algérie est finalement proclamée en 1834. La conquête du territoire commence. Alternant défaites et victoires, l'armée d'Afrique s'en tient jusqu'en 1837 à une occupation côtière, laissant le reste du pays sous le contrôle de l'émir Abd el-Kader. Mais, à partir de 1840, la France s'engage dans la conquête du pays tout entier, menant pendant plusieurs années une guerre sans merci à l'émir, affaibli après la spectaculaire prise de sa smala[1] en 1843, et définitivement vaincu en 1847.

               

800px-Prise_de_la_smalah_d_Abd-El-Kader_a_Taguin_16_mai_1843_Horace_Vernet.jpg

 LA COLONISATION de l'ALGERIE 

Au 19ème siècle une grande puissance se doit d’avoir un empire colonial

La colonisation des « possessions françaises dans le Nord de l’AFRIQUE » s’opère en deux temps. Amorcée dès 1830, le principal acteur en est l’armée jusqu’à la fin du second Empire.

La mise en place du pouvoir civil, répond aux vœux des Européens d’Algérie. La République exprime ainsi sa volonté de mettre en œuvre sa doctrine d’assimilation.

« Ense et Aratro », par l’épée pour pacifier et l’araire pour fertiliser et coloniser." Maréchal BUGEAUD.

Je suis aussi bien l’Empereur des Arabes que l’Empereur des Français »    Napoléon III.

220px-Julesferry.jpgSous la 3ème République, Jules FERRY, dépêche des instituteurs métropolitains en KABYLIE pour y implanter des « écoles primaires ministérielles. » Une initiative condamnée par les Européens.  (1)

« Si elle se généralisait, le cri des Arabes serait : l’Algérie aux Arabes. »

« En moins d’un siècle un quart de l’espace agricole algérien a été enlevé aux indigènes. Confiscation pures et simples ou transactions théoriquement libres, tous les moyens sont bons (…) Cet inexorable processus de spoliation a servi de fondement à la colonisation .

Bernard DROZ – Maître de conférences

« De grands desseins de politique coloniale, la France n’en a réussi aucun : l’assimilation par l’école, par l’armée, par l’émigration, par le syndicalisme, fut impuissante à éteindre l’esprit de révolte de l’éternel JUGURTHA. »

Charles Robert AGERON – Professeur émérite à l’université PARIX III. 

A la veille de la Toussaint 1954, à peine 12% d’enfants musulmans sont scolarisés.

 

1011320-LAlgérie_de_1954_à_1962_lorganisation_française.jpg

Il importe de percevoir les prémices de l’insurrection du 1er novembre 1954, résultat d’une longue gestation du mouvement nationaliste algérien.

Les neufs chefs historiques, qui sont les cerveaux du soulèvement, ne disposent que d’environ 800 hommes équipés de moyens rudimentaires (fusils de chasse, peu d’armes automatiques…)

Ils vont déclencher une guerre qui va engendrer de profonds bouleversements sur la scène politique française et internationale.

1848 – Rêverie intellectuelle de l'époque:  La 2ème République déclare l’Algérie territoire français divisé en trois départements. Au cours de cette période marquée par l’arrivée de nombreux colons venus de France mais aussi d’Espagne, Allemagne, Italie, Malte … pour des raisons politiques ou économiques, les soulèvements ne cesseront, toujours violemment réprimés.

 

2014_04_3617_6_455774300.jpg15 mars 1871 – La révolte d’EL MOKRANI : soulèvement indépendantiste d’un tiers de la population indigène. Elle ne prend fin que le 20 janvier 1872, après des combats extrêmement violents ayant nécessité l’envoi du contingent…(Déjà)

 

images (4).jpg

Décembre 1936 – Le projet Blum-Violette envisage de donner à 21 000 indigènes les droits politiques de citoyens français sans aucune modification de leur statut ou de leurs droits civils.

 

 

DECEMBRE 1943 DE GAULLE chef du gouvernement provisoire, promet des réformes

Cependant, le 12 octobre 1947, il déclare :

« Toute politique qui, sous le prétexte fallacieux d’une évolution à rebours, aurait pour effet de détruire ici les droits et devoirs de la France, ou bien de décourager les habitants d’origine métropolitaine qui furent et qui demeurent le ferment de l’ Algérie ou bien enfin de donner à croire aux français musulmans, qu’il pourrait leur être loisible de séparer leur sort de celui de la France ne ferait en vérité, qu’ouvrir la porte à la décadence ».

La France fête la victoire de la liberté recouvrée sur la barbarie nazie.

En Algérie, à l’initiative de nationalistes musulmans, une insurrection a lieu dans l’est constantinois. Communément appelé « événements de SETIF » elle affecte une étendue de 2 à 3 départements français.

arton3737-315a1.jpg

 

Elle est sévèrement réprimée par l’armée sur les ordres du général de GAULLE. L’avertissement est sérieux.

« Je vous ai ramené la paix pour 10 ans. » Général DUVAL

En mars 1946, une loi d’amnistie redonne confiance aux mouvements nationalistes qui se restructurent et radicalisent leurs positions.

Le Statut de 1947, institué en Algérie par le gouvernement français, trop libéral pour les européens, est rejeté par les musulmans.

« Citoyens français ? Non. Citoyens algériens ? Oui. »

 

1954

 

9 ans après, le 1er novembre 1954, l’Algérie s’embrase à nouveau en divers points du territoire. La guerre va durer prés de 8 années.

Vague d’attentats en Algérie dans la nuit du 31octobre au 1er novembre, quand le général MAURIN, « patron » de la gendarmerie affirme que :

« le bled est tranquille »

Dans les Aurès, quatre premier soldats français « Mort pour la France. » Une des premières victimes civiles de cette guerre est un jeune instituteur en poste depuis quelques jours.

Le soulèvement a été soigneusement préparé dans la Casbah d’Alger par quelques hommes qui ont fondé le Front de Libération Nationale « parti révolutionnaire pour diriger l’action contre le colonialisme. »

7_11_54.jpg

Réactions

L’Algérie, c’est la France et la France ne reconnaitra pas chez elle d’autre autorité que la sienne. » François MITTERAND – Ministre de l’Intérieur

« Les départements d’Algérie font partie intégrante de la République. Ils sont français depuis longtemps. Leur population jouit de la nationalité française et est représentée au parlement, a donné assez de preuves de son attachement à la France.

Jamais aucun gouvernement, aucun Parlement français ne transigera sur ce principe fondamental. » Pierre MENDES-France – Président du Conseil le 12 novembre 1954

 

1955

Le cours des événements s’accélère. Les jeunes indépendantistes transforment leur insurrection,  en armée de « guerre de libération » et parviennent à l’internationaliser.

Grandes opérations militaires d’envergure dès janvier

« L’immédiat est de rétablir l’ordre » Edgar FAURE – Président du Conseil. 31 mars – Il faut voter l’état d’urgence. 30 avril – Début de la pacification.

« Tout rebelle pris les armes à la main doit être tué » (4) Jacques SOUSTELLE – Gouverneur Général de l’Algérie.

 19 mai

Rappel des disponibles. Envoi de renforts. L’escalade est irréversible.

20 aout - La guerre prend son vrai nom.

Le FLN frappe un grand coup dans la région de PHILIPPEVILLE et de CONSTANTINE : 123 morts dont 71 européens. Répression aveugle et démesurée. Ces représailles rendent la population solidaire du FLN :1273 rebelles abattus. 23 août - Rappel du contingent libéré en avril, maintien du premier contingent appelé en 1954 .

11 septembre - PARIS, première manifestations de rappelés à la gare de Lyon

26 septembre - A l’assemblée Algérienne, 81 musulmans déclarent « la politique d’intégration est dépassée. »

Création des SAS (Général PARLANGE) – Conférence de BANDOENG –

2 décembre - Dissolution de l’Assemblée Nationale. Ce qui ne s’est pas vu depuis 1876 Janvier – France - Sur un programme de « Paix en Algérie » nette victoire du Front Républicain aux élections législatives . Guy MOLLET, élu Président du Conseil Alger – Albert CAMUS appelle à la « trêve civile. »

 

1956

6 février – « Journée des tomates » Guy MOLLET est conspué à ALGER

12 mars – Vote des pouvoirs spéciaux A une très large majorité, l’Assemblée Nationale accorde sa confiance à Guy MOLLET afin de « Ramener la paix en Algérie » AVRIL – Rappel massif des disponibles. Plus de 70 000 jeunes hommes concernés. Violentes manifestations contre le départ des rappelés.

18 mai – PALESTRO. Une patrouille du 9ème RIC, de 21 rappelés tombe dans une embuscade, 1 seul survivant, Pierre DUMAS. Vive émotion en France. Désormais le black-out couvrira toutes les opérations militaires en Algérie.

26 juin Le pétrole jaillit à HASSI MESSAOUD

Entre janvier et août, les forces armées en Algérie passent de 200 000 à 381 000 hommes.

La rébellion s’étend en Algérie, à partir des bastions montagneux, AURÉS et KABYLIE

20 août – Congrès de la Soummam. Les responsables FLN se réunissent en KABYLIE. Mise en place de structures fonctionnelles. Décision d’étendre la guérilla urbaine.

« Un mort dans la rue est plus payant pour la rébellion que 20 tués dans le djebel. »

Premières bombes notamment à ALGER qui frappent aveuglement la population civile… La guerre est impitoyable !

6 octobre – Arraisonnement en mer de « l’ATHOS ». Il transporte des armes pour le FLN.

22 octobre – l’Etat-major du FLN est capturé à ALGER. Détournement de l’avion les transportant de RABAT à TUNIS. « C’est le dernier quart d’heure.» Robert LACOSTE.

15 novembre – Le général SALAN est nommé commandant en chef en Algérie. Le FLN ne désarme pas … mainmise sur la casbah.

SUEZ - Son canal relie l’Europe aux puits de pétrole du Moyen Orient.

26 juillet 1956 – Le colonel NASSER décide sa nationalisation. C’est la ruine des actionnaires.

30 octobre- L’assemblée Nationale autorise une expédition contre l’Egypte. Menée avec ISRAEL et la GRANDE BRETAGNE, elle est rapidement stoppée.

24 novembre – l’Assemblée Générale de l’ONU enjoint ces pays d’évacuer les territoires occupés

1957

Terrorisme et torture : un cycle infernal 

7 janvier - Robert LACOSTE donne tous pouvoirs de police au général MASSU, commandant la 10ème Division Parachutiste. Les paras ont carte blanche pour « nettoyer la Casbah »

C’est le début de la « Bataille d’Alger » 10 mois d’une traque impitoyable pour éradiquer les réseaux terroristes infiltrés dans la Casbah : un véritable état de siège !

16 janvier – Tentative d’assassinat contre le général SALAN accusé par les extrémistes européens de vouloir » liquider » l’Algérie . Son chef de cabinet, le commandant RODIER est tué.

18 février – Le général de BOLLARDIERE condamne les méthodes d’interrogatoire employées dans la Casbah. Il demande a être relevé de son commandement et est condamné à 60 jours de forteresse. Dimanche de Pentecôte – Terrible attentat au casino de la Corniche : 9 morts, 85 blessés.

24 septembre - Yacef SAADI, le chef des poseurs de bombes et sa compagne Zohra DRIF sont arrêtés.

7 octobre - Les corps d’Ali LA POINTE et du petit OMAR sont retrouvés dans les décombres de leur refuge que les paras ont fait sauter

Entre-temps dans le bled la guerre continue - Ligne MORICE frontière tunisienne – Rangés de barbelés et câbles électriques de 12 000volts sur 280 kms 

A la frontière tunisienne, les passages de katibas (4) sont fréquents et importants. Face à un effectif imposant regroupé par l’A.LN. les troupes françaises sont en alerte permanente.

 

1958

Le premier semestre est marqué par d’importants et meurtriers combats : bataille du barrage, bataille de SOUK-AHRAS. De part et d’autres, les pertes sont conséquentes..

8 février - En représailles aux incursions d’unités de l ALN venant de Tunisie, l’aviation française bombarde le village de SAKIET, base-arrière du FLN en Tunisie : « Droit de suite ». Violentes réactions internationales.

9 mai – le FLN, annonce l’exécution de 3 appelés du contingent.. En France où l’instabilité gouvernementale persiste, c’est l’indignation. « Ce simulacre de jugement est un assassinat ».

13 mai - ALGER - Un hommage aux trois soldats français dégénéré en émeute.

« La France est accusée de vouloir abandonner l’ ALGERIE ». -

Aux cris de « ALGERIE FRANCAISE », la population européenne s’empare du siège de Gouvernement Général Le général MASSU préside un Comité de Salut Public. Il lance un « appel à DE GAULLE », l’homme providentiel auréolé de son prestigieux passé et très attaché à l’unité nationale.

16 mai – La fraternisation. Spontanément, des Musulmans participent à des manifestations d’un enthousiasme délirant sans doute excessif.

Dans la confusion le régime agonise.

19 mai – Conférence de presse du général DE GAULLE au Palais d’Orsay à PARIS. Opération aéroportée : Les parachutiste du 12ème Bataillon Parachutiste de Choc, commandé par le colonel Jean Robert THOMAZO, dit nez de cuir, prennent le contrôle de la CORSE

« De GAULLE revient ou débarquement des parachutistes insurgés à PARIS ».

La France au bord du chaos. de la guerre civile.

« Moi seul, je peux sauver la France »

th89D69L6T.jpg

28 mai – Pierre PFLIMLIN présente la démission de son gouvernement. René COTY, Président de la République, sollicite « le plus illustre des Français »

1er juin – DE GAULLE élu président du Conseil. L’Assemblée Nationale lui donne les pleins pouvoirs. 4 juin – Il arrive à ALGER où il reçoit un accueil triomphal.

« Je vous ai compris »

26.jpg

6 juin MOSTAGANEM : il s’exclame

« Vive l’Algérie Française. »

28 septembre – par voie de référendum, il propose une nouvelle constitution pour la France . Plus de 80% des français votent OUI – En Algérie 90% de OUI..

C’est la fin de la IV République. La V° République est née ….

.Pendant ce temps, la guerre continue…

19 septembre – Le 1er Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA) s’est constitué. Il est Présidé par FERHAT ABBAS.

23 septembre DE GAULLE propose « la Paix des Braves » Immédiatement refusé par le FLN.

19 décembre Paul DELOUVRIER est nommé Délégué Général, il remplace SALAN aux affaires Civiles. Le général CHALLE est investi du commandement militaire.

dggd.jpg

21 décembre – DE GAULLE est élu Président de la République

 

1959 

L’ALN reste dangereuse. Ses tentatives de franchissement du barrage sont en recul mais ses actes de terrorisme augmentent. L’armée française va isoler les maquisards de l’ALN de l’extérieur : Renforcement de la ligne Morice et regroupement de la population musulmane autour de ses postes ou des S.A.S. Intensification de la guerre : le plan Challe. Multiples opérations. Au cœur de ces offensifs 429 000 hommes sont engagés Ces soldats vont endurer des conditions de vie très pénibles (soleil, pluie, boue, neige, soif, alimentation)

29 mars – Mort d’Amirouche, chef de la Wilaya 3.

27 avril « Si le F.L.N. ne capitule pas, nous poursuivrons la guerre jusqu'à l’extermination totale des rebelles » Michel Debré, Premier Ministre.

16 septembre – Un tournant politique. Au cours d’une conférence de presse, le générale de Gaulle, Président de la République, va décevoir les Français d’Algérie. Il annonce son intention de demander aux Algériens de choisir entre trois solutions après le retour de la paix :

- La sécession : l’indépendance de l’Algérie.

- La francisation : L’intégration dans la France. 

L’association : la coopération avec la France, ce qui pourrait être un état algérien plus ou moins indépendant

Le G.P.R.A. admet le principe de l’autodétermination mais exige : « le respect de l’unité du territoire algérien, la garantie des libertés. » .

Victorieux sur le terrain, certains chefs militaires refuses toute solution négociée avec le F.L.N. Ils s’opposent à la politique algérienne du général de Gaulle…

La politique algérienne du général de Gaulle n’est appréciée ni des milieux de l’Algérie Française, ni de certains chefs militaires.

189371220070502100120669.jpg

Le général Massu la critique ouvertement.

1960

23 janvier – Il est relevé de son commandement et muté en Allemagne. Le lendemain, des manifestations, organisées à Alger, contre cette mesure « arbitraire », dégénèrent. Pour la première fois, le sang français coule sous les balles françaises. Les insurgés ouvrent le feu sur les gendarmes. 19 tués, 141 blessés. Etat de siège décrété à Alger.

Semaine des barricades.

1er février - Les insurgés se rendent. Certains gagnent la Légion, d’autres entrent dans la clandestinité.

13 février – Reggane, en bordure de désert de Tanezrouft. Explosion de la première bombe atomique française.

3 au 5 mars – De Gaulle. Troisième « tournée des popotes ».

IMG (2).jpg

 

10 juin - Si Salah, chef de la Wilaya IV, reçu secrètement à l’Elysée.

29 juin – Melun. Echec des pourparlers préliminaires à un cessez-le-feu.

11 aout – 2 soldats du contingent sont condamnés à mort et exécutés par le F.L.N.

22 septembre – Le général Salan est rappelé à Paris. Relevé de son commandement, il est mis en résidence surveillée. Il s’échappe, gagne l’Espagne où il prend la tête du réseau « Algérie Française », la future Organisation Armée Secrète. En France, les manifestations pour la Paix en Algérie, sont de plus en plus nombreuses.

9 au 13 décembre – De Gaulle effectue son dernier voyage en Algérie, évitant Alger et Oran. Violentes manifestations. Partout les musulmans crient « Yahia Al Djazair » (Vive l’Algérie) Partout, les Européens rétorquent « Algérie – Française »

19 décembre – L’O.N.U reconnaît, au peuple algérien, le droit à l’autodétermination et à l’indépendance.

1961

De Gaulle, Président de la République, appelle le peuple français à dire par référendum, s'il approuve, comme il le lui demande, que les populations algériennes, lorsque la paix régnera, choisissent elles-mêmes leur destin.

8 janvier - Un OUI '-franc et massif. 75,25 % en Métropole, 69,09 % en Algérie. Le F.L.N. se déclare prêt à engager des pourparlers. Février - Naissance de I'O.A.S. qui revendique une série d'attentats.

11 avril - De Gaulle envisage un "Etat algérien associé et l'indépendance , d'un cœur parfaitement tranquille".

 

coup_detat.gif

22 avril - Tentative de putsch à Alger. Etat d'urgence décrété en Métropole. Echec de la mutinerie. Le "quarteron de généraux en retraite" qui cherche à s'emparer du pouvoir se heurte à la majorité de I'armée, fidèle à la République, et aux puissantes manifestations des travailleurs en Métropole. Les aventuriers d'Alger échouent

" La victoire du transistor" Le chef de l'état est entendu

 18 au 22 juillet- Sanglants affrontements à Bizerte.

La Tunisie rappelle son ambassadeur.

7 juin-Le général Ailleret est nommé commandant

en chef en Algérie.

Ce soulèvement militaire ayant échoué le gouvernement

français décide de poursuivre les pourparlers engagés avec le F .L.N. à Evian.

Des entretiens difficiles.. 
 

La violence prend définitivement la place de la raison.

L'O.A.S. qui, déjà le 31 mars, n'a pas hésité à assassiner

Camille Blanc le maire d'Evian, surgit des cendres du putsch.

20 mai - Louis Joxe, ministre d'Etat, annonce une trêve unilatérale. 6 000 détenus sont libérés.

"Chantage, manœuvre grossière" déclare le F.L.N.

 24 mai - C'est l'échec des négociations qui reprendront

le 20 juillet au château de Lugrin (Haute-Savoie) avant d'essuyer un nouvel échec.

 27 juillet- Le F.L.N. qui a pu reconstituer quelques forces, intensifie son action terroriste. La reprise des offensives de l ‘armée française est confrontée également à un second ennemi : I'O.A.S.

L'O.A.S. est impitoyable !

 8 septembre - Pont sur Seine - Sur la route de Colombey, le général de Gaulle échappe à un attentat.

 Octobre à Paris

 

Depuis quelques mois, le F.L.N. multiplie les attentats

en Métropole, notamment contre les forces de I ‘ordre.

 Le 5, le préfet de police, Maurice Papon, décrète un couvre-feu de 20h00 à 5h30 pour les Musulmans.

 Le 17, la Fédération de France du F.L.N. organise une manifestation contre cette mesure.

Violente répression policière. De nombreux morts.

 

En France - De nombreuses manifestations sont organisées par les syndicats et partis de Gauche "contre l'O.A.S., pour la paix en Algérie".

 A Paris, celle du 19 décembre, interdite par la Préfecture de Police, n'échappe pas aux brutalités policières.

 

 22 décembre - l' O.N.U. invite la France et le

G.P.R.A. à reprendre les négociations.

 

 1962
 

En France, les diverses manifestations traduisent

une exigence d'une reprise rapide des négociations.

L'O.A.S. multiplie les attentats en France

comme en Algérie. De nombreuses personnalités

 sont visées.

 NUIT BLEUE à PARIS  (2) 

7 février - Plasticage au domicile d'André Malraux.

Le ministre des Affaires Culturelles est indemne, mais une fillette de 4 ans, la petite Delphine Renard, grièvement blessée est défigurée. L'indignation est à son comble. 

8 février - Paris, puissante manifestation des syndicats et partis de Gauche. 

Bravant I ‘interdiction du ministre de I ‘Intérieur, les manifestants, calmes et pacifiques, défilent autour de la Bastille. Soudain, des brigades spéciales d'intervention chargent avec une brutalité et une sauvagerie Inouïe 

Au métro Charonne 8 morts, dont trois femmes un adolescent de 15 ans.

 

Paris n'avait pas vu cela depuis 1934 ! L'émotion est considérable.

 

13 février - Un hommage solennel aux victimes rassemble un million de personnes aux obsèques.

 En Algérie règne la confusion.

Vague d'attentats O.A.S.

 

15 mars - El Biar, 6 dirigeants des Centres Sociaux Educatifs sont assassinés par un Commando Delta de I'O.A.S.

Parmi eux, I ‘Inspecteur d'Académie Max Marchand,I ‘instituteur et écrivain kabyle Mouloud Feraoun.

7 mars - Evian.

Dans cette tourmente se sont ouvertes des négociations

officielles qui conduisent à un accord historique entre les délégations de la France et du F.L.N.

  18 mars à l7h40

                            Signature des "Accords d'Evian".

 

Le soir même, le Président de la République, le

général de Gaulle annonce la nouvelle à la télévision.

 

"Un cessez-le-feu est conclu, Il sera mis fin aux opérations militaires et à la lutte armée sur l'ensemble du territoire algérien, le 19 mars 1962 à douze heures" 

th.jpg

thLVMZCXOS.jpg

A Paris, en Province, dans le monde, les médias unanimes saluent et commentent largement cet événement historique.

Alger - Le général Ailleret, commandant supérieur des forces en Algérie, adresse à toute l ‘Algérie, aux trois corps d'armée, Marine, Sahara et 5e Région aérienne le télégramme suivant :

 

'' CESSEZ-LE.FEU LUNDI T9 MARS A MIDI - STOP - INSTRUCTION POUR APPLICAIION CESSEZ-LE-FEU EXECUTOIRE MEME JOUR, MEME HEURE _

SIGNE _ GENESUP ''

 

Le Président de la République s'adresse aux Français pour leur dire son espoir de voir la France et l ‘Algérie marcher désormais côte à côte.

 

" La conclusion du cessez-le-feu en Algérie, les dispositions

adoptées, pour que les populations y disposent de leur destin, la perspective qui s’ouvre sur l ‘avènement d'une Algérie indépendante coopérant étroitement avec nous, satisfont la raison de la France

Qui sait, même, si la lutte qui se termine et le sacrifice des morts tombés des deux côtés n'auront pas, en définitive, aidé les deux peuples à mieux comprendre qu'ils sont faits non pour se battre, mais pour marcher ensemble sur la route de la civilisation …
 

Une paix difficile. "Le cessez-le-feu de de Gaulle n'est pas celui de I'O.A.S."

 

23 mars - Bab el Oued, 8 jeunes appelés du contingent du Centre d'instruction du Train n"160, sont abattus par un commando Delta de I'O.A.S. La mort de ces soldats, dont on parle peu, provoque le bouclage du quartier par les autorités militaires.

 

26 mars - Rue d'Isly, c'est le drame. A I ‘appel de I'O.A.S., un cortège de manifestants européens se heurte à différents barrages. Des coups de feu éclatent.

C'est la fusillade. 41 tués, 130 blessés.

8 avril - Référendum.

Cessez-le-feu approuvé par 90,71% des Françaises

et des Français, 17 5OO 000 OUI.

 

L'O.A.S. n'accepte pas le verdict des urnes.

En Algérie, l ‘armée poursuit sa mission.

 

"Les militaires fiançais s'opposent parfois à une O.A.S.qui ne ménage pas ses efforts dans une politique de terre brûlée et de terrorisme aveugle destinée à provoquer un déferlement des masses musulmanes. Ils doivent également maintenir l'étanchéité des barrages frontaliers malgré un "grignotage progressif" des éléments de l’ A.L.N. basée en Tunisie... "

Aspirant Olivier Hamo -

Revue Historique des Armées.

 

1er juillet - Référendum d'indépendance.

 

Le OUI I ‘emporte à 99,72 % des suffrages.

' Plus de 6 000 000 de OUI sur 6 034 000 votants,

 

3 juillet -

La France reconnaît

l' indépendance de l' Algérie

Au cours de cette période, plusieurs centaines de milliers d'Européens d'Algérie ainsi que quelques milliers de Musulmans gagnent la Métropole.

 

L'armée française ne pourra s'opposer au massacre de très nombreux musulmans restés fidèles à la France, dans des règlements de compte sanglants qui ont mis fin à la guerre d'Algérie

.

8 octobre -

Proclamée République Démocratique Populaire Algérienne,

I ‘Algérie devient

le 109e membre de I'O.N.U.

------------------------

ANNEXE  

En 2014, I ‘Algérie regroupe près de 38.7 millions d'habitants. 28.1% de la population a moins de 15ans. Avec 3.02 enfants par femme, la fécondité est en nette diminution (7 dans les années 80.)

 

 

images (16).jpg

Composition ethnique : Arabo-berbère 99% -Européens 1%

 

La population totale du Maghreb est d'environ 76 millions d'habitants.

En 1956, avec 24 millions d'habitants, elle représentait

à peine la moitié de celle de la France.

 

Evolution des effectifs en Algérie :

- Armée française

1er nov. 1954: 49 700 - Août 1958 : 440 000

  dont les HARKIS (3)

Cf. Jean-Charles Jauffret- Professeur d'Université

- A.L.N.

1er nov. 1954 : environ 800 hommes.

Fin 1958 : 21 000 hommes plus 40 à 50 000

"supplétifs" 

Cf. Guy Pervillé - Professeur d'Université.

 couv2.jpg

ARMEES ET CATEGORIE de personnel ayant servi en A.F.N.

 

1  - Personnel d’active :                     404 927

2  -  Personnel appelé :                  1 343 000

      Total général  1 + 2......           1 747 927

------------------------------

Détail.

Terre                 1 458 777

Mer                        54 742

Air                        141 809

Gendarmerie         83 007

Autres                     9 592

 

 

Pertes Humaines:

- Armée française

28 065 tués

95 745 blessés

 

P3160048.JPG

 

Ces chiffres sont vraisemblablement, hélas inferieurs à la réalité.

 

Armée Libération Nationale ( A.L.N)

Les autorités françaises reconnaissent 141 000 combattants tués et 16 400 civils. Le F.L.N. parle d'un million, voire d'un million et demi de victimes.

---------------------

 (1) Le nom « pieds-noirs » désigne les Français originaires d'Algérie et, par extension, les Français d'ascendance européenne installés en Afrique française du Nord jusqu'à l'indépendance, c'est-à-dire jusqu'en , pour les protectorats français de Tunisie et du Maroc et jusqu'en pour l'Algérie française et ceux restés en Algérie après l’indépendance1,2. 

          (2) L'expression est attachée aux séries d'attentats perpétrés par l'OAS pendant la guerre d'Algérie. Il s'agissait de faire une série d'attentats qui porterait les noms : « nuit bleue », « nuit blanche » et « nuit rouge » ;                                                                                                            la « nuit bleue ».

 9 attentats au plastic à Paris, dans la nuit du mercredi 24 au , entre 22 h et h 35, pour marquer l'anniversaire de la semaine des barricades d'Alger du au 1 et visant surtout des personnalités communistes (neuf blessés),

                                                                          la « nuit blanche ».

Il y eut quelque temps plus tard, le , toujours organisée par l'OAS pour gêner les négociations qui vont s'ouvrir à Évian le , une troisième nuit d'attentats contre des commerces algériens des quartiers de Bab-el-Oued, la Casbah ou Belcourt d'Alger2,3 appelée                                                                          la   « nuit rouge ».

125 plasticages en moins de deux heures, la police estime que plus de 50 équipes de plastiqueurs ont été mobilisées

 25 attentats en une seule nuit à Alger le

Harki-j.jpg(3)

Harki désigne par extension une partie des supplétifs engagés dans l’armée française durant la guerre d'Algérie sans avoir le statut de militaires. Les « harkas », formations très mobiles, sont d'abord employées localement pour défendre les villages, puis constituées en commandos offensifs sous la responsabilité d'officiers français. Les harkis comme les autres supplétifs obtiennent le statut d'anciens combattants en France par une loi du s'ils habitent en France et à partir du 23 juillet 2010 s'ils habitent en Algérie.

La France s'engage à accueillir tous les harkis et leur famille rapprochée après la guerre d'Algérie, mais revient sur l'engagement à la suite des accords d'Evian. Seuls 42 500 harkis trouvent finalement refuge en France métropolitaine. Les harkis et leurs descendants représenteraient en 2012 entre 500 000 et 800 000 personnes en France.

Les présidents français, à partir de Jacques Chirac, s'expriment publiquement sur l'abandon des harkis par la France. Abdelaziz Bouteflika affirme en 2005 que « les enfants des harkis ne sont pas responsables des actes de leurs parents » ; des lois empêchent cependant l'accès des descendants de harkis à certaines fonctions, en particulier politiques.

 

(4) Le terme de fellaga ou fellagha (arabe : الفلاقة) est utilisé pour désigner un combattant tunisien (1952-1956) ou algérien (1954-1962) entré en lutte pour l'indépendance de son pays alors sous domination française.

Le terme fellaga (فلاقة), pluriel de fellag (فلاق), désigne traditionnellement au Maghreb un « bandit de grand chemin ». Il correspond au mot de l'arabe littéral signifiant « pourfendeur » ou « casseur de têtes »1.

Le mot, qui a un sens péjoratif en arabe, désigne plus précisément, dans le contexte de la guerre d'Algérie, les partisans de l'indépendance de l'Algérie ; soit, de manière globale, les combattants liés au FLN (et, de manière plus précise, les membres de l'ALN) ou au MNA.

Le mot était également remplacé, dans l'argot militaire ou colonial, par celui de fellouze, ou abrégé en fell ..

 

-------------------------------------------------------------------------------------------

Merci de votre visite

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

22/05/2018

P@sseur de Mémoire présente la Guerre d'Algérie

P@sseur de Mémoire présente 

 

la-guerre-d-algerie-194491-264-432.jpg

" Dans un univers passablement absurde, il y a quelque chose qui n'est pas absurde, c'est ce que l'on peut faire pour les autres"( Malraux)

Cette ambition, l'ONACVG lui donnera même un nom,

" P@sseur de mémoire"

en faisant sens aussi à cette nécessité de toujours dire et redire, avec différents outils d'aujourd'hui et de demain, dont des ressources pédagogiques, enrichie par l'intelligence artificielle ,  la vérité des faits historiques, pour qu'ils vivent.

 

LE NUMERIQUE L'AVENIR DE LA TRANSMISSION

 

 L'esprit de l'institution de P@sseur de Mémoire, n'est pas d'apprendre aux scolaires beaucoup de choses, mais de ne jamais laisser entrer dans leur tête que des choses juste et claires sur la guerre d'Algérie et de mettre à leur disposition des ressources pédagogiques débarrassées de toutes polémiques des mémoires partisanes. 

 

LES RESEAUX SOCIAUX, dont FACEBOOK.

 

 Partager nos notes avec nos amis Algériens et Français

Les objectifs:

Un rapprochement "FRANCE-ALGERIE"

P1010034 (4).JPG

Jean-Pierre CHEVENEMENT, homme politique, président de l'Association "France-Algérie" nous a déclaré au colloque d' EVIAN,

" 50 ans après les accords d'EVIAN"

Sortir de la Guerre d'Algérie

  • Regards croisés
  • Regards apaisés

dans son allocution que

" La FRANCE devrait assumer ce qu'elle a fait en Algérie

depuis 1830".

 

Un site à visiter : 

"Préservons les mémoires et empreintes de l'ère coloniale en Algérie"

30516624_613855158953503_7340767835197047954_n.jpg

dont l'administrateur et Sadek OURTI, de TIGZIRT en Algérie

 

 

 

Ce désir de rapprochement entre la France et  l'Algérie nous oblige à l'espoir et à l'espérance même si le réel abime quelquefois l'espérance.

C'est pourquoi, contre toute attente, l'espérance doit survivre

--------------------------------------------------------------

P.S: En Algérie la mémoire de la guerre comme événement

fondateur de la nation

D'où pas équité, sans objectivité.

Le pouvoir dénonce les crimes de guerre commis pendant le conflit, occultant les violences perpétrées par le FLN sur les autres partis ou contre les Harkis et les Français après les accords d'EVIAN.

La mémoire de l'intelligence artificielle pallie en partie,  à cet inconvénient.

 

arton31562-305ee.jpg

ça c'est fini !

21/05/2018

1958, il y a 60 ans - l'Algérie au bord du gouffre.

Guerre d'Algérie

Le Saviez-vous ? 

1958, année dramatique.

 

La guerre d'Algérie fut également très meurtrière en métropole.  Plus de 4000 morts et 8800 blessés. 64 policiers tués, dont 39 à PARIS, C'est le bilan de la période la plus violente qu'ait connue la Métropole depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, avec le FLN qui exporte ses méthodes terroristes dans les grandes agglomérations de l' Hexagone

Nous revenons sur les heures sombres  en ALGERIE qui ont failli faire basculer la France.

 

LA GUERRE D' ALGERIE PREND UNE AUTRE DIMENSSION

Elle fait rage, à la frontière de TUNISIE. 

La bataille de SOUK-AHRAS où pour la première fois, les soldats Français se retrouvent en grande difficulté , face, à une armée bien équipée du Front de Libération Nationale, venue de TUNISIE, ayant passée les barrages électrifiés de la frontière.

Le FLN marque sa détermination au combat:

3 appelés du contingent sont fait prisonniers et exécutés.

 

Robert RICHOMME

Jacques FEUILLEBOIS  

René DECOURTEIX

 

105601-sites-et-monuments-touristiques-de-souk-ahras.jpg

MEMORIA-12_141.jpg

En mai, vrai ou faux coup d'état ?

  A la suite de cette exécution, c'est l'indignation en FRANCE comme à ALGER.  

Des jeunes pieds noirs, d'extrême droite,  profitant de cet évènement, s'emparent du siège du Gouvernement Général, prêt à faire le coup de poing.

la-guerre-dalgrie-en-images-40-638.jpg

Salan_13mai.jpg

 

 

Un comité de Salut Public est créé avec à sa tête le général MASSU, lequel demande comme par hasard, de l'aide à DE GAULLE,  avec un curieux épisode CORSE, où  une "opération résurrection", commandé par le colonel THOMAZO, dit "nez de cuir", chef d'état major de la 25e division d'infanterie aéroporté d'ALGER,  membre  du comité de salut public d'ALGER devient de facto, le commandant civil et militaire de l'ile,  laissant présager un parachutage de sa division, sur la capitale, PARIS,   ce qui fait dire à certain, que ce simulacre de coup d'état  a été soigneusement préparé, en coulisses, par DE GAULLE, pendant sa traversée du désert, pour reprendre les manettes du pouvoir, après un passage au gouvernement  de la FRANCE, après la Libération du pays en 1945/46.

THOMAZO sera élu le 30 novembre 1958,   député gaulliste et vice-président du groupe UNR à l'Assemblée Nationale.

 

NM-313317.jpg

 

 

 De sa retraite de COLLOMBEY LES DEUX EGLISES, le général DE GAULLE, "homme providentiel ???" auréolé de son passé militaire de la Deuxième Guerre Mondiale, s'empresse de dire qu'il est prêt pour revenir au pouvoir. 

 

XVM2e7606ec-7e5d-11e5-8b4b-ba2bd5ebda3c-805x453.jpg

 

 

Au cours d'une conférence de presse des jours suivant il a cette  fameuse  phrase, un rien prétentieuse, devenue culte, 

..."Moi seul je peux sauver la FRANCE "...

  

Le président de la république René COTY sollicite dans la foulée DE GAULLE qui accepte, formulant fermement ses exigences pour avoir les pleins pouvoirs.

Ce que lui accorde l'Assemblée Nationale. 

C'est le début de la fin de la quatrième  République.

La messe est dite !

 

la-guerre-dalgrie-en-images-42-638.jpg

En ALGERIE spontanément un élan de fraternisation, en faveur du retour de DE GAULLE, très  attaché à l'unité nationale, s'opère dans un enthousiasme excessif 

----------------

 

Merci de votre visite

Suite de l'année 58  en FRANCE et en ALGERIE, à venir.

 

29/03/2018

LE SACRIFICE SUPREME NE S IMPROVISE PAS

Le sacrifice suprême ne s'improvise pas.

Le don de soi est un acte du quotidien pour beaucoup !

Mais, 

...donner sa vie...

acte fort et définitif par excellence , n'est pas une décision de surface  et encore moins d'apparence.

Il s'enracine dans la profondeur de l'âme.

29064356_1765904340140420_3221630075010022681_o.jpg

 

Les hommes d'armes, soldats de toutes sortes, gendarme en l'occurrence, y sont prêts à chaque fois qu'ils passent leurs uniformes de combat.

Mais cette acceptation de la mort subie n'est jamais une évidence. 

 

29354973_1765905323473655_2587299084122889587_o.jpg

 

PERSONNE NE FANFARONNE.

Cela implique l'âme profonde croyante ou pas.

Que dire, a fortiori, du don de sa propre vie - jeune et si prometteuse - pour sauver des vies humaines ? ( Le Figaro)

----------------

P@sseur de Mémoire de la Guerre  d'Algérie a partagé la publication de Chef d'état-major des armées.

24 mars, 11 h 30

 

29541279_1788757014540120_6618437659847802369_n.jpg

Mon colonel, votre acte héroïque est emblématique des valeurs de notre engagement au service de la Nation, au premier rang desquelles l'honneur. Je tiens à vous rendre hommage et à assurer votre famille et l'ensemble de la Gendarmerie nationale de notre entier soutien.

 

Général LECOINTRE

-----------------------------

 

Merci de votre visite

17/03/2018

CAMPAGNE de COLLECTE DU BLEUET DE FRANCE du 5 mai au 13 mai - AIDEZ-NOUS !

 Campagne de Collecte du Bleuet de France

 

du 5 mai au 13 mai 2018

 

CANTON DE SEYNOD

Voici le matériel qui vous attend pour la collecte aux cérémonies  patriotiques de SEYNOD et de CRAN GEVRIER

P5030034.JPG

 

Je vous remercie de l'attention que vous porterez,

à cette œuvre de  reconnaissance et de solidarité  pour me venir en aide.

mehis74@orange.fr

 

 

Qu’est ce que le Bleuet de France ?

Depuis plus de 80 ans, les fonds collectés par l’œuvre nationale du Bleuet de France, symbole national de Mémoire et de Solidarité, permettent d’améliorer le quotidien des anciens combattants, des victimes de guerre et de leurs jeunes frères d’armes, de leurs femmes, enfants et familles en cas de blessure ou de décès ainsi que des victimes d’attentats d’hier et d’aujourd’hui.
Les collectes du Bleuet de France participent aussi à l’éveil de la conscience citoyenne des jeunes générations.
Aujourd’hui plus que jamais, donner au Bleuet de France, c’est aider ceux qui restent….
L’Œuvre Nationale du Bleuet de France, avec son slogan, « Donner au Bleuet de France, c’est aider ceux qui restent », souhaite mobiliser les collecteurs comme les donateurs aux multiples actions sociales qu’elle mène.
La stratégie de cette campagne repose sur l’image et le témoignage de vrais bénéficiaires de l’action sociale du Bleuet de France : anciens combattants, veuves de guerre, pupilles de la Nation, soldats blessés en opération de maintien de la paix, victimes du terrorisme…
Témoins réels, bénéficiaires directs, ces enfants, ces femmes et ces hommes deviennent aujourd’hui des ambassadeurs du Bleuet de France et crédibilisent l’action menée sur le terrain par l’Œuvre auprès des personnes en difficultés.

 

 

 

 

bleuet.jpg

 

9 mars 2015mars 2015 

   

 COLLECTE

DU BLEUET DE FRANCE VOUS POUVEZ AUSSI FAIRE UN DON !

 

 

 

 

 Pour que SOLIDARITE

ne reste pas qu'un mot !

 

 Passez à l'action !

 

Soutenez LE BLEUET DE FRANCEHaut du formulaire

 

OUI, je soutiens les actions du Bleuet de France  

Je fais un don selon mes possibilités.

 

Même le plus petit sera le bienvenu !

 

 
 

 

 

 

 

Montant du don

 15 €   25 €   45 €   Selon mes possibilités : …………… €

Civilité

 Melle  Mme  Mr

Nom * Prénom

……………………………………………………………………………………….

Adresse *

………………………………………………………………………………….........

 

Email *

 

MERCI d’être arrivés jusqu’ ici !

Généreux donateurs

 

 

Téléphone

………………………………………………………………………………………

 
 C
hèque à l’ordre de ONAC BLEUET DE FRANCE à faire parvenir à :

 

Armand DE SIMONE Collecteur départemental FNACA

1 avenue du Champ Fleuri

74600  S E Y N O D

 
66% du montant des dons faits au Bleuet de France sont déductibles de vos impôts dans la limite de 20% de votre revenu imposable

 

 

f-468x60_02.gif

 

 

En application de la loi Informatique et Liberté n° 78 - 17 du 06/01/1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, communiquées par vous à Bleuet de France, demander leur rectification, leur suppression ou vous opposer à leur échange par Bleuet de FranceBas du formulaire

17/12/2017

PMM ANNECY Cérémonie de remise de fanion du 16/12/2017

CÉRÉMONIE DE REMISE DE FANION DE LA PRÉPARATION MILITAIRE MARINE

Pour vingt et un jeunes stagiaires filles et garçons promotion

"Lieutenant de Vaisseau Anthoine LAURENT"

 qui auront la chance de découvrir en dehors de leur année scolaire, un espace de vérité et de liberté, la mer et la marine nationale mère de notre engagement et de notre destin.

 

  Elle a débuté sous la neige, 

par l'envoi du pavillon des couleurs

 

IMG.jpg

le samedi 16 décembre 2017

sur la place d'armes du Groupement de Gendarmerie d'ANNECY

en présence du

 

Lieutenant-Colonel Frédéric LABRUNYE Commandant le Groupement de Gendarmerie de la Haute-Savoie

 

 

du Capitaine de Corvette Loïc MARRASSE délégué auprès du Préfet Maritime

pour le rayonnement et l'image de la marine

 

 

du Capitaine de Frégate (R) Pierre LAURENT

assistant départemental CECMED/DRIM-M

pour la Haute-Savoie

 

 

de l'Enseigne de Vaisseau (R) Claire CROUSIER,

Chef de centre de préparation Militaire marine  d'ANNECY.

 

 

20171216_093044.jpg

20171216_100157.jpg

20171216_100640.jpg

20171216_095929.jpg

Souvenir de la Marine Nationale à la Gendarmerie de Haute-Savoie

-----------------

 Cette cérémonie a pris un caractère d'exception.

  Reçu  par le lieutenant-colonel Frédéric LABRUNYE ,

dans l'enceinte du groupement de gendarmerie de la Haute-Savoie où désormais la PMM d'ANNECY va fonctionner, 

 

en présence de Guillaume DOUHERET secrétaire général

 

et d'Aurélie LEBOURGEOIS directrice de cabinet de la Préfecture de la Haute-Savoie,

 

de parlementaires,

 

de présidents d'associations du monde combattant,

 

du commandant de la PMM d'EVIAN  et autres réservistes de l'armée de mer,

 

 

Merci au Lieutenant Claire CROUSIER

de nous avoir invité  avec notre drapeau,

à cette remise de fanion.

 

IMG.jpgEmotions intérieures et frissons, lorsqu'on respire les effluves de cet uniforme que nous avons porté sous toutes les latitudes,  nous les vétérans.

 

"Après avoir longtemps flotté sur la mer,

le marin reste à terre;

mais sa respiration n'est plus que nostalgique

des ses parfums d 'ambre."   

Haïkaï japonais du XVI° siècle 

 

---------------------

 

Merci de votre visite

 

 

 

 

31/08/2017

FRERE CELESTIN MILITAIRE DU CONTINGENT

Il y a 60 ans

En 1957

ob_4d56d5_celestin.jpg

Frère CELESTIN,

moine de TIBERINE était  infirmier militaire du contingent en ALGERIE

 

JEAN-PIERRE : " Un de nos frère de TIBERINE, le frère CELESTIN RINGEARD est venu comme toi faire son service en Algérie"

 C'était en 1957, il a 24 ans.

Le groupe auquel il appartient a fait  prisonnier un jeune combattant de l'ALN. C'est la première fois qu'il est confronté à semblable situation.
Il est bouleversé. Alors il intervient alors auprés de ses camarades afin que la vie de fellaga soit épargnée. Grace à lui, le jeune homme ne sera pas exécuté et des années plus tard, le fils de ce rescapé viendra jusqu'au monastère de BELLEFONTAINE retrouver le père CELESTIN pour le remercier.

 

------------------ 

Merci de votre Visite

 

 

 

 

 

08/06/2017

PMM ANNECY JUSTES RECOMPENSES DE LEURS EFFORTS POUR LES STAGIARES

 

 

Ils ont reçu leur brevet de préparation militaire marine

 

 

10383649_814824635207403_8888634078927978720_n.jpg

 

 MEYTHET,

sur le parvis de la mairie

le samedi 3 juin 2017 

 

Avec Madame le Maire délégué Christiane LAYDEVANT, mairie de MEYTHET 

 

Le capitaine de Frégate (R) Pierre LAURENT

Assistant départemental pour la Haute-Savoie

 

L'enseigne de vaisseau(R) Claire CROUSIER

Chef de Centre de Préparation Militaire Marine d'Annecy

 

en présence

du capitaine de Frégate (R) Jean-Yves LEGOUAS

Président de l'Association Centrale des Officiers de Réserve de l'Armée de Mer ( ACORAM)

et

d’une délégation de sept membres de l’équipage de la frégate de défense aérienne (FDA) FORBIN conduite par le

Capitaine de Corvette LEROY.

71077_160711787699_7212566_n.jpg

 

" La Préparation Militaire Marine, rayonnement et image de la Marine de demain"

à la condition qu'elle ait en mémoire les souffrances, les sacrifices, subis et consentis, des officiers, officiers-mariniers, quartiers-maîtres et marins,  des équipages de la flotte , des commandos marine, des fusiliers-marins, en mer comme à terre, dans les conflits de la FRANCE du 20ème siècle. 

 

Nombreux sont ces héros....Parmi eux...un savoyard...

La préparation militaire marine d’ANNECY porte son nom :

Lieutenant de Vaisseau Antoine LAURENT

 

Laurent_Antoine_Jean_Emil 10x13 F  11x15  GF.jpg

images (13).jpg

 

Le LV Antoine, Jean, Emile LAURENT, Officier de la Légion d'honneur, cité à l'ordre de l'armée de l'air les 8 septembre et 8 octobre 1941. "Mort pour la France" en service aérien commandé, repose à Yenne (Savoie).

_____________________________________________

  

Le capitaine de Frégate (R) Pierre LAURENT

Assistant départemental pour la Haute-Savoie

 

L'enseigne de vaisseau(R) Claire CROUSIER

Chef de Centre de Préparation Militaire Marine d'Annecy et son équipe de formatrice et formateurs,

 

ont brillamment tenu le cap avec la nouvelle promotion de stagiaires du CPMM " Lieutenant de Vaisseau Antoine LAURENT" , 18 jeunes filles et jeunes hommes qui ont reçu leur brevet le samedi 3 juin 2017,des mains du Capitaine de Corvette Loïc MARRASSE, délégué auprés du préfet Maritime, venu tout exprès de TOULON.

 Après avoir consacré de leur temps libre de leur année scolaire, à s’immerger dans l’organisation de la Marine Nationale et pour certain découvrir   la mer, ces brevets sont la juste récompense de leurs efforts.

Les 18 stagiaires sont à féliciter chaleureusement.

 

Comme dans toute promotion, il y a un major. 

 Élève en terminale S au lycée  du Mont-Blanc René Dayve au FAYET, il pense intégrer les rangs de la Marine d’active.

Peut-être qu’il serait bon pour sa carrière de faire une préparation au concours de l’Ecole Navale.

 

 

20170603_104907.jpg

 

20170603_104547.jpg

20170603_104728.jpg

 20170603_105201.jpg

 

La conclusion de cette belle cérémonie, avant le pot de l'amitié,

avec le message lu par le Capitaine de Corvette LEROY, représentant le

Capitaine de Vaisseau Christophe  CLUZEL

 

pacha  du FORBIN

parrain de cette nouvelle promotion  

forbin.jpg               

 "Nouveaux breveté de la préparation militaire d’Annecy,Le diplôme que vous venez de recevoir et l’insigne que vous portez à présent témoignent de votre engagement tout au long de cette année pour découvrir les armées et le monde maritime : leurs valeurs, leurs traditions et leurs métiers.

A la fin de votre parcours, au nom des marins du « Forbin » et au nom de son commandant,  je suis heureux de vous accueillir au sein de votre nouvel équipage, celui de la Marine nationale.

Notre présence aujourd’hui à vos côtés dans les Alpes a un sens profond. Montagnards et désormais marins, vous incarnez les valeurs communes qui habitent ces deux mondes et nous unissent.

Milieux sublimes et hostiles à la fois, ils trempent les caractères, élèvent les âmes, développent le sens du sacrifice et l’esprit d’équipage – comparable à celui de la cordée. En mer comme en montagne, la nature, exigeante, a toujours le dernier mot : elle invite au respect et à l’humilité.

Votre passage à bord en avril dernier a permis de raffermir les liens qui nous unissent. Cette période bloquée a constitué pour vous une opportunité de vivre au plus près du quotidien des marins.

Vous avez désormais fait vôtre la devise de la Marine, inscrite sur les flancs de nos bâtiments :

Honneur et Patrie

Valeur et Discipline

 

 Elle doit vous guider comme elle sert d’amer à tous les marins. Elle doit vous inspirer comme elle donne du sens aux missions des hommes et des femmes qui servent la France sur la mer."

 

 

 

LE FORBIN ET LA HAUTE-SAVOIE

 

12513871_1112774198755462_1669313947940737433_o.jpg

 

le 27ème BCA et le FORBIN sont jumelés depuis le 21 juin 2010 et organisent depuis cette date des échanges réguliers , resserrant les liens entre les marins et les chasseurs.

Les dynamiques préparations militaires « Marine »(PMM) d’Annecy et d’Evian avec lesquelles le FORBIN est également jumelé,

 Parraine une classe de Défense du collège des Allobroges de la Roche-sur-Foron depuis le 21 juin 2010

 

------------------------- 

 

Merci de votre visite 

 

Bon vent et bonne mer à tous.

30/05/2017

CERDON

 

 Même si le réel abîme quelquefois l’espérance !

 samedi 27 mai 2017

IMG (3).jpg

JOURNÉE NATIONALE DE LA RÉSISTANCE
CÉRÉMONIE AU PIED DU MONUMENT DU VAL D’ENFER AUX MAQUIS DE L’AIN ET DU HAUT-JURA A CERDON (AIN)

 

2954.jpg

Avec la délégation de THÔNES, commune titulaire de la Médaille de la Résistance, conduite par son maire Pierre BIBOLLET

--------------------

 

 Discours de Madame Marie-Claude JARROT,

  • Maire de Montceau-les-Mines,
  • Présidente de l' ANCMRP.

 

 

 

« Dans un univers passablement absurde, il y a quelque chose qui n'est pas absurde, c'est ce que l'on peut faire pour les autres » disait André Malraux, posant quelque part le décor d’une ambition nouvelle au service de la France.

Cette ambition, le CNR lui donnera même le nom de « nouvelle République » qui réunira des femmes et des hommes, divers, de toutes origines, n’ayant rien en commun sauf peut être l’essentiel : la volonté de dire non.

Non à une nation qui ferait du mal à son meilleur ami, à la lumière de René Char dans ses Feuillets d’Hypnos : « L'acquiescement éclaire le visage. Le refus lui donne sa beauté ».

Non à une nation qui se résoudrait à  décliner l’offre de services des valeurs  humanistes qui doivent pourtant nous animer.

Non, enfin, à se laisser faire qui donnera naissance à la pire des barbaries.

Cette volonté de dire non, elle viendra de femmes et d’hommes de toutes considérations, hommes de lettres, cheminots, ouvriers, instituteurs, mineurs ou marquis, s’engageront dans la résistance.

Certes,  ces résistants ne furent pas tous des héros mais l’héroïsme était du côté de la Résistance.

Ils savaient tous que le prix de leur combat était que, combattants, ils pouvaient succomber. Et beaucoup succombèrent.

En ce jour d’hommage national, nous voulons, l’Association des Communes médaillées de la Résistance Française veut, encore et toujours, faire vivre et revivre ce peuple des ombres, mortes, mais bien plus vivantes que certains vivants.

Faire sens aussi à cette nécessité de toujours dire et redire les choses pour qu’elles vivent.

Certes, rien n’était simple. Et même si le Général De Gaulle incarne aujourd’hui une certaine idée de la France, sa légitimité le 18 juin 40 est bien mince.

Churchill lui-même contestera cette légitimité en lui interdisant le 19 juin d’annoncer la formation d’un comité National.

Ce Comité national  qui ne sera finalement mis en place que le 24 septembre 1941 pour parvenir à cette Résistance unifiée le 27 mai 1943.

Certes, rien n’était simple pour en arriver là. Et comme le rappellera Malraux dans son discours d’hommage à Jean Moulin le 19 décembre 1964 lors de son entrée au Panthéon « Jean Moulin a été le Carnot de la Résistance », s’employant jour après jour à donner corps à cette Armée de l’ombre.

Mais rien n’est simple aujourd’hui non plus.

 

Et il nous fait faire face à bien des dangers.

 

Certains, les plus abjectes, qui portent le nom de terrorisme et s’enrichissent du sang versé des victimes de la barbarie.

 

D’autres, plus sournois, qui endormiraient les esprits. Un peu comme une mémoire qui flanche et qui voudrait tirer sa révérence, trahie par l’avanie du doute ou du recul.

 

D’autres encore, mis en avant par des historiens sceptiques, qui dénoncent aujourd’hui une « inflation commémorative  qui engendrerait un désintérêt généralisé ».

 

Nous, les communes médaillées de la Résistance Française, ne pouvons naturellement nous satisfaire de ces dérives qui portent atteinte à la mémoire.

Avec cette journée nationale du souvenir, dirigée principalement vers la jeunesse, c'est l'impératif de transmission qui est assuré.

Nous ne pouvons naturellement nous résoudre à trouver des excuses à l’oubli.

Et c’est l’une de nos missions fortes de notre démarche de faire entendre, ce jour ici, demain ailleurs, la voix qui porte  le message brulant du grand feu du don de soi.

De bouches modestes ou augustes, le monde des communes Résistantes doit parler.

 

Nous nous y employons pour que jamais ne cesse de battre le cœur de nos engagements pour les générations futures.

 

Tant et tant de cœurs, jeunes, qui ont cessé de battre dans les camps, dans les combats, dans les pièges nazis.

 

Tant et tant de cœurs qui ont continué à battre après les camps, malgré les camps, mais qui battront au rythme de souffrances que nous nous sentons à peine le droit d’évoquer.

 

Le cœur de toutes celles et tous ceux qui aimaient une vie qui aurait dû tout leur donner et qui n’oseront plus jamais envisager même d’être heureux.

 

Pour tous ceux-là, pour tout cela, le drapeau des Communes médaillées de la Résistance Française doit flotter avec le vent des mémoires plus fort que celui de l’oubli, avec la flamme du souvenir et le flambeau du désir.

 

Ce désir de l’aube qui annonce tous les jours, comme l’écrivait Baudelaire, le goût infini de la République.

Cette république résistante et heureuse qui nous oblige à l’espoir et à l’espérance même si le réel abîme quelquefois l’espérance.

C'est pourquoi, contre toute attente, l'espérance doit survivre.

-----------------------------------

 

Merci de votre visite

 

 

12/05/2017

L’expansion coloniale de la France aux 19ème et 20ème siècles

https://www.ldh-toulon.net/l-expansion-coloniale-de-la-France.html 

rubon20-ea24a.jpg

L’expansion coloniale de la France aux 19ème et 20ème siècles

 

Cours de Malet et Isaac - "La naissance du monde moderne" (1961)

 

 

Le domaine colonial français

 

Comparé au domaine anglais contemporain, le domaine colonial français restait bien limité en 1850. Il comprenait : 1° les débris de l’ancien empire colonial, c’est-à-dire Saint-Pierre et Miquelon, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, en Amérique ; les comptoirs du Sénégal, en Afrique ; l’île de la Réunion, dans l’océan Indien ; les cinq comptoirs hindous, en Asie ; 2° les acquisitions de la Monarchie de Juillet : l’Algérie, les comptoirs de la Côte d’Ivoire et du Gabon, Mayotte et Nossi-Bé - aux abords de Madagascar -, quelques îles du Pacifique, dont Tahiti.

 

exp_colon1931_3-6940b.jpg


Soixante-quatre ans plus tard, en 1914, l’empire colonial français, s’il était toujours moins vaste que l’empire anglais, n’en comprenait pas moins d’immenses possessions en Afrique du Nord et en Afrique Noire, ainsi qu’un bloc cohérent et riche de territoires en Indochine, sans compter des îles ou des archipels océaniens, et divers établissements dispersés.

La politique coloniale française jusqu’à 1880

Quatre périodes successives peuvent être distinguées dans l’évolution de la politique coloniale française entre 1852 et 1914 ; De 1852 à 1860, le gouvernement impérial fit preuve d’un large esprit d’entreprise, sous l’impulsion des marins- soucieux d’établir des points d’escale - et des missionnaires catholiques - désireux d’assurer le plus grand succès possible à leur oeuvre d’évangélisation. D’autres problèmes - difficultés européennes ou expédition du Mexique - détournèrent, par la suite, plus ou moins Napoléon III des questions coloniales. Cependant l’expansion ne cessa pas, grâce aux initiatives de certains administrateurs locaux, le commandant du génie Faidherbe au Sénégal, les amiraux qui gouvernaient la Cochinchine.

Après sa défaite de 1871, la France traversa, dans le domaine colonial comme sur le plan de la politique internationale, une période de « recueillement », qui se prolongea jusque vers 1880. Il y eut moins d’initiatives gouvernementales encore que de 1860 à 1870. On conserva ce qu’on possédait ; on n’acquit à peu près rien. Une quatrième période commença à ce moment. Elle comporta d’abord des initiatives privées : ainsi les missions de Savorgnan de Brazza. Puis les républicains, satisfaits d’avoir enfin établi solidement la République, se lancèrent délibérément dans la voie, alors toute nouvelle, de l’impérialisme.

L’essor de l’impérialisme français (1880-1885)

Le premier entre tous les dirigeants de la III-ème République, Gambetta osa rompre avec la politique de recueillement. Il mit son influence et son prestige au service de l’action coloniale ; il fut le véritable inspirateur de l’expédition française en Tunisie qui aboutit à l’occupation de ce pays (1881). Jules Ferry, soucieux par-dessus tout de politique intérieure, se montra d’abord plus réservé et ne suivit qu’avec hésitation Gambetta, mais il devint bientôt, à son tour, un partisan ardent de l’expansion ; par son initiative et grâce à sa ténacité, le domaine français s’agrandit, entre 1883 et 1885, de l’ Annam et du Tonkin, en même temps que l’occupation ou la conquête du Congo, du Soudan et de Madagascar était amorcée. Ferry, par ailleurs, fut le principal théoricien de l’impérialisme français ; il fut le premier à en dégager les principes fondamentaux et les buts essentiels.

La politique coloniale, telle que Gambetta et Ferry la conçurent ou la pratiquèrent après 1880, fut combattue à la fois par les royalistes et par les radicaux, qui suivaient Clemenceau. Le principal argument des adversaires de l’expansion était à ce moment l’argument national : une pareille politique, disaient-ils, mettait la France hors d’état d’agir sur le continent européen ; elle risquait surtout de faire oublier aux Français ce qui devait rester leur souci essentiel : la reprise de l’Alsace et de la Lorraine.

La politique coloniale après 1885

L’opposition à la politique d’expansion persista après la chute de Ferry (1885. Elle fut dès lors conduite surtout par les socialistes, adversaires par principe du « colonialisme », dans lequel ils voyaient un intolérable moyen d’oppression ; leur principal porte-parole fut, à partir de 1900, le grand orateur Jaurès : il ne cessa de dénoncer avec vigueur, à la tribune de la Chambre comme dans ses articles de L’Humanité, les « louches spéculations financières » qui se tramaient, disait-il, derrière les diverses entreprises de colonisation.

 

 

engagez3-d2896.jpg


Cependant, en dépit de cette opposition, la politique coloniale resta entreprenante et de nouveaux résultats substantiels furent obtenus tant en Afrique qu’à Madagascar et en Extrême-Orient, de 1890 à 1914. La présence fréquente dans les gouvernements d’anciens collaborateurs de Ferry explique en partie cette persévérance. D’autre part les gouvernements furent encouragés et soutenus par le revirement de l’opinion publique. Longtemps indifférente aux questions coloniales ou même hostile aux expéditions, celle-ci s’y montra en effet plus favorable à partir du moment où la colonisation commença à se révéler payante. La constitution d’une armée coloniale de métier (1900) fit aussi disparaître la crainte qu’on avait de voir les appelés du contingent participer à des campagnes outre-mer.

Les Français en Afrique.


Algérie et Tunisie

L’Afrique a été, de 1850 à 1914, le domaine principal de la colonisation française. Un effort vigoureux y a été poursuivi dans toutes les directions à partir des bases ou des comptoirs que la France y possédait déjà. Les trois grands secteurs de cette politique africaine ont été : l’Afrique du Nord et le Sahara ; l’Afrique Noire ; Madagascar .

La conquête de l’Algérie était à peu près terminée en 1850. Il restait cependant à soumettre les montagnards des Kabylies : ce fut fait dès 1857. Il restait aussi à assurer la sécurité des confins algériens du Sud, sans cesse menacés par les pillards sahariens : les oasis du nord du Sahara - Laghouat, Ouargla, Touggourt - furent occupées progressivement de 1852 à 1860. La possession de l’Algérie une fois assurée, une nouvelle tâche se proposa aux dirigeants français : garantir la présence française en Algérie en étendant l’influence ou la domination françaises sur les pays limitrophes : la Tunisie, le Maroc, le Sahara central et méridional. Différée de 1860 à 1879, cette tâche fut inaugurée après l’arrivée au pouvoir des républicains, en 1880 ; elle était à peu près achevée en 1912, à la veille de la Grande Guerre.

 

capitulation_kef-95394.jpg

La question de Tunisie fut posée et résolue la première. La Tunisie était un État vassal de la Turquie, qui avait pour souverain un bey. Les Français y exerçaient une forte influence, mais s’y heurtaient à la résistance d’une nombreuse colonie italienne, fermement soutenue par le gouvernement italien. En 1881, la situation devint telle que, sur les instances de Gambetta, Jules Ferry, alors président du Conseil, se décida à agir. Les incessantes pilleries commises à la frontière algérienne par des tribus tunisiennes, les Kroumirs, servirent de prétexte à l’entrée des troupes françaises en Tunisie (avril 1881). Le bey n’essaya pas de résister ; il signa le traité du Bardo qui plaçait la Tunisie sous le protectorat de la France (12 mai 1881)

Le Sahara et le Maroc

Après la Tunisie, l’expansion française au Maghreb a visé le Sahara algérien, dont l’occupation devait assurer à la fois la sécurité de l’Algérie vers le Sud et la liaison avec les nouvelles colonies de l’Afrique Noire. On occupa dès 1882 Aïn-Sefra et les oasis du Mzab, puis il y eut, pendant vingt ans, un temps d’arrêt. Les opérations décisives eurent lieu à partir de 1900.

On prit possession des oasis du Touat(1901), puis de celles du Hoggar, en plein cœur du désert saharien. La police du désert fut assurée par l’organisation de compagnies indigènes de « méharistes ».

 

maroc-62163.jpg


La situation du Maroc, qui flanque l’Algérie à l’ouest comme la Tunisie le fait à l’est, explique que tôt ou tard les Français devaient chercher à y établir leur influence. Envisagée à plusieurs reprises depuis 1840, la pénétration française avait cependant toujours été différée soit par crainte de complications internationales, soit parce que des sultans énergiques avaient réussi à maintenir un calme au moins relatif. L’intervention française ne fut, en fait, décidée que lorsque l’incapacité d’un nouveau sultan, Abd-ul Aziz, eut fait renaître l’anarchie et que des empiétements étrangers purent être redoutés (1896). Contrairement à ce qui s’était passé pour la Tunisie, l’entreprise apparut tout de suite très difficile par suite de la nature montagneuse du pays, de la valeur guerrière de ses habitants et surtout de l’opposition que fit aux tentatives françaises l’empereur allemand Guillaume II. La signature d’un accord franco-allemand sur le Maroc n’intervint qu’en 1911. Le protectorat français sur ce pays fut aussitôt proclamé (1912). Il ne resta plus dès lors qu’à assurer militairement la pacification des régions dissidentes. Le général Lyautey, qui avait fait ses preuves au Tonkin et à Madagascar, en fut chargé. Dès avant la fin de 1912, la capitale du Sud, Marrakech, était occupée ; en 1914, la prise de possession de Taza, aux confins algéro-marocains, assurait la liaison avec l’Algérie.


L’Afrique Noire

L’expansion française en Afrique Noire reçut une impulsion décisive dès le Second Empire, grâce à l’action de Faidherbe au Sénégal. Nommé en 1854 gouverneur des comptoirs français de la région, celui-ci entreprit en effet aussitôt de transformer ces comptoirs en colonie, en conquérant leur arrière-pays ; il sut aussi trouver les modes de conquête et de colonisation appropriés à ce nouveau champ d’action. En 1865- année du départ définitif de Faidherbe - le Sénégal s’étendait jusqu’au cours supérieur du fleuve dont il porte le nom ; son commerce - la traite des arachides- avait triplé ; des missions d’exploration avaient été envoyées plus loin encore vers l’intérieur, en direction du Niger supérieur.

 

conquete_afr-51ed2.jpg


Après un temps d’arrêt qui dura jusque vers 1880, la pénétration du Soudan occidental recommença, la conquête et la pacification allant souvent de pair avec l’exploration. Elle se fit en partant à la fois de la colonie du Sénégal et des comptoirs établis sur la côte du golfe de Guinée. Les missions envoyées du Sénégal parvinrent, en dépit de la résistance acharnée de certains potentats locaux, jusque sur le cours supérieur du Niger (1880-1893), puis les Français entrèrent à Tombouctou, tête de ligne des caravanes à destination du Maghreb (1893). La pacification des régions situées dans la boucle du Niger fut effectuée un peu plus tard, après la destruction de l’empire musulman qu’avait fondé un chef noir, Samory (1898). La progression, à partir des côtes du golfe de Guinée, fut relativement aisée dans l’arrière-pays de la Guinée et de la Côte d’Ivoire (1887-1889), mais elle nécessita de vigoureux efforts militaires au Dahomey ; il fallut envoyer des forces importantes pour vaincre le puissant roi de ce pays, Behanzin (1892).

La fondation du Congo français, en Afrique équatoriale, fut due à Savorgnan de Brazza, qui agit d’abord à titre privé (1875-1878), puis en tant que chargé de missions officielles (1879-1880). Brazza fit passer le Gabon et le Moyen Congo sous la domination de la France, sans coup férir et en gagnant la confiance des indigènes par son comportement loyal. Au contraire, la pénétration dans la région du Tchad se révéla très difficile. Elle ne s’acheva, en fait, qu’en 1900, quand trois missions venues de l’Algérie, du Soudan et du Moyen Congo eurent fait leur jonction et eurent détruit l’empire noir établi par un émule de Samory, le féroce marchand d’esclaves Rabah.

L’Afrique orientale. Madagascar

Alors qu’elle s’est formé un vaste empire dans la partie occidentale de l’Afrique Noire, la France ne s’est guère manifestée en Afrique orientale où l’Angleterre et l’Allemagne se sont taillé les meilleures parts. La seule occupation française dans ces régions fut, au débouché de la mer Rouge sur l’océan Indien, celle d’un petit territoire sur la côte des Somalis. Le port d’Obock (1862), puis celui de Djibouti (1892) y furent fondés et équipés pour servir d’escales sur la route des Indes et de voies d’accès vers l’empire d’Ethiopie.

 

heros_reims1924_-8314e.jpg

 

 

Exclue d’Afrique orientale, la France a trouvé une appréciable compensation dans l’annexion de la grande île de Madagascar, séparée de l’Afrique australe par le canal de Mozambique. Cette annexion, qui se fit en 1896, apparut comme la conclusion logique d’une longue histoire.

Les Français avaient pris pied à Madagascar dès le XVlIe siècle. Puis ils avaient engagé, dans la première moitié du XIXe siècle, une lutte d’influence avec les Anglais : Français et Anglais s’étaient disputé - avec des chances alternées - la faveur des souverains hovas, maîtres des hauts plateaux de l’île. Une première intervention française, en 1884, aboutit à la signature d’un traité - assez vague - de protectorat. L’insuffisance même de ce traité et de nouvelles crises provoquèrent, en 1895, une autre intervention militaire, beaucoup plus énergique. Un traité plus strict de protectorat fut imposé au souverain hova, puis, dès 1896, l’annexion pure et simple de l’île fut proclamée. La pacification, l’organisation et la mise en valeur de la nouvelle colonie furent aussitôt menées de main de maître par un colonisateur remarquable, le général Gallieni.

Les Français en Océanie et en Asie

Déjà maîtresse de plusieurs îles ou archipels en Océanie, la France y a aussi acquis, en 1853, la grande île de la Nouvelle Calédonie. Cependant les acquisitions qui ont été faites après 1850 en Asie ont eu une tout autre importance. La France est en effet devenue, par son installation dans la péninsule indochinoise, une puissance extrême-orientale au moment même où l’Extrême-Orient commençait à tenir une place de plus en plus grande dans la vie économique et politique du monde.


La Cochinchine et le Cambodge

La première intervention militaire de la France en Indochine, sous le Second Empire, a été directement provoquée par le souci d’assurer la sécurité des missionnaires catholiques que l’empereur d’Annam persécutait. Le désir de développer le commerce français en Indochine même et surtout d’établir, à travers l’Indochine, des voies de pénétration commerciale vers le Sud de la Chine a ensuite poussé à maintenir et à étendre les premiers établissements qu’on avait acquis. Les deux événements essentiels, entre 1852 et 1870, furent la conquête, d’abord partielle (1863), puis totale (1867) de la Cochinchine ; l’établissement du protectorat français sur le royaume de Cambodge, voisin immédiat de la nouvelle colonie cochinchinoise (1863).


Le Tonkin, l’Annam et le Laos

Maîtresse de la Cochinchine et protectrice du Cambodge, la France a ensuite étendu sa domination ou son influence sur l’Annam, le Tonkin, les plateaux mois et laotiens. Ces diverses acquisitions ont toutes été réalisées sous la Troisième République, entre 1880 et 1900.

 

engagez4-8a730.jpg


L’idée de conquérir le Tonkin apparut dès avant 1870, à la suite d’une mission d’exploration que Francis Garnier dirigea dans l’intérieur du pays ; cette mission permit en effet d’établir que la vallée du Fleuve Rouge, au Tonkin, constituait la meilleure voie d’accès vers les provinces de la Chine du Sud. cependant une première tentative pour occuper le Tonkin échoua tragiquement (1873) ; cet échec entraîna, pendant dix ans, l’arrêt de toute opération. En Indochine, comme en Afrique du Nord, en Afrique Noire ou à Madagascar, l’arrivée des républicains aux affaires marqua la reprise des initiatives. Gambetta et Ferry furent, ici encore, les deux initiateurs. Un incident, au cours duquel une petite force française envoyée au Tonkin, sous le commandement de Rivière. fut anéantie, fut suivi de l’envoi d’un corps expéditionnaire en Extrême-Orient (1883). Après une courte guerre, l’empereur d’Annam, maître du Tonkin, se soumit : l’Annam et le Tonkin passèrent sous le protectorat français. La crise ne fut pas terminée pour autant car la Chine, qui prétendait à une suzeraineté sur l’Annam, refusa de reconnaître le traité. Il fallut faire aussi la guerre à la Chine ; celle-ci dut en fin de compte s’incliner (1885).

La prise de possession des régions situées entre le territoire annamite proprement dit et le cours du Mékong fut effectuée par des moyens surtout pacifiques entre 1885 et 1895. Un courageux explorateur, Maître, fit reconnaître l’autorité française par les rudes habitants des plateaux moïs, tandis qu’un autre explorateur, Pavie, parcourait, tel Brazza au Congo, les montagnes et les plateaux du Laos, passant avec les chefs indigènes de nombreux traités de protectorat.

Les problèmes locaux d’organisation

Comme la colonisation anglaise, la colonisation française n’a pas consisté seulement dans l’acquisition de nouveaux territoires. Des problèmes d’organisation ont exigé des solutions. On peut, à cet égard, distinguer les problèmes locaux, propres aux divers territoires, et les problèmes d’organisation générale de l’ensemble du domaine colonial.

Sur le plan local, les problèmes et les solutions ont naturellement varié selon les pays, les circonstances, le contexte politique ou international. Le Cambodge, la Tunisie, l’Annam puis le Maroc ont été organisés en protectorats, la France n’y assumant - en droit - qu’une fonction de contrôle. En revanche, la Cochinchine, les territoires de l’Afrique Noire, Madagascar ont été organisés en colonies soumises à une administration directe.

 

afriq-47094.jpg

Les deux aspects de la question qui doivent retenir le plus l’attention ont été la formation de grandes fédérations coloniales, ainsi que la longue série de tentatives faites pour donner à l’Algérie un statut durable. La première grande fédération coloniale qui fut formée fut l’Union indochinoise (1887). Elle servit plus ou moins d’exemple pour les autres : l’Afrique occidentale française (1904) et l’Afrique équatoriale française (1910). A la différence des dominions britanniques, ces trois fédérations constituèrent seulement des cadres administratifs. Elles ne comportèrent ni parlement ni gouvernement responsable.

Le problème de l’organisation de l’ Algérie fut, quant à lui, tout autant économique et humain qu’administratif. Il s’est présenté, durant toute la période, sous la forme d’une alternative : fallait-il considérer l’Algérie comme un pays ayant ses caractères particuliers ? fallait-il la traiter comme un simple prolongement de la France métropolitaine ? La première conception - dite de l’association - fut l’objet de deux essais de réalisation : l’un - qui prit une forme extrême -, de 1860 à 1870 ; l’autre, où l’application fut plus nuancée, de 1896 à 1914. La seconde conception - qualifiée d’assimilation - fut pareillement expérimentée à deux reprises : de 1852 à 1860, puis de 1870 à 1896. A dire le vrai, ni l’une ni l’autre conception ne donnèrent satisfaction. L’hésitation persistait encore en 1914.

Le problème d’organisation générale

Le problème d’une organisation générale de l’empire français ne s’est guère posé, en fait, qu’après 1885. Quelques efforts furent dès lors tentés pour donner une plus grande cohésion aux divers éléments que le domaine d’outre-mer comportait : un secrétariat d’État aux colonies, dépendant du ministère de la Marine, fut créé en 1887 et confié à l’un des chefs du « parti colonial », Etienne, député d’Oran ; un Conseil supérieur des Colonies - comprenant les sénateurs et les députés coloniaux ainsi que les délégués des colonies sans député - fut organisé en 1890 ; enfin un ministère des Colonies fut établi en 1894. Dans l’ensemble, cependant, les résultats restèrent très incomplets ; en 1914, par exemple, les territoires français d’outre-mer continuaient à dépendre, pour leur administration ou leur surveillance, de trois ministères différents : celui des Colonies, celui des Affaires étrangères - pour les protectorats - et celui de l’Intérieur - en ce qui concernait l’Algérie.

 

regards_afrique-90ba6.jpg

la France

                                                  ----------------------------------------

 

10402894_957009540983090_2201283743728924308_n.jpg

 

 Merci de votre visite

 

 

 

 

22/03/2017

BONNEVILLE les 07 - 08 - 09 avril 2017

 

Passeur de Mémoire de la Guerre d'Algérie

Publié par Armand de Simone · · À l’instant ·

 

BONNEVILLE (74)

Reconstitution Historique :

Défilé et Prise d'Armes

7-8-9 avril 2017

 

17361615_1264864616901301_4524637458888683672_n.jpg

 

Denis Juanola‎ à G.A.R.HIST Groupement d'Associations de Reconstitution Historique

13315230_879715698801272_255781547431529549_n.jpg

 Respects.

Merci DENIS, rendre hommage à toutes les victimes de ce massacre collectif, par la transmission de l'HISTOIRE grâce à la reconstitution HISTORIQUE, est certainement le plus beau cadeau que tu puisses  faire à la postérité,

 

 

 

LogoCentenaire.jpg

10402894_957009540983090_2201283743728924308_n.jpg

MVGG 74.jpg

 Venez nombreux

Merci de votre visite

30/08/2016

ÉTAIENT-CE DES HÉROS ? NON

 

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

ÉTAIENT-CE DES HÉROS ? NON

MAIS ILS APPARTENAIENT À UNE ARMÉE DE HÉROS

 

LES CHASSEURS ALPINS de HAUTE-SAVOIE EN ALGÉRIE

 
 

Mug-tasse-CHASSEURS_ALPINS-aigle-gentiane-0257_zoom.jpg

Il y a 60 ans

30 août 1956

Louis FUMAZ

Sergent-chef

Médaille Militaire - Croix Valeur Militaire - 7 citations

Est entré dans la lumière à l’hôpital Maillot d’ALGER,

(Algérie)

suite aux blessures reçues au combat.

 

IMG (2).jpg  

21 mars 1957, USINENS et le 27ème BCA ont fait d’émouvantes funérailles au sergent-chef FUMAZ.

Accompagné par un piquet d’honneur du 27ème BCA, il a reçu les derniers hommages militaires de son passé glorieux .

  • Plateaux des Glières pour dire non à l’occupant nazi
  • Indochine pour défendre les couleurs Française.

26 octobre 1957, remise de la Médaille Militaire à Louis FUMAZ, décédé en ALGERIE.

Aujourd’hui son corps repose au cimetière d’USINENS son village natal.

 

Lors de l’inventaire des sépultures des Morts pour la France en Algérie, nous n’avons pas trouvé sa tombe. Une personne du village est venu nous montrer au cimetière où était la sépulture de LOUIS.

A l'état d'abandon, sous les herbes et  ronces sans aucune indentification possible.

Devant notre émoi, elle a dit qu'elle la mettrait  au propre, ce qu'elle a fait.

 

FUMAS LOUIS.JPG

Voilà aujourd'hui, après nettoyage, ce qu’une commune et une famille ont réservé à une concession perpétuelle d’un Mort pour la France.

-------------------------------------------------------

 

Il y a 60 ans

le 03 septembre 1956

André BURNIER

de SALLANCHES est entré dans la lumière à PORT GUEYDON (Algérie)

IMG.jpg

 

 
 

 

 La mort  accidentelle du chasseur André BURNIER  par son chef de corps à sa famille.

« Il a été enterré le 5 septembre au cimetière de TIZI-OUZOU et tout le peloton d’honneur pleurait quand je lui ai adressé au nom du bataillon, notre dernier adieu. Ici, isolés loin des nôtres, nous formons une même famille et la mort de l’un de nous est ressentie par tous comme celle d’un parent. ANDRÉ repose maintenant à côté de ses officiers et camarades tués au combat et sa mémoire sera gardée par nous comme la leur… »

BURNIER André.JPG

Aujourd’hui il repose avec sa famille au cimetière de SALLANCHE

---------------------------------------

Ils sont tous les deux sur le Mémorial Afrique Française   du Nord de Haute-Savoie

 Sur le "Livre d'Or" de Haute-Savoie en Mémoire des ses disparus

Sur le base MEMOIRE DES HOMMES, des Morts pour la France de la Guerre d'Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie de

"... à tous, il faut offrir notre pieux hommage et consacrer dans un "Livre d'Or" l'impérissable souvenir de leurs impérissables exploits..."

---------------------------------------

Merci de votre visite

14/08/2016

ÇA C’EST PASSÉ EN 1916, IL Y A 100 ANS

 

 

 

ÇA C’EST PASSÉ EN 1916...

                         ...IL Y A 100 ANS

 

  • saisissant

  • bouleversant

  • stupéfiant

Vous découvrirez, ci-dessous,  le nombre  de victimes de cette ignominieuse  boucherie

 

 

 

Le front occidental.

La bataille de Verdun.

1916 est d’abord l’année de bataille de Verdun.

12662452_181969688834640_411994024936226593_n.jpg

 

 

« Verdun est le cœur de la France, disaient les Allemands, et la France est notre principale ennemie. »

Prendre Verdun est pour eux le moyen le plus sûr d’écraser la France et de lui imposer les conditions de la paix. Le 21 février 1916, un bombardement d’une violence inouïe est dirigé contre les positions françaises de première ligne rive droite de la Meuse

 

image : http://www.cosmovisions.com/geo.gif

 

 

EN-IMAGES-Revivez-le-drame-de-la-bataille-de-Verdun.jpg

 

Brabant, Hautmont, Herbebois, Ornes, Fresnes). Les soldats français, trop peu nombreux, opposent en vain une résistance désespérée. Ils doivent se replier le 24 sur leur seconde ligne (Talou, côte du Poivre, bois d’Haudromont), sous la protection des forts de Douaumont et de Vaux. Le bombardement redouble et l’ennemi continue d’avancer.

Mais le 21 au soir Castelnau arrive et prend les mesures nécessaires pour organiser la défense. Il confie le commandement au général Pétain. Le 26 un régiment brandebourgeois s’empare par surprise du fort de Douaumont. Il est repris le jour même par la division de fer de Nancy, qui ne peut s’y maintenir. Les Allemands y entrent le 2 mars. Cependant des renforts considérables arrivent de toutes parts, le ravitaillement en munitions et en vivres est assuré par le chemin de fer meusien, la ligne par Châlons-Sainte-Menehould étant détruite, et par des milliers de camions.

L’attaque allemande commençe quelques jours plus tard sur la rive gauche : bombardements et combats acharnés pour la possession de Béthincourt, Forges et Régneville, de la côte de l’Oie, de Cumières, du bois des Corbeaux et du bois d’Avocourt, surtout du Mort-Homme et de la cote 304. La lutte se poursuit sur les deux rives de la Meuse. En mai, Pétain fut remplacé par le général Nivelle.

 

La bataille, un instant ralentie, se déchaîne plus violente que jamais sur les deux rives de la Meuse : à l’ouest, 3 divisions allemandes lancées le 20 mai à l’assaut du Mort-Homme et de la cote 304 sont repoussées avec des pertes énormes, mais à l’est, le fort ruiné de Douaumont, enlevé aux Allemands le 22 par le général Mangin, est repris par les Bavarois ; le fort de Vaux, héroïquement défendu par le commandant Raynal, succombe le 7 juin. Cette perte et celle de l’ouvrage de Damloup découvrent l’avant-dernière ligne de résistance des Français (Thiaumont, Froideterre, Fleury, Souville), que les Allemands s’apprêtaient à forcer.

La situation est critique. Les 22 et 23 juin, après un effroyable bombardement, 5 divisions d’élite, des Stosstruppen se ruent contre les positions françaises, prennent Thlaumont et Fleury, mais sont écrasées à Froideterre et à Souville. Au final, les combats de juillet, d’août et de septembre, acharnés surtout dans la région Thlaumont-Fleury, ne procureront aucun avantage aux Allemands.

Le 21 octobre, Nivelle engage sur la rive gauche de la Meuse une vigoureuse contre-offensive, remporte le 24, en présence de Joffre et de Pétain, une première victoire qui rend Damloup au Français, ainsi que le fort de Douaumont, réoccupe le 2 novembre le fort de Vaux abandonné par ses défenseurs, et, dans la « splendide journée » du 15 décembre (bataille de Louvemont-Bezonvaux), reporte le front sur l’emplacement qu’il occupait le 23 février 1916. L'« enfer de Verdun », aura fait un million de morts supplémentaires.

 

La bataille de la Somme.

 

Si les Allemands sont bloqués à Verdun, les Alliés (Britanniques et Français) ne réussissent pas beaucoup mieux du côté de la Somme. L’offensive franco-anglaise sur la Somme avait été décidée pour le printemps. Les événements de Verdun, la nécessité d’une préparation minutieuse, au dernier moment la mort tragique de Kitchener, remplacé comme ministre de la guerre par Lloyd George, l’ont faite ajourner jusqu’au début de l’été. Le 24 juin les Alliés lancent une attaque au cours de laquelle, pour la première fois des chars sont employés. Les combats se prolongent jusqu’au 26 novembre. Les Anglo-Français n’emporteront que 180 km² de terrain, mais à quel prix !

 

La bataille de la Somme a coûté 620 000 vies du côté allié et 450.000 du côté allemand.

Et en un jour seulement, le 1er juillet, l’armée britannique a perdu ainsi 60 000 hommes (cela équivaut à un mort par seconde pendant 17 heures d’affilée).

 

 

 

 9830.jpg

 

 

La bataille de la Somme

 

La bataille de la Somme se déroule pendant la première guerre mondiale, de jullet à novembre 1916 . Elle oppose les armées britanniques et françaises à l’armée allemande.

                                  A découvrir sur  historyweb.fr

 

b4a04ab086b8094a8a87dc5fdfe30d23d74493ea.jpg

 

1916 - Remaniement des états-majors

 

De part et d’autre, les gouvernements mécontents des résultats de leurs armées remanient les états-majors : Hindenburg, toujours secondé par Ludendorff, remplace Falkenhayn (29 août), Nivelle devient commandant des Armées du Nord-est,

succédant ainsi à Joffre, débarqué en douceur avec le titre honorifique de chef des Armées françaises (3 novembre).

 

Sur les autres fronts

 

Les Alliés enregistrent quelques succès sur les autres fronts. Les Russes, commandés par Broussilov reprennent la Galicie et la Bukovine (4 juin-15 août). Ils progressent également en Iran et en Arménie. En Italie, l’armée de Cadorna parvient, le 9 août, à prendre Gorizia, après avoir réussi à stopper une offensive autrichienne à Asiago.

 

Il y a aussi des échecs. Les troupes de l’Entente perdent le contrôle des Détroits après que les Turcs, dès le 9 janvier, les aient chassées de Gallipoli. Les Turcs chassent aussi très vite les Russes de l’Arménie turque.

 

Une bataille navale oppose Britanniques et allemands au large des côtes du Jutland, le 31 mai 1916. Les pertes des Britanniques sont supérieures à celles des Allemands, mais ces derniers se trouvent suffisamment éprouvés pour se retirer dans leurs ports, permettant ainsi l’établissement d’un blocus par les Alliés, qui va peu à peu asphyxier l’économie allemande.

 

Ajoutons qu’un nouveau pays participe au conflit en 1916, avec la Roumanie qui, le 27 août, entre en guerre contre l’Autriche-Hongrie. Une initiative vite sanctionnée par les Allemands et les Bulgares qui prennent Bucarest le 6 décembre et occupent ensuite la plus grande partie du pays, mettant ainsi la main sur ses installations pétrolières.

 

Le terrible bilan de l'année 1916

 

 

 L’ENFER DE VERDUN

 

300 jours et nuits de combats

Verdun s'est éternisé pendant presque une année. C'est la plus longue bataille de la Grande guerre. L'offensive initiée par les Allemands devait leur permettre de porter un coup décisif à l'ennemi. Avant qu'il ne s'agisse, selon les mots du général Erich von Falkenhayn, de "saigner à blanc l'armée française". Une stratégie difficilement compréhensible pour ses soldats qui auront finalement autant souffert que les poilus.

 

> 300.000 tués ou disparus

 

Le chiffre de 700.000 victimes est souvent avancé et confondu avec le nombre de morts. Il s'agit en réalité du nombre total de victimes de guerre, qui prend aussi en compte les blessés.

En réalité, la bataille a fait 163.000 morts ou disparus du côté français et 143.000 du côté allemand. Un peu moins que la population niçoise aujourd'hui.

Morts ou disparus auxquels il faut ajouter 215.000 blessés français et 196.000 allemands.

 

> 2 millions de combattants

 

"Dans l'inconscient français, toutes les familles ont quelqu'un qui a fait Verdun. Même si c'était ailleurs. Même si c'était dans la Somme, sur le front d'Orient, où il y avait aussi une guerre de tranchées.

Ils ont fait Verdun", a expliqué Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.

 

De fait, les trois quarts de l'armée française, par la stratégie dite du tourniquet mise en place par Pétain, 1,5 million d'hommes (jusqu'à 2,5 millions selon les sources) ont mis à un moment ou un autre, côté français, les pieds dans ce sanglant bourbier.

 

Deux millions de personnes, c'est un peu moins que la population de Paris intra-muros.

 

Rappel : A la bataille de la Somme.

 

620 000 vies du côté allié et 450.000 du côté allemand.

Et en un jour seulement, le 1er juillet, l’armée britannique a perdu ainsi 60 000 hommes (cela équivaut à un mort par seconde pendant 17 heures d’affilée).

 

150px-Aristide_Briand_05.jpg

Il faut être menteur comme Aristide Briand pour oser prétendre devant la chambre le 13 décembre, que l’année qui vient de s’écouler n’a pas été aussi mauvaise pour les Alliés.

Bizarrement du coté allemand on dit exactement le contraire.

C'est raté !

 Pourtant, d'un côté comme de l'autre, tout le monde croit à la victoire.

 En est-on bien sûr ?

------------------------

 

ÇA CE PASSE EN 2016, jusqu’en 2018

 

Mémoire Vivante de la Grande Guerre1914-2014

Association de reconstitution historique et société à but non lucratif (loi de 1901) regroupant des personnes motivées par la commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale de 1914 à 1918, a participé aux commémorations de ces deux batailles, pour conserver et perpétuer le souvenir des victimes de cette guerre.

Nous sommes  fiers d’avoir comme président Denis JUANOLA, qui a organisé et réussi ce pari fou : le  rassemblement  d’un  millier de «  reconstitueurs » à VERDUN pour le centenaire de la Grande Guerre.

 

 

13315230_879715698801272_255781547431529549_n.jpg

 Respects.

Merci DENIS, rendre hommage à toutes les victimes de ce massacre collectif, par la transmission de l'HISTOIRE grâce à la reconstitution HISTORIQUE, est certainement le plus beau cadeau que tu puisses  faire à la postérité,

 

 

------------------------------------------

 

Ci-dessous des images qui n’ont pas besoin de parole ni de légende.

13304974_878521762253999_4776403647430068228_o.jpg

 

12232823_122802564751353_8417306005305200600_o.jpg

13336082_244847755880166_8923104534467978217_n.jpg

12239429_123604731337803_4863817811324203641_o.jpg

12188171_106956656335944_8066758813150774202_o.jpg

 

Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir le reportage photographique

 

 
bastien80.e-monsite.com
 

12662452_181969688834640_411994024936226593_n.jpg

 

----------------------------

10623596_825218597500495_4523510751799047605_o - Copie.jpgimages (14).jpg

13008896183-430x248.png

 

870x489_maxnewsworldtwo714140.jpg

 

 

 

img_4046.jpg

les-ceremonies-ont-commence-a-7h28-ce-vendredi-dans-le-nord-de-la-france-pour-celebrer-le-centenaire-de-la-bataille-la-plus-meurtriere-de-la-gr.jpg

images.jpg

images.jpg

 

imagesN7SO3CSB.jpg

Merci de votre visite

06/08/2016

LE ROLE MECONNU DE LA MARINE EN 14/18

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

 

Juin 2016

Service historique de la Défense

La mer en guerre, 1914-1918

 

affiche%20expo%20la%20mer%20en%20guerre.png

De la Première Guerre mondiale, l’histoire a surtout retenu le front, les tranchées, Verdun… Le rôle joué par la Marine est méconnu et pourtant, celui-ci n’en a pas été moins décisif. Beaucoup ignorent l’importance des marins, civils et militaires en Manche et en particulier dans le détroit du Pas-de-Calais.

L’exposition réalisée par le site de Cherbourg du Service historique de la Défense qui se tient à Vincennes de juin à septembre 2016 illustre les principaux aspects maritimes du conflit mondial, la guerre sous-marine et la fragilité des bâtiments français, la guerre des mines, la guerre dans les airs avec la croissance du service de l’aviation maritime créé en 1912, les dirigeables peu à peu équipés de mitrailleuses, le monde de la pêche et la menace permanente de l’ennemi, la coopération internationale, tout particulièrement avec le Royaume-Uni, la défense côtière et l’importance stratégique de la zone Manche-mer du Nord, passage obligé de la Marine allemande vers les différents théâtres d’opération.

Dans cette bibliographie, vous trouverez des documents en libre-accès en salle de lecture, signalés en surbrillance jaune, et des documents en magasins, disponibles sur simple demande de communication.

Vous trouverez également une présentation en vitrines d’une sélection de documents d’époque sur la mer en guerre, représentatifs de la richesse des collections sur ce thème.

Cette sélection, loin d’être exhaustive, peut être complétée en consultant notre catalogue informatisé accessible depuis le site internet du SHD. En outre, l’équipe de la bibliothèque se tient à votre disposition : n’hésitez pas à nous solliciter.

Bonne lecture !

Pour toute information,

shd-vincennes-bibliotheque.accueil.fct@intradef.gouv.fr

-----------------------------

Merci de votre visite

 

05/08/2016

PUTAIN DE GUERRE

             

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

 

PUTAIN de GUERRE !

 

Bien que cette BD soit sortie pour le 90° anniversaire de 14/18, elle a été réactualisée avec un partage. Elle reste d'actualité pour le centenaire de la Grande Guerre.                                                             

Le poilu révolté, de fiction, qui en a réchappé, a des mots justes pour exprimer sa colère.                                                                          

                                                                         

Jacques TARDI et Jean-Pierre VERNAY ont   respecté avec rigueur la narration historique de notre poilu qui a traversé cette boucherie.                                                                          

Merci DAMIEN pour ce cadeau, que je conseillerai à l'occasion, aux scolaires du secondaire .

                                                                                                                                                               Putain de guerre !

                                                                                                                                                                                                                     L'intégrale 1914-1919

Jacques Tardi , Jean-Pierre Verney

                                                                

 Tardi, dessinateur, et Verney, historien, proposent une vision incroyable et forte de la Première Guerre mondiale vue par le prisme d'un soldat anonyme.

 

                                                                                                                                  Un hommage aux milliers de jeunes gens précipités dans une boucherie absurde.

 

putain-de-guerre-.jpg

 

                                                                                                                   

Achat Livre : Putain de guerre ! - Jacques Tardi - Jean-Pierre Verney

annecy@bdfugue.com

 

Merci de votre visite

31/07/2016

Les mémoires dangereuses

 
 
 
 
 
 
Tous les Français ne mettent pas la même chose derrière les mots «guerre d’Algérie», et ces mémoires pas totalement cicatrisées entretiennent une forme de régression française.

 
 
 
 
 

Une conférence menée par Benjamin Stora, historien spécialiste de l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, universitaire, président du Conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration.

 

10658764_1570500929891687_7677787086488109526_o.jpg

 Auteur en décembre 2015 des Mémoires dangereuses coécrit avec Alexis Jenni aux éditions Albin Michel.
« Si les questions difficiles de l’immigration ou de l’Islam sont au cœur des débats actuels, au début d’un XXIe siècle tourmenté, il est d’une grande importance de se pencher sur les mémoires collectives, historiquement constituées, et qui font retour.

 

Conférence de Benjamin Stora

 

Cliquez

-------------------
Merci de votre visite

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

AOUT 1956 - IL Y A 60 ANS - LA GUERRE D'ALGERIE

 

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

   

  ILY A 60 ANS 

                                  

20 août 1956

  congrès de La SOUMMAM

 

où le F.L.N. définit sa stratégie et fixe d'une façon générale, sa position à une étape déterminante de la Révolution Algérienne.

-------------

 

20 AOUT 1956 : un congrès secret du  FLN dans la vallée de la SOUMMAM, en KABYLIE , est organisé, principalement par Abane RAMDANE, qui structure l’Armée de Libération Nationale (ALN) et forme un Conseil National de la Révolution (CNRA) de 34 membres y est élu pour diriger la politique du FLN qui doit être appliqué par un Comité de Coordination et d’Exécution (CCE) de cinq membres ; l’Armée de Libération Nationale est unifiée sous la direction de Krim BELKACEM[

---------------------------

 

   ICI

La réunion a pu se dérouler dans une situation où l'armée française, après le vote des "pouvoirs spéciaux" de mars 1956 disposait de plus de 400.000 hommes sur le terrain.

cs23.jpg

 

 

La guerre d’ALGÉRIE

aurait-elle pu s’arrêter

après le congrès de la SOUMMAM ?

 

29ec82bc26640808795ce25be94bb0ef_XL.jpg

 

Tenir un "congrès " dans ces conditions était un grand défi aux autorités françaises.

----------------------

« Extrait de plate-forme du congrès de la Soummam

 

                           POUR ASSURER LE TRIOMPHE DE LA REVOLUTION ALGERIENNE , DANS LA LUTTE POUR L'INDEPENDANCE NATIONALE 

 

III. NEGOCIATIONS POUR LA PAIX

 1°) Les conditions sur le cessez-le-feu étant remplies, l'interlocuteur valable et exclusif pour l'Algérie demeure le FLN. Toutes les questions ayant trait à la représentativité du peuple algérien sont du ressort exclusif du FLN (gouvernement, élections, etc….). Aucune ingérence de ce fait de la part du gouvernement français n'est admise…… »

 

Le congrès de la Soummam: le vrai acte fondateur de la nation algérienne

En dépit de son importance et de sa portée capitale, le congrès de la Soummam scinde le mouvement révolutionnaire en deux groupes.

 

A LIRE AUSSI SUR LES BLOGS:

                          cliquez sur les 2 liens ci-dessous :

              H

 

  Le congrès de la Soummam: le vrai acte fondateur de la nation algérienne

 

Ce que dit Hocine Aït Ahmed du congrès de la Soummam et de Abane ...

www.huffpostmaghreb.com/.../hocine-ait-ahmed-abane-ramdane-congre...

  1. En cache
  2. Pages similaires

 

15 août 2015 - Quelle est l'importance du congrès de la Soummam dans le cheminement de la guerre de libération ?

Quid du rôle de Abane Ramdane? 

 

 

----------------------------------

LA DUREE DE LA GUERRE D’ ALGERIE

LA DECOUVERTE DE PETROLE

 

  Il n’est nul besoin de démontrer plus avant l’importance de la découverte de pétrole au Sahara qui a jaillit le 26 juin 1956 à HASSI MESSAOUD

et de ses conséquences sur la conduite et  la durée de la guerre,  jusqu’à la veille des accords d’Evian.

Elle fut la pierre d’achoppement de toutes les tentatives d'un règlement négocié, de la "question algérienne".

 

Était-ce  déjà, le principal  obstacle aux propositions de "Cessez-le feu" du FLN, au congrès  de la SOUMMAN ?

 

Plusieurs tentatives de négociation avec le FLN, puis le GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) furent initiées par les différents gouvernements français de l’époque. Tour à tour Guy Mollet, Félix Gaillard, Pierre Pflimlin, puis surtout le général de Gaulle, ont fait des propositions publiques ou secrètes de règlement, allant de l’autonomie interne à l’indépendance totale. Aucune de ces propositions n’incluait le Sahara comme portion du territoire algérien. Il y eut même une proposition loufoque de maintenir sous souveraineté française le Sahara ainsi qu’un couloir large de plusieurs kilomètres, pour rejoindre la méditerranée qui s’étendrait jusqu’à la côte méditerranéenne, à travers la Kabylie, pour garantir la sécurité du pipeline d’évacuation reliant Hassi Messaoud à Bejaïa; les deux autres régions, à l’est et à l’ouest de ce couloir devenaient indépendantes et devaient constituer l’Algérie.

Hocine MALTI nous  raconte comment, d'abord, il y a la découverte du premier gisement, en janvier 1956, six ans à peine avant l'indépendance de l'Algérie. Puis viennent les manoeuvres françaises, qui, sentant que le pays va leur échapper, tentent de séparer le Sahara du reste de l'Algérie -
 

 

Merci de votre visite

 

22/06/2016

LES VIBRANTS - Auditorium de SEYNOD

 

 

 

 

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

R@ssembleur-P@sseur de Mémoires

 

 

Mémoire Vivante de la Grande GuMVGG 74.jpgerre 1914/2014

 

grande_guerre_a.jpg

 

 

 vous invitent à bloquer sur vos agendas la date

du

Mardi 22 novembre - 20 h 30

Spectacle Coup de Cœur secretlondon-pink-heart.png

du Club de la Presse

Festival d'AVIGNON 2014

( dés 13 ans)

 

seynod_logoH.jpg

 

poilus.png

"Les Vibrants"

Compagnie TEKNAÏ

Texte Aïda ASGHARZADEH

Mise en scène Quentin DEFALT

L'incroyable destin d'une Gueule Cassée, des tranchées de VERDUN

aux planches de la Comédie-Française

 

1914. L'histoire d'EUGENE, aussi beau qu'insolent part pour le front comme engagé volontaire

1916 Il est blessé à VERDUN par un éclat d'obus et y laisse la moitié de son visage.

 S’ensuit alors une irrépressible descente

aux enfers : comment continuer à vivre lorsque le miroir nous donne à voir les restes de ce qui a été et ne sera plus ?

Au Val-de-Grâce où il est hospitalisé, Eugène va rencontrer les architectes de sa nouvelle vie et suivre les pas, ou plutôt

l’ombre, d'un certain Cyrano de Bergerac…

 

01.jpg

Les Gueules Cassées :de la morts à la vie 

 

A l’origine de ce texte, il y a l’exposition 1917 du Centre Pompidou de Metz où des moulages de visages de Gueules Cassées côtoyaient la production artistique de l'époque. Cette mise en parallèle a soulevé la question du lien entre le masque de guerre et le masque de scène : quand Eugène porte le nez confectionné par le docteur Morestin, il s'agit d'une prothèse ; quand il porte le nez de Cyrano, c'est un masque.

Cette recherche va de pair avec le questionnement identitaire. La Grande Guerre ravage tout sur son passage, le paysage, comme le corps des hommes et engendre une nouvelle catégorie de blessés: "Les Gueules Cassées". Or plus qu'un bras ou qu' une jambe, l'altération de ce masque confronte le blessé au démantèlement de sa personnalité. Malgré les progrès médicaux (ce sont les balbutiements de la chirurgie esthétique) comment se reconnaître soi-même en quelque chose que quelqu'un d'autre a construit ?

C'est cette descente aux enfers que subit Eugène au Val de Grâce. Et c'est le rapport au masque de scène qui lui permettra de survivre. Grâce au théâtre, à Cyrano de Bergerac et à la persévérance de Sarah Bernhardt, il va découvrir ce qui est au delà.

Au-delà des masques, dans " le foyer incandescent de toutes les passions rêvées ou vécues. " Et c'est là même qu'il va devenir un " vibrant ". ravage tout sur son passage, le paysage comme le corps des hommes et engendre une nouvelle catégorie de blessés : les Gueules Cassées.

Mettre en scène ce texte permet, à travers des moments de vie simples, parfois désespérés, parfois emplis de bonheur,d’être constamment sur le fil de l’horreur, de l’indicible. Tous les personnages rencontrés, quelque soit leur caractère, sont broyés par la guerre. Tous les personnages rencontrés, quelque soit leur envie de vivre, sont rattrapés par cette boucherie

qu’est la Grande Guerre, destinés à être hantés jusqu’à la fin de leurs jours…

 

L label de la mission du Centenaire

 

Le spectacle Les Vibrants a reçu le prestigieux label La Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, groupement d’intérêt public créé en 2012 par le Gouvernement dans la perspective de préparer et de mettre en œuvre le programme commémoratif du centenaire de la Première Guerre mondiale. Constituée par seize membres fondateurs, elle travaille sous l’autorité du secrétaire d'État aux Anciens combattants et à la Mémoire, Monsieur Jean-Marc Todeschini

Le conseil d'administration est composé de représentants de sept ministères (Affaires étrangères, Défense, Culture et Communication, Intérieur,  , Education nationale, Enseignement supérieur et  Recherche ,   Tourisme), six établissements publics (Bibliothèque nationale de France, Institut français, musée de l’Armée, Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la défense, Canopé, réseau de création et d’accompagnement pédagogiques, de deux associations nationales (Association des maires de France et Souvenir français) et d’une mutuelle, la CARAC.

Et de l' Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, ONAC-VG),

Logo-Onac_imagelarge.jpg

 

 

LogoCentenaire.jpg

                                                                             

« Nous sommes des  vibrants, Eugène. Des vibrants ! Notre vraie vie, à nous, elle est là-bas, pas ici.

Là-bas, dans le foyer incandescent de toutes les passions vécues ou rêvées. »

                                                 Sarah Bernhardt

----------------------------------------

Production Teknaï

sans-titre.png

 

Texte Aïda ASGHARZADEH

Mise en scéne Quentin DEFALT

Coproduction Maison du Théâtre et de la danse d'Epinay sur seine.

 

 

Avec le soutien du département de la Seine-Saint-Denis,

images.jpg

de l'Adami,

94c6aa5916.gif

de la Spedidam,

logo_spedidam.jpg

de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale,

LogoCentenaire.jpg

du CEPS,

logo_ceps.png
de la Licra

LOGO_turquoise.jpg
et de Radio Vinci Autoroutes.
 

unnamed.png

 

Dossier Presse

WWW.compagnie-teknai.com

 

MERCI DE VOTRE VISITE

 

 

 

 

RETROSPECTIVE DE R@S-P@S

13435337_1312144775469563_4719382749770685815_n.jpg

 

 

RÉTROSPECTIVE DES ACTIONS, GRAND PUBLIC ET SCOLAIRE, MENÉES PAR :

R@s-P@s

 

"Mémoire Histoire 74 " avant le 1 juillet 2016

 

Mémoire Histoire

"Guerre d'Algérie, Jeunesse-Enseignement" national (GAJE) a trouvé son origine dans la volonté manifeste de la FNACA de se doter d'un outil ayant pour mission de transmettre la

MÉMOIRE, LE SAVOIR ET LE DEVOIR

sur la Guerre d’Algérie

 

SES OBJECTIFS :

  • Apporter aux jeunes, qui sont l'avenir de la France, les chaînons essentiels de la mémoire, le message d'une génération qui a subi un passé douloureux et veut pour les générations montantes, bâtir un avenir de paix, de compréhension, de fraternité, de liberté.

 

  • Sensibiliser la jeunesse sur un problème si déterminant pour son avenir.

 

  • Œuvrer pour un enseignement correct de la Guerre d'Algérie désormais aux programmes des classes de Terminales, 3ème et CM2.

 

  • Consacrée à une guerre ayant profondément marqué notre Histoire contemporaine et que la République Française a reconnu par la loi du 18 octobre 1999.

 

---------------------

Retour sur image, en vrac,  sans  chronologie, des actions de l’équipe de « Mémoire Histoire 74 ».

 

1.jpg

20150204_144913.jpg

 

 

001.jpg

 

20150113_144603.jpg

expo algerie ville en salla 001.jpg

 

Expo guerre d'Algérie 001.jpg

IMG (2).jpg

IMG.jpg

 

IMG_0002 (2).jpg

IMG_0002 (3).jpg

20150204_114820.jpg

20150204_092410.jpg

BARRAUX le 26 mars 2012.JPG

 

IMG_0002.jpg

IMG_0003 (2).jpg

IMG_0003.jpg

IMG_0004.jpg

IMG_0005.jpg

IMG_0007 (2).jpg

IMG_0007.jpg

IMG_0008.jpg

IMG_0009.jpg

IMG_0010.jpg

IMG_0011.jpg

IMG_0012.jpg

IMG_0013.jpg

IMG_0014.jpg

Izieu 014 (2).jpg

Izieu 047.jpg

P1010065 (2).JPG

La TJ Glières 008 (4).JPG

La TJ Glières 058 (4).JPG

P1010003 (2).JPG

P1010003.JPG

P1010004.JPG

 

P1010005.JPG

P1010008.JPG

P1010009 (2).JPG

P1010010.JPG

P1010011 (2).JPG

P1010012 (2).JPG

P1010014 (4).JPG

P1010022 (2).JPG

P1010023 (2).JPG

P1010016 (4).JPG

P1010016.JPG

 

P1010018 (2).JPG

P1010018.JPG

P1010019 (2).JPG

P1010022 (2).JPGP1010023.JPG

P1010032 (4).JPG

P1010033 (4).JPG

P1010034 (3).JPG

P1010035 (2).JPG

P1010038 (2).JPG

 

 

P1010039.JPG

P1010048.JPG

P1010080.JPG

P1200034.JPG

P1310068.JPG

P3180059.JPG

P3180062.JPG

P5070082.JPG

 

P5160020.JPG

 

01 - Accueil tr.jpg

64 - AFN débuts aviation 02 tr.jpg

P6210013.JPG

P6210029.JPG

 

20151209_152000.jpg

délégation (4).JPG

 

 

OBJECTIF DE NOTRE ÉQUIPE POUR LA HAUTE-SAVOIE

20140211_112617.jpg

P1010038.JPG

 

P1010049.JPG

2015 - 1.jpg

 P5170023.JPG

P5160018.JPG

1266106_1416943308518187_1755718377_o.jpg

20140211_132806.jpg

20130522_120641.jpg

 

2015 - 1.jpg

2015 - 1.jpg

Avec le numérique qui s’invite dans nos vies…La part de souffle et de collectif en nous est d’aborder l’histoire, par le biais du témoignage, plus motivant et valorisant, dans un cadre institutionnel, avec nos propres commandes, pendant que cela est encore possible, de notre vécu de cette guerre d’Algérie qui implique :

 

Un travail de mémoire…

                          …Un devoir de vérité et de vigilance.

 

Merci de votre visite

 

08/01/2016

A LA NECROPOLE DE SIGOSLHEIM

 

 

 

 

P1010031.JPG

12182636_1168038026546906_7107976982048417698_o.jpg

PELERINAGE au cimetière National de SIGOLSHEIM ( Haut-Rhin)

 Nécropole Nationale de Sigolsheim

 

“Sur ces pentes des Vosges, dans cette Plaine d’Alsace, par haute neige et vingt degrés sous zéro, des soldats de France, d’Afrique, et des États Unis d’Amérique, amalgamés dans la Première Armée Française sous les ordres du Général de Lattre de Tassigny, forcèrent la victoire dans les luttes acharnées de la Bataille de Colmar, du 20 janvier au 9 février 1945.

 

500 participants au voyage LE RHIN EN FETE de la FNACA emmené par Daniel WOJKOVIAK, ont déposé une gerbe en présence de Jean LEITERER conservateur du mémorial et de Francois SHERR directeur de l' Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en mémoire des soldats morts pour la FRANCE sur le mont de SIGOLSHEIM

 

 Parution sur la lettre d’information de la

FONDATION MARECHAL DE LATTRE n° 35

MÉMOIRE SOLIDARITÉ AVENIR

 

Organisé par la société Michel Voyages de Chauffailles,des Anciens Combattants d’Algérie des départements de l’Allier, de l’Isère, du Rhône, et de la Savoie se sont rendus sur le lieu des combats de 1944 en Alsace.

Accueilli et accompagné par M. Leiterer, président du Comité du Haut-Rhin de la Fondation, les Anciens d’Algérie et des membres de leur famille (420 personnes) ont rendu, le 30 octobre 2015, un vibrant hommage aux combattants de la Première Armée Française, à la nécropole de Sigoslheim, près de Colmar.

 

A GAJE.jpg

 

 

 

 

Instant de recueillement après le dépôt de gerbe par MM. Wojkowiak, Thuderoz, Pastrre, Messager, Bleuse et Lisa Chevret, 7ans,arrière petite-fille du cdt FFI Aimé Broyer, (4ème bataillon de choc de Cluny) dit Mémé, qui a organisé le départ du général deLattre pour l’Angleterre, en octobre 1943, depuis le terrain d’aviation clandestin dit de « l’Aigle » à Manziat dans l’Ain. M. Scherr, directeur du SD de l’ONACVG du Haut-Rhin était également présent.

P1010020.JPG

P1010021.JPG

 

P1010025.JPG

P1010036.JPG

P1010038.JPG

P1010028.JPG

 

Merci de votre visite

02/01/2016

VOEUX 2016

bonne-année-2016.jpg

 

 

cc_am_140013.jpg

20/12/2015

IDENTIFICATION

 

Pour Armand de Simone

Mémoire Histoire 74

 

10521520_959789460705098_8554669465831161654_n.jpg

chaque correspondant est important!

 

Bonjour,

Vous êtes entré en contact avec mon réseau de correspondants privilégiés.

Pour recevoir les dossiers pédagogiques 

« La Grande Guerre »

ou

« La Guerre d’Algérie »

et bénéficier de tous les avantages offerts aux membres de notre communauté, je vous invite à faire  votre demande

 

en cliquant  sur " me contacter" en haut à droite. 

(Suivez les instructions  pour formulez votre demande).

Vous recevrez  le dossier  ou les dossiers demandés en pièce jointe de Mémoire Histoire 74

Vous en remerciant par avance.

Bien cordialement,

 

 

 AVERTISSEMENT :  Sans identification le dossier  pédagogique,

" La Guerre d'Algérie"

n'est pas transmissible.

Son contenu,  est  tiré   de l'aide mémoire des phases essentielles de la " La Guerre d'Algérie" concoctée par  la commission  Mémoire Histoire " Guerre d'Algérie, Jeunesse-Enseignement "  qui a été déposé à I 'Institut National de la propriété industrielle à PARIS -

Toute reproduction,  même partielle sans autorisation est passible de poursuites judicaires

logo gaje.jpg

www.fnaca.

 

 

23/11/2015

La Course d'orientation, Nouvel espace pour parler d'Histoire

OPERATION MEMOIRE 2011

La TJ Glières 058 (2).JPG

La pluie s'étant mise à tomber 2  équipes encore en course ne sont pas sur la photographie, mille excuses !

 

 Aprés les "Petits artistes de la Mémoire" en 2009 et 2010, Madame la Directrice de l'Office National des Anciens Combattants de la Haute Savoie, nous confie l'organisation de l'Opération Mémoire 2011.

Travail de mémoire sur des thèmes nationaux.

  • Les Combats de 1940
  • La France libre
  • Les indépendances Africaines
  • Nous y avons rajouté : Indépendance de l'Algérie

Opération réussie

Mardi 07 juin 2011,

 Plateau des Glières,

 des lycéens et lycéennes des Lycées

 

du MONT-BLANC de PASSY

et  de

La PORTE DES ALPES de RUMILLY

se sont controntés sur une course d'orientation,comportant 7 balises au pied de l'une d'entre elle, 3 boites, contenant 35 questions, tirées du manuel scolaire qu'ils ont utilisé dans l'année.

Dame Nature nous a réservée un espace pour le déroulement de cette course d'orientation et sa leçon d'histoire, avant de déverser sur le plateau cette eau tant attendue.

Rendez-vous est pris pour l'année prochaine 50ème anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie.

_______________________________

Album photographique de cette journée

 Le parcours sportif

 

P1010014 (4).JPG

7 balises et 7 controleurs

 LEON PIERRE YVES MICHEL JEAN-LOUIS ROGER ARMAND

 en compagnie de 2 chasseurs alpins du 27 ème BCA, sur place depuis 6 heures du matin pour mise en place du parcours et  matériel.

 

P1010016 (3).JPG

 Briefing de course avant le départ par le Capitaine Patrick LUME spécialiste de le course d'orientation, détaché par

 le colonel Pierre Joseph GIVRE commandant du 27ème BCA

 

 

La TJ Glières 039.JPG

1ère équipe de filles du lycée du MONT-BLANC "section sportive"

LEA MARIE MANON CHARLOTTE qui sera ( rapporteur) des 2 questions tirées sur le parcours

  • 1 Quel général francais libère PARIS en août 1944 ?
  • 2 Quel officier français reçoit la capitulation allemande à BERLIN le 8 mai 1945 ?

Le savez-vous ?

 

 

Elles ont réalisées un temps " canon"  59 minutes pour parcourir 6 kms de tracé topographique avec 250 métres de dénivellé.

 Chapeau les filles !

 

La TJ Glières 010.JPG

 

Comme dans toutes compétitions qui se respectent, nous avons eu droit à une réclamation.

Le commissaire de course à remis le "réclamant" dans la bonne direction, car c'est super compliqué une course d'orientation.

------------------

Non seulement c'est compliqué une course d'orientation, mais sous la pluie, pour certain, dur.... dur.....

 

La TJ Glières 043.JPG

 

 

La TJ Glières 026.JPG

Préparation des récompenses

( T-shirts, Livres, Coupes, Décorations ) qui trôneront dans les CDI des lycées.

La TJ Glières 066.JPG

 

L'équipe gagnante toutes catégories en 43 minutes avec une arrivée au sprint.

 GAETAN, BAPTISTE T ( Rapporteur) PIERRE, BAPTISTE P

en compagnie de leur professeur d'histoire  Marc VERILHAC qui leur a concocté ces questions :

  • 1- Quel officier des troupes de montagne s'illustre face aux italiens près des CONTAMINES-MONTJOIE ?
  • 2 -Quelle Bataille est considérée comme la renaisssance de l'armée francaise en 1941?

 

 Le savez-vous ?

_____________________

Le parcours Culturel

Initialement prévu d'une heure et demie il a été réduit, car la pluie s'est mise a tomber.  Un rapporteur de chaque équipe est venu sous le chapiteau pour répondre aux questions tirées sur le parcours.

Les 10 questions du lycée du MONT BLANC , sur les combats de  1940 étaient difficiles.

Celles du lycée de LA PORTE DE ALPES, (25 questions à réponses multilpes), trés bien faites par Mesdames les professeurs B.NARCY et D. SEJOURNE, sur la 2ème guerre mondiale, la France libre, l'appel du général DE GAULLE, la résitance, les GLIERES, la symbolique du monument, etc ....

Sur l'indépendance de l'Algérie, MOHAMED, rapporteur de l'équipe N°3, nous a parlé des événements d'Algérie, un département français, en pleine guerre froide.

Bravo pour le fairplay des élèves du lycée de la PORTE DES ALPES, face aux résultats.

 

 

La TJ Glières 084.JPG

 

Mentions trés bien à tous les rapporteurs,  CHARLOTTE au micro,sous l'oeil bienveillant de LEON, a brillamment répondu ainsi qu' ARNAUD, WILLIAM,PAUL,MOHAMED SEBASTIEN, FRANCOIS, MEGANE , PIERRE, et à tous ceux dont je n'ai pas noté le prénom.

Les temps de course n'ont pas été changé par rapport aux réponses apportées, comme initialement prévus aux instructions de course.

 Les élèves ont bien joué le jeu, dans un bon esprit, Bravo à tous,

Merci à mes collègues FNACA.

P1010021.JPG 

Philippe JOUBERT Directeur de Géant Casino à SEYNOD  nous a donné une délégation de crédit pour l'achat des Tee-shirts . Merci.

Logo Geant Casino.jpg

 

 

                              Merci au 27ème BCA logo.gif

 

 

 

Les photographies sont de Christian PHILIPPE-JANON, reporter du Dauphiné Libéré qui nous a accompagné sur le plateau des Glières toute la journée. Son article sur le journal n'a pas eu l'effet escompté,( photo en noir et blanc) compte tenue de Rando-Glières qui a eu la "vedette" Merci CHRISTIAN

Merci de votre visite

 

 

 

 

12:39 Publié dans ACTUALITES | Lien permanent | Commentaires (2)

01/06/2015

ALBUM PHOTOS DU BIVOUAC DE MEMOIRE VIVANTE DE LA GRANDE GUERRE

insigne_27eme_bca_large.jpg  

Portes ouvertes

au 27° Bataillon de Chasseurs Alpins -  


BIVOUAC HISTORIQUE

avec la participation de l’Association


MVGG 74.jpgMémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

 

 


 

PROGRAMME

Le 27e Bataillon de chasseurs alpins ouvrira ses portes au public le samedi 30 et dimanche 31 mai 2015 de 10h00 à 18h00.
Un weekend d’aventure s’annonce pour les petits et les grands avec au programme : parcours petits commandos, escalade, parcours obscur, circuit en véhicule blindé, simulateur de tir, démonstrations de combats…
Événements supplémentaires au cours du weekend :
• 10h45 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 11h00 Démonstration de combat rapproché
• 12h00 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 14h00 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 14h30 Démonstration de combat rapproché
• 15h30 Aubade de la Fanfare du 27e BCA
• 16h30 Démonstration de combat rapproché
• 17h00 Aubade de la Fanfare du 27e BCA (sauf le samedi)
• 17h30 Gagnant du panier garni
Concert de la fanfare à l’église Ste Geneviève des Bréssis le samedi 30 mai à 20h30.
Messe de garnison en hommage aux morts du bataillon le dimanche 31 mai à 09h00 au quartier Tom Morel.

 

LogoCentenaire.jpg

 

Album photographique

de MVGG 1914/ 2014 

20150530_111338.jpg

Jean BOUTRY maire de CRAN GEVRIER et le Colonel  Paul SANZEY Chef de corps du 27   coupent le ruban d'ouverture des portes, sur le bivouac de MVGG 1914/2014

P1010023.JPG

 

 


A Sainte Geneviève des BRESSIS

 

 

P1010004.JPG

 

- Concert de printemps
Haie d'honneur à l'entrée de l'église par

Mémoire Vivante de la Grande Guerre

avec Denis Juanola...

 


La chorale des Pervenches dirigée

par Josiane Declais...
Une surprise de taille avec un chanteur guitariste d'exception, JEAN BOUTRY ..

Bravo monsieur le maire......

 

 

P1010012.JPG


Une remarquable fanfare du 27 dirigée par l'adjudant chef MORON.


Un nombreux public chaleureux.

-------------------

 

safe_image.jpg

 

 

Un Grand Merci au Colonel Paul Sanzey, Chef de Corps du 27ème BCA, pour nous avoir permis d'animer ces journées "portes ouvertes" et d'avoir un peu transmis la "fibre militaire" actuelle et historique aux jeunes venus nous voir.

________________________________________

 

 

20150530_102958.jpg

20150530_103203.jpg

20150530_103049.jpg

 

20150530_103211.jpg

 

20150530_103231.jpg

20150530_103238.jpg

20150530_103257.jpg

20150530_103217.jpg

20150530_103402.jpg

20150530_105125.jpg

20150530_111057.jpg

 

20150530_111332.jpg

20150530_111338.jpg

20150530_111344.jpg

20150530_111402.jpg

20150530_111447.jpg

20150530_111635.jpg

20150530_111706.jpg

20150530_111719.jpg

20150530_111834.jpg

20150530_111904.jpg

20150530_111943.jpg

20150530_111955.jpg

20150530_112124.jpg

20150530_112552.jpg

20150530_113520.jpg

20150530_113528.jpg

20150530_113630.jpg

20150530_113748.jpg

20150530_113815.jpg

20150530_113819.jpg

20150530_113827.jpg

P1010007.JPG

P1010011.JPG

P1010016.JPG

P1010017.JPG

P1010019.JPG

 

 

P1010026.JPG

 

 

 

 

 

11252550_843601032360997_8168415974695156690_o.jpg

11148517_843601029027664_1719901068336479763_o.jpg

 11054451_843601052360995_1494039079903301307_o.jpg

11045471_843601132360987_4422689250325812352_o.jpg

11270235_843997118988055_4894298703236790069_o.jpg

11130515_843997072321393_8413829372350172466_o.jpg

P1010024.JPG

 

 La reconstitution historique est vraisemblablement  la méthode qui aborde l’histoire d’une manière vivante et active.

 

 En évoquant La Grande Guerre par  un bivouac,

Mémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

nous glissera dans l’histoire, pour nous en imprégner,

 

 Les uniformes, les costumes, les objets  et les personnages, nous transporterons dans  un contexte réel des lieux, des uniformes et armements.

 

Nous abordons l’histoire par la reconstitution et la reconstitution par l’histoire. Ensuite,

Mémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

 

 offre sa  passion au public intéressé !

 

 

Merci de votre visite

20/03/2015

Remontée des CHAMPS ELYSEES,pour cérémonie ARC DE TRIOMPHE

 

 2015

 

IMG_0001.jpg

 

A la mémoire des 30 000 jeunes soldats français morts en Algérie, Maroc et Tunisie

et des victimes civiles de ces conflits

 

 

  

LES CEREMONIES A PARIS

 

 

ArcdeTriomphe4.jpg

14 heures

Messe en la cathédrale militaire de Saint-Louis des Invalides, en mémoire des soldats morts en Algérie, Maroc et Tunisie

 

16 h 30

Cérémonie nationale au Mémorial de la Guerre d'Algérie, quai Branly, sous le patronage du secrétaire d'Etat charge des Anciens Combattants et de la Mémoire, M. TODESCHINI, et en présence des autorités civiles et militaires

18 h 30

Ravivage de la Flamme sous l'Arc de TRIOMPHE, en présence des autorités civiles et militaires.

 

Merci de votre visite

 

 

 

 

03/01/2015

VOEUX 2015

 

 

FlammeArcTriomphe.jpg

La mémoire se transmet et n'a de sens que si elle respecte l'Histoire.

IMG_0001 (14).jpg

10521520_959789460705098_8554669465831161654_n.jpg

Merci de votre visite

 

13/12/2014

PRINGY - Préparation Miltaire Marine ANNECY

 

carton_invitation_fanion_collège_lassalle12122014.pdf 

 

10383649_814824635207403_8888634078927978720_n.jpg

P1010037.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le capitaine de corvette (R) Pierre LAURENT

Assistant départemental pour la Haute-Savoie

 

L'enseigne de vaisseau(R) Claire CROUSIER

Chef de Centre de Préparation Militaire Marine d'Annecy

 

ont brillamment tenu le cap avec la nouvelle promotion de stagiaires du CPMM " Lieutenant de Vaisseau Antoine LAURENT" 

au Collège de la Salle à PRINGY ce vendredi 12 décembre 2014.

_____________________________

 

P1010007.JPG

 

 Après avoir salué les autorités, les présidents d'associations,  les familles,  la garde au fanion, son jeune équipage,

 

 

P1010033.JPG

P1010003.JPG

 

les porte-drapeaux, 

 

P1010001.JPG

 

en compagnie de

Pierre LAURENT CC (R) 

 Claire CROUSIER EV1 (R), Chef de centre.

 souhaite la bienvenue à tous.

 

P1010010.JPG

P1010012.JPG

Pierre LAURENT CC (R) rappellera la trop brève vie de son homonyme le Lieutenant de vaisseau Antoine LAURENT.

71077_160711787699_7212566_n.jpg

 

La préparation Militaire Marine d'ANNECY

 

porte son nom.

 

 -----------

 

" La Préparation Militaire Marine, rayonnement et image de la Marine de demain"

 

à la condition qu'elle ait en mémoire les souffrances, les sacrifices, subis et consentis, des officiers, officiers-mariniers, quartiers-maitres et marins,  des équipages de la flotte , des commandos marine, des fusiliers-marins, en mer comme à terre, dans les conflits de la FRANCE du 20ème siècle. 

 

1ère guerre mondiale

 

2ème guerre mondiale

 

Guerre d'Indochine

 

Guerre d'Algérie

 

-----------------------------------------------------

 

Nombreux sont ces héros....Parmi eux...un savoyard...

 

 

th.jpg

 

th.jpg

 

 

Le LV Antoine, Jean, Emile LAURENT est né le 16 février 1910 à Chambéry (Savoie). Entré à l'école navale en 1930 et breveté pilote de l'armée de l'air n° 25131 le 14 mai 1937, puis pilote d'hydravion le 1er octobre 1937 à Hourtin (Gironde), Antoine LAURENT est affecté successivement aux escadrilles E4, 2S1, AC1 et 4T. Il est démobilisé en décembre 1940 et devient pilote de la compagnie Air France à partir de Janvier 1941.
Le 16 juin 1941, il pose son Caudron Simoun d'Air France à Gibraltar et s'engage dans les Forces Navales Française Libres.
En octobre 1941, il est affecté au No. 615 Squadron de la RAF, basé à Manston, sur Hawker Hurricane II puis en novembre il passe au No. 138 Squadron, sur Westland Lysander. Cette unité est chargée de déposer et de récupérer les agents de renseignements alliés dans les territoires occupés.
Le 28 novembre 1941, pilotant le Lysander T1771 lors d'un vol d'entrainement, il percute par temps de brouillard très épais, la colline de Hungry Hill à Farnham dans le Surrey. Les deux autres aviateurs présents dans l'avion, les LAC Harkness et AC1 Roberts, britanniques, sont également tués.
Chevalier de la Légion d'honneur, cité à l'ordre de l'armée de l'air les 8 septembre et 8 octobre 1941. "Mort pour la France" en service aérien commandé, inhumé à Brookwood puis restitué à Yenne (Savoie).

________________________________________________________________

 

 

P1010031.JPG

 

P1010019.JPG

 

P1010036.JPG

 

P1010018.JPG

P1010017.JPG

 

P1010033.JPG

 

 

 

P1010025.JPG

P1010027.JPG

La conclusion de cette belle cérémonie, avant le pot de l'amitié,

avec le message du pacha  du FORBIN  le CV  Xavier TOURNEUX

 

... les membres de  l'équipage du "FORBIN" s'associent pleinement par la pensée à ce moment fort...

... courageux montagnards, je sais que la formation que vous allez recevoir sera pour vous une formidable occasion de découvrir, de comprendre, de faire vivre et de partager les quatre amers qui ornent tous nos bâtiment :

 

capitaine-de-vaisseau-xavier-tourneux_article_demi_colonne.jpg
Honneur et Patrie

Valeur et Discipline

 

Cette devise est un point cardinal, un leitmotiv pour chacun des marins qui arment le "FORBIN"...

... gardez cet état d'esprit, car quels que soient vos orientations futures, l'expérience unique que vous avez choisie sera fondatrice pour les années à venir tant vous apprendrez à mieux vous connaitre et à vous engager tout en découvrant un univers exigeant et passionnant.

Bon vent et bonne mer à tous.

 

--------------------

 

 

 

A noter la présence de  quatre correspondants-défense à cette cérémonie, chargés du  lien ARMEE- NATION:

 

Roseline DRUZ-AMOUDRY  Ville d'ANNECY

Carole Ortholland ville Metz-Tessy

Arnaud STEFANUTTI Ville de PRINGY

Georges-Noël NICOLAS  Ville d’Allonzier la Caille

----------------------

Merci de votre visite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 

12/11/2014

COMMEMORATION DU CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE

 

Centenaire 

de la 

Première Guerre Mondiale

Commémorations

 

avec

MVGG 74.jpg

 

 

Mémoire Vivante de la Grande Guerre

1914-2014

 

 

 

 

----------------------------

 

09 novembre 2014

 

SAINT JEAN DE THOLOME

   ouvre les

cérémonies de commémoration du

centenaire de la Grande Guerre

en

Haute-Savoie.

 

 

LogoCentenaire.jpg

 

10623596_825218597500495_4523510751799047605_o.jpg

 


Essayons d'imaginer, l'effroi de  ce que pourrait représenter pour nous aujourd'hui:
Un Village de 750 habitants en 1914, qui perd 50 de ses enfants, dans cette terrible GRANDE GUERRE .......
Ce village aujourd'hui qui compte environ 850 habitants honorait ses héros, par une cérémonie patriotique qui restera pour moi, un exemple de civisme....

  • Travail de recherche des familles encore dans le village (4)......
  • Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ...... au cœur de la cérémonie

Une équipe  d'élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien.

Cette municipalité a réussi  un très grand évenement de mémoire collective et de belle façon.
 

 

 

PB090069.JPG

 

Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des "reconstitueurs".

 


Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ......
Une équipe élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien......
Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des"reconstitueurs".

PB090062.JPG 

Revoir le "Présentez armes" de 1914

 

PB090064.JPG

Se mettre rapidement dans la peau des 4 Tholoméens, morts au champ d'Honneur en 1914, pour  les faire revivre tout à l'heure devant le monument aux Morts. par la lecture de leurs  états de service.

Un authentique bond d'un siècle dans le passé dans ce village, qui a perdu 50 enfants  dans cette meurtrissure.

 

 

 

PB090066.JPG

 

Le premier poilu avec le képi bleu

                Je m’appelle Raymond MERMIN. Je suis né au village de Savernaz, à Saint Jean-de-Tholome, le 23 juillet 1892, d’Emile et Sophie CARME. J’étais cordonnier à Saint Jean-de-Tholome. Appelé pour mon service militaire, je suis incorporé au 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins à Chambéry. Dès le 15 août 1914, avec le bataillon, je me bats avec succès en Alsace, dans la région de Colmar. La poussée allemande en direction d’Epinal étant trop forte, à partir du 27 août, le bataillon est ramené dans la région de Saint Dié, dans les Vosges. Sa mission est de tenter, au moins de retarder la ruée allemande, et, si possible de l’arrêter. Je suis tué au cours de ces combats à Haute-Mandray, à l’est de Mandray, dans les Vosges, le 28 août 1914.

Le second soldat  : Le zouave

                Je m’appelle Sylvain DETURCHE. Je suis né au village de Chez Pierruz, à Saint Jean-de-Tholome, le 15 juillet 1882, de Julien et Joséphine ALLAMAND. Je suis cultivateur et, le 3 janvier 1913, j’ai épousé Marguerite DUFRESNE – TRECAZ de La Tour. Le 11 juin 1914, est né mon fils René Henri. A la mobilisation générale, je rejoins à Lyon, le 3 août 1914, le 36ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Après un court séjour en Savoie, mon régiment rejoint la Lorraine pour participer à la Bataille de la Trouée de Charmes, puis aux combats sur la Meurthe. Je suis tué à l’attaque du Bois du Four, au nord-est de Gerbéviller, en Meurthe-et-Moselle, le 31 août 1914. Je repose à l’ossuaire n° 1 de la Nécropole Nationale de Gerbéviller.

 

 

PB090067.JPG

 

Le soldat en bleuet avec le casque ADRIAN 

Je m’appelle François NANJOD. Je suis né au village de Romblaz-d’en-Bas, à Saint Jean-de-Tholome, le 2 mai 1881, de François et Alexandrine MOREL. Aîné de cinq enfants, je suis    cultivateur. Le 24 juin 1909, j’ai épousé Valentine PARCHET de Viuz-en-Sallaz, et nous avons un fils, Louis, né le 6 février 1912. A la mobilisation générale, je suis rappelé au 6ème Régiment d’Infanterie Coloniale à Lyon. Les 19 et 20 août 1914, je participe, avec le régiment, à la bataille de Sarrebourg, en Moselle occupée, puis à la retraite vers Saint-Dié. Le régiment, dès le 31 août, a pour mission de tenir le col de La Chipote, un des passages possibles entre les vallées de la Meurthe et de la Moselle. C’est là que je suis tué, lors d’une très violente attaque allemande, le 3 septembre 1914. Je repose à la tombe n° 885 de la Nécropole Nationale de Saint Benoît-la-Chipote, dans les Vosges.

Le soldat Képi rouge :

m’appelle Jean Marie CHATEL. je suis né à Saint Jean-de-Tholome, le 25 septembre 1891,de JULIEN  et de Joséphine MOSSUZ J’étais fruitier à Bovère.  De la classe 11   je suis incorporé en octobre 1912 au 158ème Régiment d’Infanterie de Bourg-Saint Maurice, en Savoie, pour 3 ans de  service  militaire obligatoire   En 1913, mon régiment part s’installer à Bruyères dans les Vosges. C’est là que, le 8 novembre,   je suis nommé caporal.  Quand LA GUERRE ECLATE  le 1er AOUT 1914  Le 158ème  RI est envoyé en Alsace puis en Lorraine  où je fais mon baptême du feu. En septembre,  mon régiment est transféré dans la Marne. C’est là, au nord de Souain, à l’attaque de retranchements ennemis bordant la route  de SOUAIN, sur la crête du moulin,  que je suis porté disparu, le 14 septembre 1914.

 L’enfer  de cette journée du 14 dépasse tous les mots L’artillerie allemande  nous canonne, un déluge  de feu nous accable, les obus allemands, fusants, percutants, en une danse effrénée nous poursuivent, arrosant et bouleversant  tout dans les champs. De gros obusiers font des cratères énormes autour de moi.

C’est dans l’un d’eux que je repose probablement en terre de CHAMPAGNE ARDENNES. Présumé tué à l’ennemi,

Ma famille à attendu 1920 pour que je sois déclaré mort.    MORT POUR LA FRANCE

Vous avez lu plus haut, "n'ont droit qu'à leur cercueil,"

Pas moi !

  

1559728_10152807327354693_4031202634933106301_n.jpg

Sous-préfet, Sénateurs, Député, accompagnés par 2 enfants des écoles

 

 

PB090081.JPG

Aux morts.... Minute de Silence


Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ......
Une équipe élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien......
Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des"reconstitueurs".

 


Travail de recherche des familles encore dans le village (4)......
Travail de mémoire pour les enfants de l'école primaire ......
Une équipe élus conduite par Madame le Maire, qui impose le respect d'avoir eu ce projet et de l'avoir mené à bien......
Le déroulé en image de cette cérémonie du coté des"reconstitueurs".

PB090086.JPG

 La "Marseillaise" et "la Madelon"   entonnées par les enfants de l'école du village, reprisent par l'ensemble de l'assistance - Moment d'émotions.

Les enfants avaient auparavant déposé une pensée, pour chacun des 50 jeunes tholoméens figurant sur le monument aux morts.

Ils ne l'oublierons pas, c'est certain!

 

---------------------------

 

 

Cérémonie du 11 NOVEMBRE 2014

 

9 h 30             Messe pour les deux cantons à l’église Saint Nicolas

 

 

 

10 h 30           Dévoilement de la plaque Laurent Molliex

 

                                 Ecole du centre-ville

 

                        Evocation par Monsieur le Maire

                             Dévoilement de la plaque

                     Sonnerie aux morts 

                        Minute de silence

 

11 h 00           Cérémonie au monument aux morts

 

              Ouverture de la cérémonie

                        Lecture des messages de l’UFAC et du secrétaire d’Etat 

                        Citation des noms des clusiens morts pour la France en 14-18 (JP Mas) avec les élèves des écoles

                        Lecture de deux lettres de poilus par l’option théâtre du Lycée Charles Poncet

               Dépôts de gerbes

              Minute de silence

                        Marseillaise                   

                        Présence d’un véritable taxi de la Marne

                        Présence d’un peloton de la préparation militaire Marine

 

   

11 h 30           Défilé

                     Ordre du défilé :

 

                        Musiques

                        Détachement marine

          Association Mémoire Vivante de la Grande Guerre 1914/2014

                        Portes drapeaux

                        Enfants des écoles

                        Anciens combattants

                        Personnalités

                        Municipalité

                        Population

                        Taxi de la Marne

 

                        Retour sur devant le monument aux morts 

         Salut aux drapeaux – La Madelon jouée par l’harmonie municipale 

                        Aubades Harmonie municipale et batterie fanfare.

                                  Vin d’honneur offert par la municipalité

----------------------------

 

 

commémoration en images   

 

 

LogoCentenaire.jpg

 

 

10712713_4790006283879_8949085210095830387_n.jpg

 

 

P1010011.JPG

 

15479_4789949482459_2936030425664398337_n.jpg

 

15827_4790006483884_1354094347280259478_n.jpg

Dévoilé une plaque commémorative, au groupe scolaire qui porte désormais son nom, au premier mort de la ville de CLUSES en 1914

 

 

P1010009.JPG

 

 

 

              -----------------------------------------------------------------------------------------

 

10413361_4789942562286_473461039350415975_n.jpg

 Le groupe de Mémoire Vivante de la Grande Guerre, va se mettre en place au monument aux Morts

 

10615576_4790007563911_7695286763487542813_n.jpg

 

 10384758_4790007803917_3692730658147089052_n.jpg

L'harmonie municipale et un public recueilli.

Beaucoup d'enfants

 Encore des enfants.

Des VIP, le capitaine de corvette commandant la Préparation Militaire Marine, un sénateur, un député 

10517557_4789943682314_1911394099794914775_n.jpg

 

 

P1010006.JPG

Un véritable taxi de la MARNE, et son équipage

-----------------------------------

Une très importante  et belle cérémonie,

où les enfants des écoles publiques et privées sont toutes là ,à une époque où l'on ne voit pas beaucoup de scolaires aux cérémonies patriotiques.....

  autour de Monsieur le Maire,

des autorités,

Sous-préfet, Député, Sénateur, élu européen, élus locaux.

De très belles lectures, de scolaires, de lycéens, retraçant le parcours de poilus, enfants de CLUSES, morts au champ d'Honneur.

Enumération des noms des Clusiens, inscrits sur le monument aux Morts reprise par

"MORT POUR LA FRANCE",

par les enfants des écoles.

Un public recueilli, particulièrement nombreux  a assisté à la cérémonie au Monument Aux Morts de CLUSES, puis  participé au défilé d'un tour de centre ville.

Une seule ombre au tableau,  pour moi, pas de collecte du Bleuet de France à une aussi belle  et importante cérémonie

-------------

Dans les deux cérémonies, un hommage vibrant  a été rendu par la jeunesse.

 

Merci de votre visite.

 

 Pour vos cadeaux de fin d'année

Démarquez-vous en offrant les très belles choses de la

BOUTIQUE DU BLEUET DE FRANCE

Achat en ligne

 

 

 

http://www.qss-web.net/acn/USER_1070/www/cadeaux/accueil-catalogue-cadeau.php

 

 

 

"A l'occasion du Centenaire .

Nous devons  nous réapproprier notre fleur Nationale" 

                                                                                             Préfet Remy ENFRUN

Soutenez-nous.

 

 

19:10 Publié dans EVENEMENTS | Lien permanent | Commentaires (0)

09/10/2014

INFORMATION DE LA PREPARATION MILITAIRE MARINE ANNECY

 

INFORMATION DE LA PREPARATION MILITAIRE MARINE ANNECY

Bon vent à cette nouvelle promotion 
 Bon courage aux formateurs.
----------------------


Bonsoir à tous,

 Vous trouverez en pièce jointe une photo de la nouvelle session PMM Annecy.
Cette année nous ouvrons avec 19 stagiaires ( 8 filles et 11 garçons). Ils sont très jeunes cette année (la moyenne d'âge est de 17 ans) et sont tous motivés pour découvrir le monde de la Marine Nationale et les valeurs qu'elle représente.

Amicalement,

Enseigne de Vaisseau (R) Claire Crousier
Centre de Préparation Militaire Marine
d'Annecy
06.72.57.04.98

DSC04730.JPG

 

Merci de votre visite